Plantes en pot... ou pas!

C'est le plus reculé de tous les villages dépendant directement du Roi. Comme déposé ici au hasard au milieu des plaines fertiles, Banba a su se spécialiser dans l'agriculture et l'élevage.

Plantes en pot... ou pas!

Messagepar Belladona » 14 Jan 2012, 17:27

Si d'ordinaire, Belladona ne se téléportait dans ses boutiques que lorsque la perle dans ses cheveux lui indiquait qu'un client entrait, il arrivait aussi que Louis, l'orphe singe, l'appelle pour régler certaines choses, notamment faire le plein de certains ingrédients lorsqu'il en manquait dans l'une ou l'autre des boutiques. Ce jour là, c'était Banba qui se retrouvait à court de baume Saint-Ôl qui se vendait comme des petits pains. D'un autre côté, une ville agricole comme Banba avait son lot quotidien de plaies et de bosses, et si les habitants étaient loin d'être douillets, ce petit coup de pouce était toujours profitable afin d'être plus rentable dans les champs.

D'ailleurs, d'autres produits se vendaient plutôt bien, comme le baume Larmiqueuse, cependant, il était tellement douloureux qu'il se vendait un peu moins malgré tout. De même, le baume Arnisauge se vendait plutôt bien chez les jeunes qui débutaient à peine dans les champs et qui se retrouvaient avec courbatures et des ampoules douloureuses... en tout cas, c'était probablement l'une des villes où l'herboristerie marchait le mieux. Après plusieurs allers retours entre les forêts et la boutique, la picaris était désormais à Banba pour préparer les différents produits dont Louis avait besoin pour refaire les stocks. C'était un travail qui l'amusait beaucoup, il fallait peser, mesurer, sentir et ensuite mélanger, même si pour les trucs nécessitant un peu de force, Louis s'en occupait mieux qu'elle.

«Attention! Tu vas broyer les graines!! Doucement enfin!» dit-elle doucement à l'attention de l'orphe qui râla un peu. Elle alla ensuite disposer quelques baumes sur les étagères, caressant la plante carnivore sur le passage après lui avoir donné quelques mouches à manger. Au moins, il n'y avait pas le moindre insecte en ces lieux, et la température tropicale était idéale pour la végétation luxuriante qui poussait dans cette pièce. Repoussant quelques fougères pour laisser la place aux pots, elle perdit encore quelques secondes à en sentir le parfum frais avant de retourner au comptoir pour vérifier le nombre de bonbons rigoloth. Ceux là par contre ne se vendaient pas trop à Banba, mais faisait assez fureur dans des grandes villes comme Balaïne ou Ephtéria! Plongée dans ses pensées, elle ne faisait pas trop attention à la porte pour voir si un client venait, mais Louis par contre, gardait une oreille attentive à la petite cloche qui se ferait entendre si quelqu'un passait la porte.

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Plantes en pot... ou pas!

Messagepar Saul » 14 Jan 2012, 21:54

Depuis combien de temps marchait-il ? Saul ne pouvait l'affirmer. Dès l'aube il entreprenait sa longue marche, pour ne s'arrêter qu'à la nuit tombée. Jetant un coup d'œil à son ombre, mais sans repère bien établit, il ne put qu'affirmer que l'heure était proche du zénith. Sous chacun de ses pas la route poussiéreuse devenait nuage. Mais il n'était pas le seul à l'emprunter. Tout autour de lui agissaient sans se préoccuper de sa présence quelques personnes, humblement habillées, certaines portants des outils, d'autre de gros sacs. Un réflexe l'obligea cependant à porter la main à sa capuche, la rabaissant un peu plus, geste tout à fait futile car celle-ci revint immédiatement à sa place. Saul ignorait cependant ce détail, comme il essayait d'ignorer ceux qui l'entouraient.

"Saul n'est pas visible, murmurait-il, inaudible.Saul ne sera pas vu."
Entrant dans le village, le picaris se dirigea au hasard, évitant les ruelles pleines. D'une main hasardeuse, il recomptait ses possessions. Maigres. Peut-être que cette nuit serait la dernière à une auberge. La dernière avant de devoir retrouver du travail. Saul soupira. Travailler était la dernière chose qu'il souhaitait. Peu de boulots lui permettaient de garder son identité cachée sous son long manteau de voyageur. Et la plupart étaient déjà possédé par des hommes et des femmes bien plus qualifiés que lui en la matière. D'un autre côté, il pouvait très bien tomber sur des personnes compréhensives... La dernière fois, le couple de fermier lui avait même proposé de le faire travailler de nuit, à l'abri des regards, mais cela risquait d'attirer plus encore l'attention sur lui.

"Vous êtes un aventurier ?"
Le Picaris se retourna en sursaut. Perdu dans ses pensées, il n'avait pas vu l'enfant arriver. Réfléchissant au moyen de s'en aller, il regarda autour de lui avant de poser son regard sur la jeune fillette, à peine plus âgée que lui quand il partit du village. Il répondit à toute vitesse que non, il n'était pas un chasseur, mais le regard de la petite fille en disait long. Amateurs de discrétion, soyez servis. Saul avait déjà été repéré. Bientôt, tout le village saurait qu'en son enceinte, un individu louche encapuchonné se baladait dans ses rues, et il imaginait déjà le pire. Il se pencha pour être à la hauteur de la fillette, et murmura :

"Apparemment, il est difficile de te cacher la vérité... Oui, je suis un aventurier.
-Vraiment ?
s'extasia la petite, des étoiles dans les yeux.
-Oui, vraiment. Mais je suis poursuivi par... commença-t-il avant de ne plus savoir quoi dire.
-Par des méchants bandits ?
-C'est exactement cela. Alors, pour sauver le village, il ne faudra dire à personne que tu m'as vu, hein ?
-D'accord !"


Le picaris souffla. Une menace de moins. Mais la petite fille, toute excitée, restait à côté de lui, comme voulant quelque chose, un cadeau, une histoire... Saul se sentait perdu. Une fois de plus. Il lui fallait se débarrasser gentiment de la gamine.

"Euh... J'aurais besoin de...euh... de plantes... Oui, c'est cela, de plantes pour des potions !
-Ah mais si c'est pour des potions, y'a une dame verte qui en vend, venez !


À peine eut-il le temps de se relever que déjà la fillette le tirait en courant dans le village. De ce qu'il put voir certains habitants le regardaient, amusés, comme s'il était une attraction de foire. Il espérait n'être que cela. Il espérait être source de blagues au coin d'une auberge, et que l'on entende plus parler de lui. Il voulait rester anonyme. Tant pis. Au pire, il ne partirait que le lendemain... Le temps de penser à tout cela, sa jeune guide l'avait mené jusqu'à une boutique où, effectivement, attendaient fioles et récipients étranges proches de plantes en pots. Un peu par curiosité, et surtout pour ne pas décevoir la jeunette, il pénétra dans la boutique. Le Picaris ne pouvait s'empêcher de regarder tout autour de lui. Une vrai caverne d'Ali Baba concernant tout ce qui avait attrait aux plantes...

"On peut savoir ce que vous faites là ?"

Saul sursauta brusquement, un gorille (et ce n'est pas qu'une façon de parler) le dévisageant. Le vagabond savait que sa tenue inspirait la méfiance des commerçant, et celui-ci n'avait pas l'air très commode... Il se lança dans une tentative d'excuses et d'explications, au sujet d'un désir de rejoindre un village du nom de Bray (nom qu'il inventa sur le coup) où l'attendait sa sœur à qui il voulait apporter un présent peu ordinaire, explications qui ne firent que durcir le regard de l'homme singe. Apparemment, ses histoires le satisfirent malgré tout, et l'orphe retourna dans l'arrière-boutique. Après un soupir de soulagement, il reprit son inspection des lieux. Finalement, il reprit ses mauvaises habitudes. Se tournant vers une plante pas loin de lui, il lui demanda si on ne la maltraitait pas trop...

