Une journée habituelle?

C'est le plus reculé de tous les villages dépendant directement du Roi. Comme déposé ici au hasard au milieu des plaines fertiles, Banba a su se spécialiser dans l'agriculture et l'élevage.

Re: Une journée habituelle?

Messagepar Ceithli » 08 Mar 2011, 21:20

Ceithli sourit alors que Rhëanor sortit plusieurs cordes pour les accrocher autour du bison afin de pouvoir le hisser dans le chariot. Les deux hommes tiraient alors que Ceithli poussait. Mine de rien, ils n'avaient pas pris une petit gabarit! Il leur fallut presque une demi-heure pour le hisser enfin et tout le monde était simplement en sueur.

Le père Elbereth passa son poignet sur son front humide pour l'éponger avant de se tourner vers Estrello


«Y'a pas à dire, vos muscles feraient pâlir de jalousie un morphe ours!»

Ceithli pouffa de rire avant d'attacher ses cheveux trempés dans sa nuque

«Et pour répondre à votre question, en temps que boucher, en général, je prends directement plusieurs couteaux et hachoirs avant de partir à la chasse avec mon fils. Résultat, on découpe directement la viande sur place avant de la mettre dans le chariot! Nettement plus simple. Malheureusement j'ai du partir vite pour vous retrouver, et pour la fête de ce soir, les villageois préfèreront un bison entier! C'est plus festif!»

Elle se mit doucement à rire alors que Rhëanor tendit la main pour saluer le morphe

«Rhëanor Elbereth, je suis le père de Ceithli... et j'ai cru comprendre que vous étiez le protégé d'Alessa? Comment va t'elle?»

Il sourit alors que Ceithli s'effondra à l'arrière du chariot en s'appuyant sur le cadavre. Elle était tellement crevée de l'avoir hissé là dedans qu'elle se fichait pas mal de l'odeur de viande froide. Heureusement qu'on est en hiver et que sa fourrure est bien épaisse! Il était probable qu'ils seraient capable de vendre la peau pour faire un super tapis!

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une journée habituelle?

Messagepar Estrello » 11 Mar 2011, 17:13

Le travail qu'ils avaient effectué était éreintant. Estrello transpirait comme s'il avait fait un maraton. Cependant, la chaleur retomba bien vite quand ils eurent fini de hisser l'animal sur le chariot, et le corps humide d'Estrello se couvrit d'une chair de poule qui faisait ressortir ses muscles secs. Il serra la main, de Rhëanor en inclinant la tête.

«Estrello Alhuïn, pour vous servir. Alessa est dans ses vieux jours maintenant, j'ai bien peur qu'elle ne soit ma gardienne que pour peu de temps encore... Je n'aurais jamais assez d'une vie entière pour la remercier de ce qu'elle a fais pour moi.»

Cette pensée lui glaça le sang. Estrello était resté vague, mais l'état de santé d'Alessa, même si elle semblait encore très active, devenait alarmant. La vieille femme ne bougeait de son fauteuil que pour aller dans son lit, et il n'était pas rare qu'Estrello doive changer ses draps le matin à cause de l'incontinence d'Alessa. Elle avait atteint cet âge où le corps, même s'il est en bonne santé, ne peut plus suivre l'esprit, et Alessa s'était grandement affaiblie par le passé à travailler sa terre seule.

Il revint bien vite à la réalité, se rendant compte qu'il était torse nu et que le vent sur son corps humide commençait à devenir assez mordant. Il sourit alors et se baissa.


«Désolé, mais j'aimerais éviter de revenir en glaçon à Banba. Je vais donc repasser sous une forme plus adaptée.

Le morphe sourit et en quelques secondes, il fut de nouveau le tigre blanc habituel, doté de sa fourrure épaisse, le protégeant du froid. La cape du père de Ceithli était au sol, et le tigre la lui apporta dans ses dents. Il se mit alors à côté du chariot et s'étira, se préparant pour le départ.

Avatar de l’utilisateur
Estrello

Crédit: Fermé

Re: Une journée habituelle?