"...Enfin, je suppose, les herboristes ne devraient pas te laisser dépérir... Je me demande à quoi ces gens pensent quand ils vous cueillent sans la moindre demande d'autorisation... Tu te rends compte ? C'est comme si on venait leur couper un bras sous prétexte de l'offrir à quelqu'un d'autre, ou de leur arracher la peau pour créer un cataplasme... "

La fleur semblait se pencher d'un côté puis de l'autre, comme pour approuver ses paroles, mais le mouvement était si faible qu'il s'agissait plus sûrement d'une illusion d'optique, une invention de l'esprit due au ombres...

Avatar de l’utilisateur
Saul

Crédit: Fermé

Re: Plantes en pot... ou pas!

Messagepar Belladona » 14 Jan 2012, 22:19

Alors, pour info, Louis est un orphe singe, plutôt du genre chimpanzé et pas gorille ^^ Il est assez petit, très poilu avec un corps et des jambes «humaines» même s'il a les pieds et les mains du singe. Son poil est gris brun et il a de longs cheveux qui vont vers l'arrière ;)
En plus, si Belladona ne s'intéresse pas à l'argent tout ça, c'est lui qui s'occupe vraiment de la partie finance, donc il ne sera pas le genre à envoyer balader un client potentiel, comme ça tu le sauras :)

Une petite chanson flottait dans l'air alors que Belladona rangeait proprement chaque ingrédient, puis la voix de Louis se fit entendre alors qu'un homme étrange était entré... il est vrai qu'avec son menton, il aurait pu paraître pour un voleur, mais la picaris avait tout de même eu peur sur le coup et battait doucement des cils en le regardant d'un air surpris. L'orphe revenait vers l'arrière boutique alors qu'elle observait le nouvel arrivant. Les sourcils un peu haussés de curiosité, elle s'avança vers lui jusqu'à l'entendre parler à la plante.

Elle se mit doucement à danser, si cela pouvait s'agir d'une illusion d'optique, la picaris connaissait suffisamment ses plantes pour savoir que c'était bel et bien le cas.

«C'est rare que les plantes comprennent les gens aussi bien. Vous avez un don, non?»

Les mains dans le dos, elle se pencha en avant avec son éternel sourire d'enfant. Entièrement nue comme d'habitude, Vilal n'ayant jamais voulu qu'elle change ses habitudes, elle n'avait jamais appris à porter des vêtements en public, sauf quand il le lui demandait. La plupart de ses clients avait désormais l'habitude de toute manière, et puis, elle n'était pas humaine, elle était une plante.

«Je suis Belladona, l'herboriste. Et ne vous inquiétez pas, je fais très attention lorsque je cueille mes ingrédients!» - sa voix cristalline et douce ressemblait d'avantage à un chant qu'une véritable conversation - «Vous avez bien raison en tout cas, il faut faire très attention aux plantes!»

Elle était contente de tomber sur quelqu'un qui aimait autant les plantes, de toute manière, ce n'était pas bien difficile de voir que c'était un picaris lui aussi. Elle avait tendu sa main devant lui en souriant toujours, c'était tellement rare de voir l'un de ses semblables en ville qu'elle avait bien l'intention d'en profiter.

«Je peux faire quelque chose pour vous? Il me reste quelques petits pains de nutriments que j'ai ramené d'Ephtéria, venez...»

L'aubergiste chez qui elle était actuellement à Ephtéria avait un frère qui en faisait, ils étaient de plusieurs couleurs en rapport selon la fleur dont ils étaient issus, violet pour la lavande, rose pour la rose, rouge pour la tulipe ou jaune pour la jonquille. Il n'y avait pas vraiment de goût et les humains trouveraient cela probablement immonde, mais pour les picaris, cela avait une texture douce et fruitée. L'avantage de la race probablement. Elle posa le plateau sur le comptoir et fit son plus beau sourire au jeune homme alors que Louis ronchonnait dans son coin en se disant qu'une fois de plus, un client potentiel qui n'allait rien acheter. Retournant dans ses comptes, l'orphe singe ne s'occupait plus d'eux alors que Belladona plongeait son regard d'or dans celui de son invité - du moins ce qu'elle arrivait à voir avec sa capuche.

«Vous êtes un voyageur?» - demanda t'elle en mordant dans l'un des petits pains.

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Plantes en pot... ou pas!

Messagepar Saul » 27 Jan 2012, 01:42

D'abord, faut pas se plaindre de comment Saul voit les choses et ensuite, ben... *s'étale face contre terre* Pardon pour le retaaard !


Un frisson glacé remonta le long de l'échine du picaris... La voix, si joyeuse, si mélodieuse, pas menaçante, pas mielleuse l'avait pourtant glacé. Ce n'était pas ce qui se disait, mais ce qui se sous entendait... Trop de plantes... Trop de confiance. Et le voilà pris en train de parler aux plantes. Il se retourna dans un sursaut rapide... Et tomba dans une surprise des plus remarquables... La dame verte... méritait tout simplement son surnom. Et au premier coup d'œil il le sut, elle était comme lui. Comme ceux de son espèce, comme ceux qui l'avaient rejeté pour avoir accepté un présent des humains. Mais... Son teint, son odeur... Non, elle n'était pas originaire de sa forêt. Saul en était sûr. Aussi
décida-t-il de répondre. De toute façon, il se sentait en sécurité. Il n'y avait, à part l'orphe, que des plantes, ici, après tout...

« Je... Je ne sais pas... Ce... Oui, je crois. »

Il regarda la vendeuse, la dame verte, Belladona, comme elle disait s'appeler. Contrairement à lui, il semblait qu'elle n'avait pas peur d'apparaître dans la foule. Certes, ses vêtements faisaient tâche dans n'importe quelle ville, mais si on le remarquait, on ne le voyait pas. Sur cette pensée, sans vraiment s'en rendre compte, il tira vers l'avant la capuche. Un petit geste rassurant, surtout vis-à-vis du gorille... En y pensant, il jeta alors un coup d'œil à l'orphe. Quelle ne fut sa surprise quand il s'aperçut que ce n'était en fait qu'un chimpanzé ! Décidément...

Quand Belladona lui proposa de quoi manger, il sortit alors de ses pensées et faillit refuser, si son estomac n'avait pas accepté avec entrain l'offre. Avec un peu d'amertume, cherchant où étaient passées sa prudence et sa réserve, il accepta volontiers l'offre. Sa main gantée prit un des pains proposés. Mais une étrange curiosité le prit. Il voulait savoir à quoi cela ressemblait au touché. Il voulait tester la surface. Retirant un gant, il prit le pain jaune, le tâtant, le testant... Il avait l'air si appétissant... Quand il goûta, il comprit que peut-être plus jamais il n'y aurait droit. Ces mets étaient à la fois délicieux et rassasiant, calmant en lui une peur de plus en plus faible.

Quand il s'aperçut qu'elle tentait de discerner son regard, il sentit une gène monter en lui, et par réflexe, il abaissa sa capuche vers l'avant.

« Je... je pense que... oui, voyageur est un bon moyen d'appeler... même si, à mon avis, "errant" conviendrait mieux... »

Il avala une autre bouchée du pain jaune, continuant de fixer son hôtesse. Un malaise lui vint... Parler à des gens... Il n'avait pas l'habitude... Juste trouver un moyen de les faire partir, et là... Là il ne savait pas ce qu'il voulait. Partir ou rester... Discuter ou fuir...

« Je... Hahem... Merci pour le pain... C'est... Vraiment bon. » dit-il avec un enthousiasme non feint malgré les hésitations.

Avatar de l’utilisateur
Saul

Crédit: Fermé

Re: Plantes en pot... ou pas!

Messagepar Belladona » 27 Jan 2012, 23:36

Pas de souci, c'est surtout pour info car j'avais pas pensé à le décrire^^

Pour sa part, elle préférait les pains avec un arrière goût de champignon, mais là il n'y en avait pas alors elle se contentait de ce qu'il y avait, et de toute manière, c'était très bon quand même! Visiblement, il était du genre timide, réservé et il lui rappelait étrangement Kjeld, le jeune homme du bal qui rougissait dès qu'elle ouvrait la bouche! Pourtant, il ne lui semblait pas avoir posé de questions bizarres cette fois-ci... Elle pencha la tête sur le côté avant de sourire de son air enfantin

«Est-ce que je vous fais peur? Je vous jure que je suis pas une plante carnivore! Je suis une belladone...»