Messagepar Ceithli » 11 Mar 2011, 18:39

Rhëanor récupéra sa cape et la jeta à sa fille qui s'emmitoufla dedans. Puis il grimpa afin de reprendre les rênes et rentrer vers Banba. Il se disait qu'Estrello aurait probablement plus vite fait de rentrer seul de son côté, mais il semblait important que les gens sachent qu'il faisait partie du groupe qui avait chassé ce bison. Il leur fallut donc une heure de plus qu'à l'aller pour arriver vers la demeure d'Alessa.

Rhëanor avait laissé le chariot à Ceithli et s'était rendu à la boucherie pour chercher la broche spéciale pour ce genre de rôtissoire, il s'agissait en réalité d'une simple broche constituée d'une épaisse tige de métal capable de supporter le poids de la bête, surélevée sur des roues amovibles afin de le déplacer et de le mettre au-dessus du feu. Un système de poulie le ferait ensuite tourner par les courageux qui décideraient de s'en occuper, et ça à Banba, on n'en manquait pas!

Pendant qu'Estrello allait reprendre apparence humaine et mettre une tenue descente, le morphe était revenu avec son matériel et commença, avec l'aide de sa fille à dépecer la bête.


«Voilà, je ne sais pas si Alessa sera en mesure de la préparer, sinon ta mère le fera et on lui en fera cadeau... on n'a pas un tapis en peau de bison tous les jours, et vu que c'est son protégé qui a porté le coup de grace, il me semble que la peau lui revient»
- «Tout à fait d'accord»
reprit Ceithli en souriant.

Cela faisait partie des principes de la chasse, du moins en ce qui concerne la boucherie. Si quelqu'un venait en aide aux Elbereth pour chasser un animal, cette personne en récupérait la peau. La jeune femme sauta hors du chariot pour mettre le cuir à plat et le rouler, il dégageait encore une odeur nauséabonde, et de ce que disait Estrello sur l'état de santé de la vieille dame, il était peu probable qu'elle soit capable de la préparer elle-même. Sofiaa s'en chargerait surement avec plaisir. Pendant ce temps, Rhëanor avait désormais ouvert le bison et le vidait de ses tripes et autres organes, les mettant dans un seau qu'il avait apporté, lui-même dans un autre seau contenant de la glace. Les abats faisaient des mets de choix pour la boucherie, mais pas vraiment à l'occasion des fêtes de nuit.

À l'aide de son hachoir, il avait coupé la tête et les pattes jusqu'aux genoux, ne laissant plus que le tronc principalement. La tête pouvait soit servir de trophée si Estrello souhaitait le conserver, soit les cornes seraient vendues, il avait pensé, cependant, à récupérer la langue.


«Bon... et bien maintenant, va falloir empaler cette bête sur la broche, et on pourra aller se préparer pour la fête! Les villageois vont être contents lorsqu'ils vont voir ça! La réputation d'Estrello va grimper en flèche!»

Ceithli pouffa de rire, en effet mine de rien, il n'en fallait pas beaucoup aux habitants de Banba pour être heureux, un bon barbecue, y'avait que ça de vrai!

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une journée habituelle?

Messagepar Estrello » 12 Mar 2011, 13:27

[i]Estrello, une fois rentré chez Alessa, avait salué en inclinant sa tête de tigre le père de Ceithli. Lorsqu'il pénétra dans le "salon" de la chaumière, il aperçut Alessa, toujours dans son siège, mais assoupie. La journée était bien entamée déjà, et la vieille femme avait dû s'assoupir. Estrello sourit intérieurement, et se dirigea vers sa chambre, reprenant sa forme humaine et prenant des vêtements en conséquence. Les soirées étaient froides à Banba. Ainsi, il se retrouva avec un pantalon d'entraînement en cuir doublé de fourure, de hautes bottes en poil d'ours, et un manteau assez long en laine noire, en dessous duquel il avait passé une tunique cintrée blanche et noire. Il gardait ses vieilles habitudes de camouflage; on ne changeait pas 15 ans de métier et d'habitudes comme ça!