Elle tourna la tête pour lui montrer l'une des fleurs qui s'épanouissait dans ses cheveux. La couleur pourpre et l'odeur un peu enivrante qui s'en dégageait était assez équivoque pour toute personne s'y connaissant un peu en plantes, et les picaris s'y connaissaient en général, surtout celui là qui semblait pouvoir communiquer avec elles.

«Et vous? Je sens que vous n'êtes pas une plante, peut être un arbre?»

Ce n'était pas évident de le savoir, avec tous ses vêtements aussi, elle ne pouvait pas vraiment voir à quelle espèce il appartenait. En tout cas, elle lui proposa un autre pain, de toute manière, Vilal ne pouvait pas en manger et cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas vu l'un de ses semblables! Depuis le bal en réalité où elle avait vu une jeune femme qui accompagnait un humain.

«Vous allez rester un peu sur Banba ou vous souhaitez vous rendre ailleurs? Avec cette pierre...» - elle montra une perle qui était bien dissimulée dans ses cheveux - «je peux me téléporter où je veux! De boutique en boutique sur Nideyle! C'est Sayah qui me l'a donnée quand j'ai pris cet emploi! C'est amusant et Louis en a une aussi...»

On entendit l'orphe grommeler dans la salle du fond. Il n'aimait pas qu'on parle de la magiede Sayah

«Si vous avez besoin d'aller dans une autre ville, je peux vous emmener?»

Il avait dit être un voyageur non? Si elle pouvait lui faciliter la tâche. Une plante carnivore rinça des dents avant de se refermer sur une pauvre mouche qui avait eu le malheur de s'approcher. Elle avait sursauté sur le coup et afficha un large sourire avant de caresser l'une des feuilles de la plante - «Bien joué ma belle!» - et elle éclata d'un rire cristallin avant de se tourner de nouveau vers le jeune homme, l'air rayonnante...

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Plantes en pot... ou pas!

Messagepar Saul » 13 Fév 2012, 01:14

Peur... Peur de toi ? Peur de soi ? De qui, de quoi ? Était-ce seulement de la peur ? Quoi que fut-ce le sentiment qui faisait taire Saul, et pourtant parler plus que d'habitude, la question en elle-même l'horrifia. Avait-il été impoli ? Avait-il manqué de respect ? Vingt années perdues, seul au milieu des gens...Tant de choses qu'il ne savait pas... Mais l'odeur enivrante de la fleur de sa nouvelle amie lui fit rappeler qu'il était en compagnie. Et que justement, il devait rattraper ses manques de cours.

« Peur ? Non pas du tout, je... »

Le jeune homme arrêta sa phrase au milieu. Il quoi ? Peu importait. Le jeune Saul, le jeune saule devait se raffermir... Il n'y avait ici que des plantes, quoi ! Rien de menaçant, pas même le chimpanzé, pas même la plante carnivore, plutôt amusante, même... Rien à craindre. Essaie. Avance. Riant à la question, il hésita un instant à retirer sa capuche... Mais encore trop timide, il ne fit que l'enfoncer un peu plus dans ce tic étrange.

« On m'a appelé Saul, et contrairement à l'arbre, je ne verse pas tant de larme que ça ! »

Un trait d'humour, étrange, mais sans prétention. Un exploit déjà pour un Saul pas encore très rassuré. Comme pour se récompenser, il prit un autre pain, écoutant d'une oreille attentive les explications de la jeune Picaris... Une perle qui permettait d'aller où bon lui semblait... Aller où il voulait... Une autre question se posa immédiatement : où voulait-il aller ?

« Je... N'ai pas de but précis... Je voyage au hasard, là où portent mes pas...»

Le claquement sec fit sursauter le jeune Saul, mais quand il vit la plante carnivore, il éclata à nouveau de rire.

« Joli coup, en effet... »

Il se retourna vers son interlocutrice. Ce sourire inspirait vraiment confiance. Il passa sa main dans sa capuche pour se frotter la nuque.

« Votre proposition est très sympathique, Mademoiselle Belladona, mais il faudrait déjà que je sache où aller... »

Un rire un peu stupide, cette fois... Décidément, il se sentait comme un imbécile. Rien de plus, de moins, juste un imbécile qui ne sait peut-être même pas ce qu'il est, un imbécile sans loi. Un imbécile peut-être même heureux. Mais un imbécile tout de même.

« Peut-être devrai-je songer à m'installer quelque part...»

Les mots lui sortirent de la bouche presque involontairement. Il se mordit la lèvre. Qu'allait-elle penser ?

Avatar de l’utilisateur
Saul

Crédit: Fermé

Re: Plantes en pot... ou pas!

Messagepar Belladona » 14 Fév 2012, 15:23

Décidément, il était plutôt étrange, mais au moins savait-elle à quelle espèce il appartenait désormais! Un saule... elle avait toujours beaucoup aimé les arbres, mais elle trouvait étrange qu'il ne reste pas en place, ils étaient généralement plus sédentaires que les plantes.

«J'avais un vieil ami qui était chêne... il ne changeait jamais d'endroit. Il avait simplement planté ses racines dans le sol pour finir sa vie. Mais vu toutes les connaissances qu'il avait en mémoire, je pense qu'il avait aussi beaucoup voyagé dans sa jeunesse!»

Elle afficha un sourire très doux en lui proposant encore des petits pains, il en prit un mais semblait toujours particulièrement gêné par sa présence. Elle doutait fortement que ce soit parce qu'elle était nue, il ne devait pas avoir à s'attarder sur ce genre de chose puisqu'il était lui-même un picaris... certes, il portait un manteau, mais elle ne doutait pas que c'était principalement pour faire comme les humains. Elle-même avait toujours sa capeline blanche lorsqu'elle se baladait en ville désormais.

Cependant, elle repensait à ce qu'il avait dit concernant le fait de s'installer quelque part, et elle haussa les épaules en souriant d'un air des plus malicieux

«Pourquoi s'installer? Il y a tant à voir! Je ne vous proposais pas cela pour que vous alliez vivre dans une ville, vous risqueriez de vous ennuyer vous savez.» - elle-même trouvait toujours que les occupations des humains étaient assez étranges. Notamment trouver un travail par exemple. En soit, elle avait cet emploi d'herboriste, mais elle le faisait surtout parce qu'elle aimait les plantes et qu'elle les connaissait vraiment bien! Mais elle ne voyait vraiment pas cela comme un travail, elle aimait la cueillette et préférait le faire plutôt que laisser quelqu'un d'autre le faire, car comme l'avait si bien souligné Saul en entrant dans sa boutique, les gens étaient si peu soigneux avec les plantes, qu'au moins elle était assurée, lorsqu'elle le faisait, que ses protégées seraient bien traitées. Elle s'était d'ailleurs approchée d'un lierre pour nettoyer doucement ses feuilles avec une mousse épistorale pour ne pas l'abimer avant de se tourner vers le picaris

«Personnellement, je n'aime pas rester en ville trop longtemps. J'ai besoin de pouvoir m'endormir dans la nature, de me sentir protégée par un arbre ou simplement de sentir l'odeur de la rosée le matin. Le problème malheureusement, c'est qu'il y a aussi les dangers de certaines forêts...»

Et c'est pourquoi ce n'était pas une très bonne idée de voyager seul. Penchant la tête sur le côté, elle afficha un air tout de même curieux, il fallait reconnaître que depuis Chen et la jeune plante du bal d'Ephtéria, elle n'avait pas eu l'occasion de rencontrer d'autres picaris.

«Vous avez déjà visité quelle ville? Moi, si on enlève lorsque je me déplace de boutique en boutique, je n'ai été qu'à Guttenvald et Ephtéria!» - un petit peu à Banba aussi, mais vu qu'ils y étaient en ce moment, c'était un peu bête de le préciser, même si elle aurait pu quand même.

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Plantes en pot... ou pas!

Messagepar Daé » 06 Mai 2012, 23:22

Daé soupira. Depuis qu'elle avait dérobé la bourse ce cet homme dont elle ne se souvenait pas lui avoir demandé son nom, elle était recherchée. Elle se déplaçait donc souvent encapuchonné et ne restait jamais trop longtemps au même endroit. Dans les première semaine, elle avait cherché l'homme pour lui rendre sa bourse, mais finalement, c'était vite devenu un défi, et donc, elle s'était enfuie. Non, pas enfuie, enfin, pas vraiment. Disons, partie un peu précipitamment. Voilà, c'est mieux.

Donc elle s'était retrouvé ici, à Banba, petite ville un peu perdue, comme elle, même si elle ne voudrait jamais se l'avouer. Bref, aujourd'hui était une belle journée, grâce à une jolie cape, nouvellement acquise, elle arrivait mieux à se dissimuler, même si en contrepartie, elle attirait plus l'attention. Un paradoxe qu'elle avait vite remarquer, plus tu cherches à passer inaperçu, plus on te remarque, alors que si tu ne fais rien, on va t'ignorer royalement. Sauf que là, la cape était nécessaire, avec son physique, mais surtout avec les avis de recherche placardé partout, elle ne passait plus inaperçu pour deux sous.

Toujours est-il que pour l'instant personne ne s'était intéressé à elle,à croire qu'il avait déjà vu une cape, et que donc, elle se promenait tranquillement dans les rues et ruelles.

Sauf qu'il y a un sauf. A un moment, un gamin l’interpella afin qu'elle lui donne une petite pièce, elle s'accroupit à sa hauteur, et un mauvais vent lui rabattit sa capuche en arrière, son geste eut beau être fluide et rapide, elle remarqua l'étonnement sur le visage du gamin. Et même si elle avait disparu avant même que son cri ne se soit propagé trop loin, elle savait que l'alerte serait donné rapidement. Elle courut pour se mettre hors de danger, puis repris un pas rapide pour moins attiré l'attention. Mais trop tard, la rumeur se répandait. Elle l'entendait. En dernier recours, elle entra dans la première boutique qui se trouvait sur son chemin.

Aussitôt un malaise la pris. Elle le contint. Toujours cette peur des espaces clos. Elle remarqua alors que deux personne l'observait. Elle avait le souffle un peu court, et devait être entré dans la boutique plus rapidement qu'elle le croyait. Elle se redressa pour se donne une contenance. Puis elle remarqua que l'un des deux portait un cape. Un peu comme la sienne. Une idée germa. Et après avoir chassé la pensée de remords qui la titillait, elle dit:

" Les gens, dans la rue... ils cherchent quelqu'un d'encapuchonné."

L'homme sous la cape se raidit, et il se pencha vers la Picaris ( elle n'en avait jamais vu, mais en avait entendu parlé et ne pouvait détaché ses yeux de la femme-plante ) et lui murmura des paroles qu'elle n'entendit pas dans une petite révérence, et il sortit à grand pas de la boutique. Dès qu'il eut disparu, la tension qui habitait Daé diminua quelque peu, et elle se permit un petit sourire. Alors, elle se permit de regarder autour d'elle pour voir où elle se trouvait. Dans une herboristerie. Daé n'avait aucune connaissance dans les plantes, mais il fallait qu'elle reste là malgré son malaise, le temps que ça se calme dehors. Alors, elle se tourna vers la propriétaire, avec un sourire rassurant, comme si son vrai but avait été d'acheté un produit dans cet boutique.

" Bonjour, auriez-vous quelque chose pour.... (pour quoi, qu'est-on sensé acheté dans une herboristerie ? ) les dents... elle me font souffrir depuis quelques jours..."

Elle n'avais pas cessé de sourire, dévoilant ses crocs acérés.




(EDIT Seby : pas de couleurs, merci ;) )

Avatar de l’utilisateur
Daé

Crédit: Fermé

Re: Plantes en pot... ou pas!

Messagepar Belladona » 07 Mai 2012, 11:03

La conversation avec Saul était simple mais agréable, et Belladona n'était pas assez lucide pour se rendre compte vraiment de son malaise, mais lorsqu'une femme encapuchonnée entra dans la boutique, elle signala qu'ils cherchaient quelqu'un avec une capuche sur la tête, ce qui lui fit prendre la poudre d'escampette plus vite qu'une araignée devant un chat. Agitant la main rapidement, elle avait toujours son éternel sourire en disant au revoir, étrangement, la plante carnivore sembla s'agiter un peu aussi comme pour le saluer, ce qui ne manqua pas de toucher la picaris.

Accueillant la nouvelle avec gaieté et bonne humeur, elle sautillait sur place pour la rejoindre, alors qu'elle lui demandait si elle avait quelque chose contre le mal de dents... réfléchissant quelques secondes, Belladona sautilla jusqu'à son comptoir et sortit son catalogue.

«Hum... je suis désolée! Pour le moment je n'en ai plus. Il faudrait que j'aille voir dans mes autres boutiques. Est-ce que vous avez vraiment mal?»

On n'aurait pas dit cependant, derrière, dans l'arrière-boutique, elle pouvait entendre Louis grommeler une fois de plus, qu'elle allait lui faire perdre un client à être aussi désordonnée et ne pas prévoir de tout dans chaque boutique! Mais elle s'en moquait un peu en réalité. Elle ne lisait pas les avis de recherche ou autre, elle s'en fichait même.

«Voulez-vous que je vous accompagne chez un guérisseur? Il aura peut être de quoi vous aider dans ce cas! Sinon, vous pouvez venir avec moi dans une autre ville de Nideyle, je pense que dans mes autres boutiques je dois avoir de quoi vous soigner? J'ai cette petite perle qui me permet d'aller où je veux...»

Peut être avait-elle quelque chose d'important à faire à Banba? Au pire des cas, elle pourrait toujours la ramener après, cela n'avait pas trop d'importance.

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Plantes en pot... ou pas!

Messagepar Daé » 08 Mai 2012, 22:48

Daé eut un soupire de soulagement presque imperceptible quand la cape sortit après avoir murmuré des mots d'excuse qu'elle n'entendit pas. Ses remords s'envolèrent tout à fait. Au vue de la précipitation du bonhomme, il ne devait pas avoir la conscience totalement tranquille.

«Hum... je suis désolée! Pour le moment je n'en ai plus. Il faudrait que j'aille voir dans mes autres boutiques. Est-ce que vous avez vraiment mal?»

Daé fut surprise, autres boutiques ? Visiter ? Mais comment ?
Un grognement interrompis ces réflexions. Daé dressa l'oreille, et tendit le regard vers l'origine du bruit. Et quelle ne fut pas sa surprise de découvrir un autre Orphe. Un Orphe-singe. Sa queue remua de contentement. Une joie passagère provoquée chez elle à chaque fois qu'elle croisait un de ses semblables. Une joie simple. Du coup ses questions et sa réponse mourut dans sa gorge et la Picaris, plongé dans une sorte de catalogue, ajouta avant qu'elle ne puisse dire un mot.

«Voulez-vous que je vous accompagne chez un guérisseur? Il aura peut être de quoi vous aider dans ce cas! Sinon, vous pouvez venir avec moi dans une autre ville de Nideyle, je pense que dans mes autres boutiques je dois avoir de quoi vous soigner? J'ai cette petite perle qui me permet d'aller où je veux...»

Daé éqauarquilla les yeux de surprise.

" Une perle ? Où vous voulez ? Et... et vous pourriez m'emmenez ?"

Pouvoir échapper à cette ville. Quel bonheur, disparaître sans laisser de trace... Hum, réjouissant. Puis Daé regarda vraiment la Picaris, droit dans les yeux. Elle lui parut tellement honnête, tellement spontané, tellement gentille que soudainement, se servir d'elle, la mettre en danger lui parut ... honteux. Car même un maître d'arme en fuite à un code d'honneur. Elle s'appliqua donc à chasser toute les émotions de son visage. Et repris, d'une voix plus contrôler.

" Non, en fait, ce n'est pas nécessaire, ne vous inquiétez pas. J'aurais juste besoin d'une sorte de pâte currative. Ma douleur doit plus venir d'un oubli d'entretiens que d'une véritable douleur. Si vous n'en avez pas ici, ce n'est pas grave, allez en chercher dans votre autre boutique, je peux attendre. "

Et elle mit ses mains dans son dos et se mit à observer une plante, l'air de rien, comme si tout était entendu et que rien ne souffrait de discussion. Elle ne mettait pas l'herboriste en danger, elle allait repartir rapidemment, mais alors, pourquoi cette tristesse ?