Il attrapa une couverture et vint la mettre sur le corps endormi d'Alessa. Il prit alors des herbes dans un bocal et bourra une longue pipe ouvragée, et l'alluma en prenant une braise dans le feu de cheminé avec une pince à bois. L'herbe se mit à bruler, et l'ancien assassin sortit, pour ne pas enfumer la maison. Il s'assit sur les marches, regardant au loin le village se préparer pour la soirée. De gros nuages de fumée sortaient par intermittence de sa bouche et de son nez, au rythme de ses expirations. L'odeur d'herbes brûlée n'était pas désagréable, car même si elle était assez forte, le sherbes utilisée étaient des cultures personnelles d'Alessa, et avaient des vertus pour dégager les bronches; il n'avait pas envie de donner dans la drogue, et préférait la saveur d'herbe médicinale plutôt que d'être ennivrer par ne quelconque drogue qui pourrait le rendre dépendant.

Rhëanor revint alors qu'Estrello finissait de fumer ce qu'il avait bourré dans sa pipe. Il se leva et alla vers le boucher pour savoir ce qu'on attendait de lui. On lui dit qu'il fallait planter la bête sur la broche géante que Rhëanor avait amené. Il s'exécuta donc, et en quelques dizaines de minutes, la broche transperçait le bison de long en large de son buste décapité. Il refusa poliment la tête de l'animal, d'abord parce que les trophées de chasse était légion chez Alessa, souvenir de sa jeunesse, mais aussi parce que ce n'était pas trop son style.

Lorsqu'ils eurent finis, les Elbereth repartirent de la ferme et Estrello alla aux écuries pour préparer son cheval. Une fois l'animal sellé, attendant à l'entrée de la chaumière, Estrello alla chercher un lien en cuir, et noua ses cheveux en catogan. Après une once d'hésitation, il attrapa quand même sa dague et la sangla contre son torse, au cas où. Il vérifia une dernière fois qu'Alessa dormait bien et qu'elle avait tout ce qui fallait pour manger quand elle se réveillerait. Il ferma la porte avec son trousseau de clé, après avoir vérifié que la vieille femme avait les siennes. Estrello enfourcha le destrier, qui partit au petit trot vers le village, le manteau ouvert d'Estrello sautant au rythme des mouvements du cheval.

Une fois arrivé en ville, il dirigea son cheval au travers de l'effervescence croissante du village. Les odeur de cuisine commençait déjà à envahir les rues et quelques accords de musique fusaient déjà. L'ambiance semblait au rendez-vous, même si les villageois gardaient des regards méfiants sur Estrello. La soirée s'annonçait... festive.

Avatar de l’utilisateur
Estrello

Crédit: Fermé

Re: Une journée habituelle?

Messagepar Ceithli » 12 Mar 2011, 15:35

Rhëanor et Ceithli avaient ramené le bison à la boucherie, ils devraient rejoindre Estrello avant la place du village pour qu'ils arrivent ensembles avec la bête. Sofiaa était déjà habillée d'une robe longue avec un jupon en dessous et des bottes pour se protéger du froid, et une chemise à col haut avec une veste chaude en laine par dessus. Rhëanor se dépêcha d'aller faire sa toilette, surtout pour enlever le surplus de sang et de graisse sur ses mains et ses bras pendant que Ceithli choisissait ce qu'elle allait mettre.

Une fois que le père Elbereth sortit avec une chemise beige, une veste sans manche en laine brune par-dessus et un pantalon en cuir rentré dans ses bottes, Ceithli se précipita


«C'est pas trop tôt! Et après on dit que ce sont les femmes qui mettent du temps à se préparer?»

Rhëanor pouffa de rire alors qu'elle se précipitait dans la salle d'eau pour se nettoyer du mieux possible avec le peu d'eau dont elle disposait. Elle regrettait l'auberge des ghettos où elle s'était arrêtée lorsqu'elle avait fait son tatouage, y'a pas à dire, une douche c'est bien pratique, enfin une fois qu'on a compris comment ça marche. Ses cheveux étaient totalement emmêlés, elle n'avait pas le temps de se coiffer alors elle se transforma, fit plusieurs fois le tour de la salle de bain en attendant de pouvoir reprendre apparence humaine et reprit forme féminine avant de vérifier qu'ils étaient bien lisses. Ça au moins c'était pratique. Puis elle mit également un pantalon et une tunique épaisse à manche longue, recouverte d'un petit pull couleur crème. Elle faillit tomber en enfilant ses bottines et redescendit rapidement

«Allez c'est bon, on y va...»
- «Tu sens encore le fauve... tu t'es transformée?»
reprit son père
- «Pas le choix si je voulais coiffer ma tignasse!»