Avatar de l’utilisateur
Daé

Crédit: Fermé

Re: Plantes en pot... ou pas!

Messagepar Belladona » 08 Mai 2012, 23:32

Ça déstabilise un peu que tu reprennes mes dialogues ^^ mais je vais m'y faire

Dans un premier temps, la jeune femme semblait perplexe, voire enthousiaste à l'idée de pouvoir partir de Banba, mais quelque chose se passa sans que Belladona ne sache quoi. Elle restait là, les mains jointes devant elle avec son éternel sourire alors que l'orphe chat réfléchissait. Mais finalement, elle pouvait attendre, aussi Louis se manifesta.

«Laisse, j'y vais. Y'a de la pâte de colporte à Aspasie, j'en n'ai pas pour longtemps.»
- «Merci Louis! Tu es un amour!»
- reprit Belladona avec enthousiasme alors que l'orphe grognait et disparaissait comme par enchantement. La picaris se mit à sautiller pour rejoindre Daé et lui tendit la main.

«Au fait! Je crois pas m'être présentée, moi c'est Belladona, et vous?» - elle la regardait de haut en bas avec une sincérité et une fraicheur qui déstabilisait la plupart des gens, comme une enfant aux yeux d'or qui ne cessait de s'émerveiller pour un rien.

«Vous êtes vraiment belle vous savez? Mon amoureux est un orphe félin lui aussi, mais il n'a pas de jolies oreilles comme vous!» - même si elle avait encore sa capuche, elle avait désigné ses oreilles de l'index avec un large sourire en se penchant un peu pour mieux voir! Quelques secondes plus tard, Louis revint, il savait toujours parfaitement où se trouvait chaque chose, aussi il était normal qu'il sache où était rangée la pâte à colporte.

Il la posa sur le comptoir et Belladona s'en approcha en sautillant.

«Ah! La voilà!» - cela se présentait sous la forme d'une sorte de tube, comme pour faire des pâtisseries, mais c'était vraiment tout petit! - «Vous appliquez ça sur votre dent avant de vous coucher, c'est facile, vous ouvrez le petit capuchon, et vous appuyez! Vous avez deux doses là! Vous verrez, je lui ai donné un goût de menthe!» - chaque fois, elle mimait, sans appuyer sur le tube pour autant pour ne pas le vider pour rien - Louis la tuerait «Vous en mettez juste une noisette sur votre doigt par exemple, et après vous le mettez là où vous avez mal! Et le lendemain, pouf ce sera fini!»

Elle avait sauté sur place sur le coup et fermait les yeux en le montrant à la jeune femme. «Ça ne coute que deux ores le tube. Vous en voulez alors?» - Louis grognait derrière, comme s'il lui en voulait de ne pas y mettre vraiment du sien pour faire une vente! Elle devait lui proposer autre chose quoi! Sinon jamais ils allaient gagner convenablement leur vie, mais ça, c'était un point dont Belladona ne se souciait pas trop, elle n'avait jamais eu vraiment besoin d'ores pour vivre.

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Plantes en pot... ou pas!

Messagepar Daé » 09 Mai 2012, 15:14

Désolé, je Rp toujours comme ça... ^^


«Laisse, j'y vais. Y'a de la pâte de colporte à Aspasie, j'en n'ai pas pour longtemps.»
- «Merci Louis! Tu es un amour!»


Ainsi donc l'Orphe singe s'appelait Louis. Pourquoi pas. Et la Picaris toujours aussi sincère et amicale. Dès que Louis fut partis, elle s'avança vers elle d'un pas dansant. Arrivée à sa hauteur, Elle lui tendit la main. Pour Daé, elle irradiait de bonheur, de simplicité. Elle était aussi colorée et joyeuse que Daé était noire et maussade.

«Au fait! Je crois pas m'être présentée, moi c'est Belladona, et vous?»

Toujours cette simplicité. Daé en était presque gênée de découvrir la Picaris à nue ( dans tout les sens du terme ), et que se soit elle qui se découvre aussi facilement. Daé n'était qu'hypocrisie et manipulation. Pas Belladona. Un nom qui rappelait une musique. Un chant. Quelque chose de joyeux en tout cas.

«Vous êtes vraiment belle vous savez? "

Au compliment, lesdites oreilles frémirent. Un mouvement quasi indétectable. Et apparemment, la Picaris ne s'en rendit pas compte. Daé eut de nouveau des doutes, et si tout ceci n'était qu'un manœuvre de diversion. Et si l'Orphe était parti appeler la garde ? Elle se recula légèrement, de nouveau méfiante. Mais Belladona continuait :

"Mon amoureux est un orphe félin lui aussi, mais il n'a pas de jolies oreilles comme vous!»


Elle avait un amoureux ? Daé retint un rire jaune. Charmant. En même temps, elle comprenait. Belladona faisait si fragile, si vulnérable. Elle était si spontanée et serviable, qu'elle en était attachante. Mais était-elle une plante carnivore, qui se rendait belle afin de faire tomber ses victimes dans le piège de son apparence, ou était-elle vraiment sincère ? Le doute s’insinua encore plus profondément. La curiosité la dérangeait aussi, et elle retint un mouvement de recul lorsque la Picaris se pencha, serrant les lèvres pour ne pas les retrousser et montrer les crocs. Personne n'entrait dans sa bulle sans qu'elle l'ait décidé. A ce moment, et pour son plus grand soulagement, Louis revint.
Toujours de sa démarche sautillante, Belladona alla cherche se qu'il avait ramener.

«Ah! La voilà! Vous appliquez ça sur votre dent avant de vous coucher, c'est facile, vous ouvrez le petit capuchon, et vous appuyez! Vous avez deux doses là! Vous verrez, je lui ai donné un goût de menthe! Vous en mettez juste une noisette sur votre doigt par exemple, et après vous le mettez là où vous avez mal! Et le lendemain, pouf ce sera fini!»


Ces mimes sincères la rajeunir, elle se voyait comme une petite fille à qui on explique la chose, en mimant pour être sur qu'elle ait bien compris. Ou alors, pour un sourd. La prenait-elle pour une simplette ? Daé trancha en se disant qu'elle devait être comme ça avec tout le monde.

«Ça ne coute que deux ores le tube. Vous en voulez alors?»

Daé hocha la tête, de la façon la plus convaincante qu'elle put, tout ce qu'elle voulait maintenant c'est partir. L'honnêteté de la plante et sa joie renforçait le malaise qui venait avec les espaces clos. Elle se souvint alors, que dans tous son babillage, Belladona lui avait demandé son nom. Elle hésita à le lui fournir.

" Oui, je vais le prendre"

Elle n'avait pas grand chose en poche, mais 2 ores ce n'était pas la mort, et autant jouer le jeu jusqu'au bout, de plus que cela pourrait être utile, un jour. Sait-on jamais.

" Et je m'appelle Aedrala."


Ce n'était qu'un demi mensonge. C'était un de ces nombreux second nom. Un usage de sa famille peut-être ? Elle ne le saurait jamais. Elle sortit les deux pièces de sa bourse et s'avança vers le comptoir pour payer quand un bruit d'armure retentit à l'extérieur, et l'instant d'après, deux soldats entrait dans la boutique.

" Bonjour, nous recherchons une voleuse Orphe, l'auriez-vous vu ?"

Elle se retourna lentement. Par réflexe, elle rabattit ses oreilles sur son crâne. Et sans rien dire hocha négativement la tête. Il fallait qu'elle sorte d'ici avant d'amener les ennuis à Belladona. D'où venait cette envie de la protéger ? Peut-être parce qu'elle se souvenait d'une petite fille qui elle, ne l'avait pas été. Et qu'elle estimait que tout le monde devrait pouvoir garder cette innocence.

Elle alla poser l'argent sur le comptoir, et pris la pâte en échange, sans un mot, les soldats avaient le don de la refroidir quelque soit son humeur et ce malgré leurs politesses. Elle fit demi-tour et se dirrigea vers la sortie. Malheureusement, elle raccrocha une plante, qu'elle n'avait pas vu avec son champs de vision restreint, et la capuche glissa. Les soldats eurent un instant de surprise et l'un esquissa un mauvais sourire. Elle se tendit.

" Dis donc, que caches-tu d'autre sous ta cape ma mignonne ? "

Qu'avait-elle dit à propos de la politesse des soldats ?

" - Nous recherchons une voleuse Orphe féline. Et tu ressembles beaucoup à la description que j'ai entendu.
- Je ne suis pas une voleuse"
rétorqua Daé du tac au tac et en agitant la pâte sous les yeux dudit soldat, comme si elle était la preuve de l'évidence même.
La situation la mettait de plus en plus mal à l'aise. Mais elle ne voulait pas se retourner pour solliciter la Picaris. Parce que si elle le ferait, la Picaris serait jugée comme étant sa complice. Et elle ne voulait pas la mêler à ça.
Elle serra les poings. Il ne voulait pas la laisser passer. Comment allait-elle s'en sortir cette fois ?

Avatar de l’utilisateur
Daé

Crédit: Fermé

Re: Plantes en pot... ou pas!

Messagepar Belladona » 09 Mai 2012, 15:47

Ravie de voir que la jeune femme allait prendre le petit pot de colporte, Belladona le lui emballa proprement alors qu'elle récupérait les ores sur le comptoir.

Pour le paiement, merci de cliquer sur [Donner] sous l'avatar de Belladona et de régler la somme de deux ores. Votre achat sera retranscris dans votre fiche dès que possible

Puis elle le lui donna, toujours avec son sourire radieux alors que Louis râlait derrière en se disant que c'était pas avec deux misérables ores qu'ils allaient faire fortune! Cela n'avait pas d'importance aux yeux de la picaris après tout, tout ce qui comptait, c'était que ses clients soient contents. Elle lui avait dit son nom, Aedrala...

«Un prénom tout aussi mignon que vous!» - elle ne se rendait pas compte combien elle pouvait mettre l'orphe mal à l'aise, s'amusant simplement à profiter d'une amie temporaire, comme chaque fois qu'elle rencontrait quelqu'un en réalité! C'était l'une des raisons pour lesquelles elle était contente d'être commerçante, elle pouvait rencontrer pleins de gens de cette manière!

Deux soldats entrèrent alors pour dire qu'ils recherchaient une voleuse orphe, rapidement, le malaise de Dae se fit sentir, mais pas pour Belladona qui était bien trop naïve pour ça!

«Non, personne n'a essayé de voler quoi que ce soit dans ma boutique...»

Mais l'orphe commença à essayer de sortir tout de même et laissa tomber sa capuche, c'est alors que les gardes commencèrent à la suspecter et la picaris fronça les sourcils, mettant ses mains sur ses hanches de l'air de la petite fille pas contente du tout! Et sa voix se fit un peu plus aigüe

«Dites donc! On ne parle pas comme ça à mes clients! Elle vous a dit qu'elle n'était pas une voleuse et c'est vrai! Elle a payé ce qu'elle était venu acheter!» - évidemment, Belladona ne faisait pas forte impression, aussi ce fut Louis qui vint à la rescousse, se disant probablement que s'il tirait Dae du pétrin, elle achèterait autre chose...

- «Elle dit vrai. La ptite dame a payé son du. Voudriez vous qu'on dise à Sayah comment vous traitez les clients?» - le simple nom de Sayah sembla dresser les poils du dos des deux gardes, ils s'étaient tous deux redressés et se tenaient maintenant droits comme des i
- «N... Non pas la peine! On va continuer à chercher alors!»
- «Les orphes félins sont les plus courants sur Nideyle, vous devriez le savoir! Et ils sont généralement rapides, et le plus souvent nyctalopes. Je vous conseille de la chercher plutôt de nuit, si elle est un tant soit peu maligne, votre voleuse attendra la nuit tombée pour prendre la poudre d'escampette.»


Les deux gardes se regardèrent avant de fixer Louis. Il est vrai que ce chimpanzé était d'une intelligence surprenante et Belladona sautait sur place en l'applaudissant «Tu en sais des choses, Louis!! C'est formidable!»

Les gardes semblaient dans leurs petits souliers alors que l'orphe singe les regardait d'un air mauvais

«Messieurs, à moins que vous n'ayez quelque chose à acheter, je vous prierai de sortir de la boutique. Ici, c'est réservé aux amis de Belladona ou aux clients!»
Grommelant un peu, l'un des gardes lui lança le même regard mauvais avant de se souvenir du lien qui liait les commerçants à Sayah, et il préféra donc sortir rapidement en jetant un dernier regard sur Daé, cet air de dire qu'ils l'attendraient dehors surement.

Une fois qu'ils furent partis, Louis tourna les talons.

«Je vais préparer un peu de thé. Vous devriez rester encore un peu, je pense pas qu'on les ait convaincus. Si j'étais vous, j'accepterais la proposition de Belladona et utiliserait sa perle pour aller ailleurs, visiblement à Banba, vous êtes grillée.»
- «Qu'est-ce que tu racontes, Louis! Ce n'est pas elle on t'a dit!»
- «Même si ce n'est pas elle, eux le croient. Je l'ai vu dans leurs yeux. Elle ne leur échappera pas, même si elle est innocente.»
- «Oh non!»
- le visage de la picaris sembla horrifié, elle regarda alors Daé et voulut la prendre dans ses bras, mais elle n'osa pas et recula d'un pas, l'air toute triste - «Je suis désolée pour vous. C'est injuste.»

Décidément, les soldats pouvaient vraiment être méchants, et pas seulement avec les picaris.

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Plantes en pot... ou pas!

Messagepar Daé » 09 Mai 2012, 17:15

Un peu sonné - comme si elle s'était pris un coup de marteau, ce qui sonne plutôt pas mal -que les deux occupants de la boutiques - et surtout Louis, solidarité Orphe ?- prennent sa défense, Daé restait en retrait, évaluant les possibilités de sorties au cas où ça tournerait mal. Heureusement, elle n'eut pas à intervenir, l'intelligence de l'Orphe-singe et l'enthousiasme de Belladona chassa les soldats de la boutiques. Dès qu'ils eurent tournés les talons, un soulagement passager abaissa ses épaules.
Passager parce qu'elle savait que dès qu'elle poserait ne serait-ce que l'ombre d'un doigt de pied dehors, ils lui tomberait dessus. Donc, pour trouver une échappatoire, il lui fallait gagner du temps. Elle y réfléchissait toujours quand Louis lui adressa la parole.

«Je vais préparer un peu de thé. Vous devriez rester encore un peu, je pense pas qu'on les ait convaincus. Si j'étais vous, j'accepterais la proposition de Belladona et utiliserait sa perle pour aller ailleurs, visiblement à Banba, vous êtes grillée.»
- «Qu'est-ce que tu racontes, Louis! Ce n'est pas elle on t'a dit!»
- «Même si ce n'est pas elle, eux le croient. Je l'ai vu dans leurs yeux. Elle ne leur échappera pas, même si elle est innocente.»
- «Oh non!»
Le visage de la Picaris était un reflet d'horreur pur. Elle esquissa un mouvement, mais recula avant qu'il n'ait pris forme. «Je suis désolée pour vous. C'est injuste.»

Daé eut un sourire triste. Et passa une main lasse sur son visage pâle.

" Le monde est injuste ma jolie - hein ? elle avait vraiment dit ça ? - désolée que tu ais à l'apprendre de cette manière"

Elle se retenait, elle voulait prendre la Picaris dans ses bras, la bercer, lui murmurer des paroles rassurantes à l'oreille. La préserver. Elle resta immobile. Des aventures. Pas d'ami. C'était une sorte de règle. Pas d'attache. Son monde tournait autour de son nombril, égoïste, mais elle assumait. Un léger soupire s'échappa de ses lèvres.