Il se mit à rire alors qu'elle les attachait en chignon à l'aide d'une baguette de bois et ils prirent le chariot pour se rendre à la fête. En cours de route, ils virent Estrello et le rejoignirent. Rhëanor lui sourit et lui mit une tape amicale sur l'épaule

«Allez, il est temps de devenir un héros!»

Ils firent descendre le bison en broche du chariot et le firent rouler jusqu'à la place du village. Les yeux se tournèrent rapidement vers eux, écarquillés de ravissement alors qu'on pouvait déjà entendre «un bison» sortir de toutes les bouches...

«Allez! On prépare le feu pour rôtir tout ça!» cria le morphe avec amusement pendant que Ceithli et sa mère saluaient les villageois de la main. Un groupe d'hommes s'approchait déjà pour les aider, un sourire de ravissement sur les lèvres alors que d'autres commençaient à allumer le feu qui allait faire mijoter le plat principal de la soirée. Des fûts de bière étaient déjà installés et leur propriétaire avait ramené le plus de chopes possibles pour servir tout le monde... l'ambiance commençait déjà à être excellente!

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une journée habituelle?

Messagepar Estrello » 13 Mar 2011, 15:14

Estrello mit pied à terre Lorsque Rhëanor l'accueillit avec le sourire. Le seul fait qu'un homme de la trempe du père Elbereth salue l'ex-assassin sembla comme "dénoircir" le regard des citoyens de Banba. Estrello sourit sur la tape du puissant boucher, qui lui tira un mouvement de l'épaule; il avait de la force tout de même! Lorsqu'il commença à parler de devenir un héros, Estrello sourit. si il suffisait de tuer un bison pour être un héros, il en fallait très peu, et il doutait de devenir une célébrité pour ça. Cependant, il était de ceux qui avisait en focntion de ce qu'il voyait. Il garda donc son sourire.

«Le héros se bat seul, hors si votre fille n'avait pas bien amoché le bison, il aurait été bien plus dur de l'achever. Elle mérite donc autant de louanges que vous m'en prêtez.»

Il inclina la tête vers la morphe. En effet, si elle n'avait pas croqué le jarret de l'animal, Estrello aurait dut le faire lui même. or sa vitesse n'était pas la même que celle d'un guépard et il n'était pas sûr qu'il aurait pu attraper l'animal seul. Il laissa sa monture à une attache publique, et suivi la famille Elbereth jusqu'au feu. Les flammes commençaient déjà à crépiter, et des hommes souriants les entouraient. C'était donc ça la fête à Banba? Il prit donc quelques bûches moyennes et les disposa en carré dans le feu, afin de forcer la chaleur du brasier ardent à monter plutôt qu'à se disperser sur les côtés avant de monter. ainsi, le bison cuiraient plus vite, et les buches garderait les flammes bien vives jusq'à ce qu'elles soient consumées.

Cependant, une fois le feu prêt, il fallut soulever l'animal pour le mettre à cuire. Certes, une fois découpé il était bien moins lourd, cependant, Rhëanor et Estrello, qui s'était proposé pour aider le boucher, durent forcer pour pouvoir bien ajuster la broche de manière à optimiser la cuisson. une fois fait, Estrello commençait déjà à avoir chaud, par l'effort et la proximité avec les flammes. heureusement que la bière fraîche semblait prête à la consommation!



Plus loin, dans la ferme d'Alessa, quatre hommes étaient tapis dans l'ombre. ils avaient observé le départ d'Estrello, et préparaient leur soirée. Leurs regards froids et des rires malsains sortaient de leurs gorges masquées. Le plus costaud des quatre, avec une balafre qui courrait de haut de son front jusqu'au menton, en passant par son oeil dessinait grossièrement au sol un plan d'attaque. Ou plutôt un plan de violence, puisque se battre contre une vieille femme de 70 ans relevait