" Va pour un thé... "

Elle n'était nullement pressé. Mais il ne fallait pas qu'elle reste trop longtemps non plus. Cela pouvait devenir dangereux. Surtout qu'en tant que commerçante sur de nombreuses villes, peut-être que Belladona, ou Louis, connaissaient l'homme dont elle avait dérobé l'argent. Et vu la capacité à Belladona à se faire des amis... elle ne voudrait certainement plus l'aider du tout. Donc, s'ils commençaient à poser des questions... qu'allait-elle faire? Honnête ? Dissimulation de vérité ? Semi-mensonge ? Mensonge ? Elle essaya de faire des pourcentages, des pronostics, mais bon les chiffres c'était pas son fort. Donc, elle ne savait pas. Bon, ben ,tant pis, on verrait bien.
Elle devait gagner du temps, pour trouver une solution. D'abord, il lui fallait glaner des informations et vérifier qu'on ne la mener pas par le bout du nez. Aussi regarda-t-elle la Picaris dans le blanc des yeux, et d'une voix atone, lui demanda :

" Quant à cette perle, où pouvez-vous allez exactement ? Qu'allait vous me demander en échange ?" Il lui était inconcevable que se service soit gratuit. Elle leva la main pour stopper une éventuelle réponse, elle n'avait pas fini. "Et .. qui me dit que vous allez m'emmener là où vous dites que vous m’emmènerez ?"

Elle s'était de nouveau tendue, et presque malgré elle son regard s'était durcis. Elle avait trop souffert de tromperies et de manipulations pour ne pas être prudente. Et malgré l'apparence crieuse de vérité et d'honnêteté de Belladona, elle ne savait rien de Louis, rien de la Picaris non plus. Il y avait toujours chez elle cette part de méfiance. Et avec sa claustrophobie et l'irruption des soldats, ses nerfs étaient un peu à vif.

Avatar de l’utilisateur
Daé

Crédit: Fermé

Re: Plantes en pot... ou pas!

Messagepar Belladona » 09 Mai 2012, 18:56

Le regard un peu triste de la belladone se changea en un léger sourire face à la remarque de Daé... elle n'était pas la première à le lui apprendre, et Louis ne se gêna pas pour le signaler.

«Croyez moi, si quelqu'un connait les injustices, c'est bien Belladona. Vous croyez vraiment qu'en dehors de cette boutique, on la prend au sérieux? On la prend pour une idiote juste parce qu'elle est une plante...» - la picaris pouffa de rire avant de s'approcher de l'orphe singe qui avait fait chauffer de l'eau chaude. Il présentait alors du thé traditionnel pour l'orphe féline alors qu'il mettait une sorte de poudre noire dans la tasse de la plante, surement des minéraux et autres nutriments qui étaient bons pour elle.
«Belladona, tu attends avant de boire, c'est chaud.»

La question se tourna alors sur l'endroit où elle pourrait envoyer Dae, mais celle-ci sembla alors méfiante et commença à poser des conditions, évidemment, Louis comprit tout de suite qu'elle se méfiait, mais pour Belladona c'était des questions plutôt normales et elle ferma doucement les yeux avec un sourire des plus sincères, comme à chaque fois.

«Pourquoi je vous demanderais quelque chose en échange? Ça ne me coute rien à moi! Et puis, je ne peux me rendre que dans mes boutiques, alors quoi qu'il arrive, on ne pourra se rendre que dans une ville de Nideyle!»
- «C'est une mesure de sécurité de Sayah pour s'assurer que les commerçants ne fassent pas n'importe quoi. Autant on peut partir de n'importe où, mais la destination est forcément une boutique, et chaque perle ne mène qu'à un type de magasin, Belladona et moi ne pouvons aller que dans des herboristeries.»
- précisa Louis.

Sayah pouvant aller où il veut lui par contre, c'est pourquoi il est le créateur de ces petites merveilles... Belladona prit sa tasse et souffla dessus, ou c'était encore un peu chaud alors elle allait attendre encore un peu!

«Après, vous n'êtes pas obligés de nous croire, mais si on avait voulu vous coincer, on vous aurait livrée à ces gardes, vous croyez pas?»
- «Louis!!! Ces gardes étaient méchants! Ils n'avaient pas à l'accuser alors que ce n'est pas une voleuse!!»
- «Bella, t'es pénible. On s'en moque qu'elle soit ou non une voleuse! Tu crois vraiment que les soldats ne capturent que des coupables?»
- «Non... je sais...»
- la picaris baissa honteusement les yeux et se mit à jouer avec sa tasse, en même temps, elle jouait aussi avec ses pieds, frottant sa cheville avec ses orteils.
- «Je vous conseille Aspasie, ou Balaïne. C'est calme là bas en ce moment et vous devriez être tranquille. Si vous êtes recherchée ou si vous ressemblez à quelqu'un qui l'est, évitez Guttenvald ou Ephtéria.»

Elle devait bien le savoir, mais on ne savait jamais.

«De toute façon, je dois faire le voyage avec vous! Donc si vous voyez qu'on n'est pas dans la bonne ville, ben vous pourrez me gronder!»

Ou pire, pensa Louis. Mais il ne le dit pas à haute voix.

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Plantes en pot... ou pas!

Messagepar Daé » 10 Mai 2012, 19:24

«Pourquoi je vous demanderais quelque chose en échange? Ça ne me coute rien à moi! Et puis, je ne peux me rendre que dans mes boutiques, alors quoi qu'il arrive, on ne pourra se rendre que dans une ville de Nideyle!»

Hum, restait à savoir quelles villes. Elle s’apprêtait à poser la question lorsque Louis intervint lui aussi.

- «C'est une mesure de sécurité de Sayah pour s'assurer que les commerçants ne fassent pas n'importe quoi. Autant on peut partir de n'importe où, mais la destination est forcément une boutique, et chaque perle ne mène qu'à un type de magasin, Belladona et moi ne pouvons aller que dans des herboristeries.»

Mesure de sécurité ? Mais qui donc pouvait être cette Sayah ? ( car à l'oreille de Daé, cela sonnait comme un prénom féminin ) C'est à son nom que les gardes avaient fuit. Elle secoua les oreilles pour en chasser une mouche, signe de sa nervosité. Elle décida de ne pas leur dire qui elle était vraiment. Après tout ça tête était mise à prix, et des commerçants devaient bien aimer l'argent non? Sinon, pourquoi faire ce métier ? Même si Belladona ne lui laissait pas cette impression, elle n'avait que moyennement confiance en Louis. Certes, il lui était pénible de penser ça d'un de ses congénères, mais... Elle avait l'impression qu'elle n'était pas la bienvenue. Enfin. Peut-être se trompait-elle. Elle s'en voulut un peu de son sentiment de méfiance, d'autre aurait dit de peur, mais elle lui valait d'être toujours en vie et n'arrivait pas à s'en débarrasser.

«Après, vous n'êtes pas obligés de nous croire, mais si on avait voulu vous coincer, on vous aurait livrée à ces gardes, vous croyez pas?»

Ah, un point pour lui, il remontait dans sa confiance, comme s'il avait lu dans ses pensées. Sa poitrine se souleva de soulagement.

- «Louis!!! Ces gardes étaient méchants! Ils n'avaient pas à l'accuser alors que ce n'est pas une voleuse!!»*

Daé esquissa un sourire devant la naïveté de Belladona. C'était vraiment une gamine. Il n'y avait que les gamins pour déclarer des phrases aussi naïves et ne pas s'en rendre compte...

- «Bella, t'es pénible. On s'en moque qu'elle soit ou non une voleuse! Tu crois vraiment que les soldats ne capturent que des coupables?»

La suspicion quant à Louis disparut tout à fait à cette phrase et Daé se détendit presque intégralement, prenant le temps de savourer son thé, s'amusant à les regarder se chamailler, d'un air presque tendre.

- «Non... je sais...»

La mine déconfite de Belladona agrandit le sourire de l'Orphe. Elle avait l'air d'un enfant qu'on vient de prendre en plein délit de vol de confiture...

- «Je vous conseille Aspasie, ou Balaïne. C'est calme là bas en ce moment et vous devriez être tranquille. Si vous êtes recherchée ou si vous ressemblez à quelqu'un qui l'est, évitez Guttenvald ou Ephtéria. De toute façon, je dois faire le voyage avec vous! Donc si vous voyez qu'on n'est pas dans la bonne ville, ben vous pourrez me gronder!»

Daé n'entendit presque pas la phrase finale... Aspasie, non, surtout pas. Et si elle lui déconseillait Guttenvald et Ephtéria, autant lui faire confiance. Elle tortilla mécaniquement une mèche de ses cheveux... Donc, ça serait Balaïne, cela tombait bien, elle n'y avait jamais été. Elle fut cependant surprise que le fait qu'elle puisse être une personne recherché ne formalise pas ses interlocuteurs. Quant à la gronder. Même si Belladona la livrait aux gardes, elle serait incapable de lui faire du mal. Elle l'avait trop profondément toucher. Enfin, peut-être, parce que les gardes... Non, quand même pas, faut des limites aussi.

Elle finissait doucement son thé, continuant à réfléchir aux différentes options qui s'offrait à elle. Certes, elle pouvait suivre leurs conseils, et partir avec eux, mais s'il leur arrivait malheur ? Sa queue battait l'air nerveusement. Enfin, ils avaient l'air de vraiment insister. Et s'il émettait l'hypothèse que c'était elle qui était recherchée et qu'ils lui proposaient quand même leurs services, c'est que cela ne devait pas les gênées. Cependant, elle ne pouvait pas les laisser dans l'ignorance ?
Mais, si, comme ça ils pourront prétendre qu'ils ne l'avaient pas reconnu, d'ailleurs, c'est ce qui c'était passé ?
Elle se mordilla la lèvre, passa une main dans ses cheveux. Il fallait qu'elle prenne une décision. Elle souffla un bon coup et la prit, retrouvant aussitôt son calme.

" - Je vous remercie de votre sollicitude, mais je ne peux pas vous laissez m'aider en me laissant dans l'ignorance. Effectivement, je suis celle qu'ils recherchent."

Elle fit une légère pause, laissant la phrase faire son effet.

"- A partir de là, si vous êtes toujours disposés à m'aider, j'aimerai bien que vous m'emmeniez à Balaïne, je n'y suis jamais allée. Sinon, vous pouvez soit me laisser partir, soit me livrer aux gardes qui ne doivent pas êter loin, mais je vous préviens, je ne me laisserais pas faire. "

Silence.

" Ensuite, si on vous pose des questions, vous pourrez dire que vous ne m'aviez point reconnu de prime et que je vous ait ensuite pris en otage pour vous forcer à m'emmener là où je voulais. Vous pourriez même leurs dire où. Bon, ma prime augmentera sûrement après ça, mais, je suis plus à ça près. Comme ça, j'aurais la conscience tranquille et vous vous serez aussi en tranquillité. "

Elle se tut. Reprenant son souffle. Ils avaient été honnête avec elle, elle avait été honnête avec eux. Maintenant ils avaient toutes les cartes en main. Cependant, si elle leurs avait parlés, elle avait regardé exclusivement Belladona.

Avatar de l’utilisateur
Daé

Crédit: Fermé

Re: Plantes en pot... ou pas!

Messagepar Belladona » 10 Mai 2012, 19:45

Il était évident que Louis se méfiait de Dae, ou du moins qu'il se doutait qu'elle n'était pas aussi innocente que Belladona semblait le penser. Mais effectivement, il s'en fichait totalement. Elle n'avait pas volé sa boutique, alors c'était tout ce qui comptait.

Alors que Belladona proposait Aspasie ou Balaïne, l'orphe féline finissait par avouer le crime, si l'on pouvait appeler ça comme ça. Louis s'était alors figé et avait levé les yeux vers la picaris pour voir sa réaction. Elle semblait plutôt déconfite, les mains près de sa bouche, ne sachant plus vraiment quoi dire en fait. Il soupira alors et s'approcha.

«Si vous n'êtes qu'une voleuse, j'appelle pas ça un crime. Sur Nideyle parfois pour survivre, y'a pas trop le choix. Vous n'avez rien volé dans la boutique, alors personnellement ça m'est égal.» - il se tourna vers Belladona qui retrouva son sourire, hochant la tête pour ensuite plonger ses yeux d'or dans les pupilles fendues de Dae
- «Il a raison. Vous êtes gentille! Et ne vous inquiétez pas! Les soldats ont peur de Sayah alors ils laissent en général les commerçants tranquilles!»

Ce n'était pas tout à fait vrai, mais il est vrai que la magie de Sayah avait tendance à faire peur aux soldats, et puis, personne n'irait penser que Belladona puisse être une criminelle, Louis réussirait toujours une entourloupe en disant qu'effectivement elle ne savait pas que c'était elle! Il s'approcha pour rassurer la picaris tout de même

«Et puis, de toute manière, les descriptions dans les villes du Nord ne sont jamais super précises! Une orphe féline, il y en a plein, alors il ne sera pas difficile pour nous de dire qu'on ne vous avait pas reconnue, surtout si vous ne nous avez rien volé.»

Belladona sautilla sur place en frappant dans ses mains

«On va à Balaine alors?»
- «Emmène la... je vais faire le ménage dans la boutique!»


La picaris vint alors prendre la tasse de Dae pour la donner à Louis, puis elle vint saisir les mains de l'orphe dans les siennes et ferma les yeux! Lorsqu'elles seraient à Balaine, la jeune femme pourrait simplement sortir de la boutique et s'échapper alors que Belladona retournerait auprès de son cher et tendre!

Vu que tu as fait une demande pour un autre rp, je te laisse faire un dernier petit poste pour ton arrivée à Balaine, et on pourra clôturer? Merci de m'avoir débloquée en tout cas :)

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Plantes en pot... ou pas!

Messagepar Daé » 10 Mai 2012, 21:09

Mais de rien très chère, ce fut un véritable plaisir...


«Si vous n'êtes qu'une voleuse, j'appelle pas ça un crime. Sur Nideyle parfois pour survivre, y'a pas trop le choix. Vous n'avez rien volé dans la boutique, alors personnellement ça m'est égal.»

Daé sourit, le soulagement était total. C'était un raisonnement logique et intelligent. Il avait déjà prouvé qu'il était malin, mais c'était seulement maintenant qu'elle s'en rendait vraiment compte. Il tenait compte de ce qu'il savait des personnes, pas de ce que l'on pourrait lui en dire. Sa déclaration amena un sourire sur le visage de Belladona, et elle ajouta, la regardant elle aussi droit dans les yeux.

«Il a raison. Vous êtes gentille! Et ne vous inquiétez pas! Les soldats ont peur de Sayah alors ils laissent en général les commerçants tranquilles!»

Daé hocha la tête, elle ne pouvait que leurs faire confiance, et elle le faisait. Belladona ... tout un poème. Aucune trace d'hypocrisie en elle, ses émotions, gestes étaient le reflet direct de ses pensées. Et Daé ne doutait plus d'eux et se sentit en sécurité pour la première fois depuis longtemps, pas une sécurité relative, non, une vrai sécurité, profonde.

«Et puis, de toute manière, les descriptions dans les villes du Nord ne sont jamais super précises! Une orphe féline, il y en a plein, alors il ne sera pas difficile pour nous de dire qu'on ne vous avait pas reconnue, surtout si vous ne nous avez rien volé.»

L'enthousiase de Belladona arracha un autre sourire à Daé, elle faisait plaisir à voir...

«On va à Balaine alors?»
- «Emmène la... je vais faire le ménage dans la boutique!»


On lui ôta la tasse des mains. Puis la main délicate de Belladona se glissa dans les siennes et instant plus tard, elle était à Balaïne. Daé n'en doutais pas une seconde. Elle regarda alors Belladona dans les yeux et la remercia de tout son coeur en lui serrant les mains. Puis avec un sourire la regarda repartir. Elle huma l'air derrière elle pour mémoriser son odeur, et murmura à la boutique vide :

" J'espère que nos routes se recroiseront..."

Puis elle remit sa capuche en place et sortit de la boutique discrètement, se mêlant dans la foule.

THE END

Avatar de l’utilisateur
Daé

Crédit: Fermé


Retourner vers Banba et ses champs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron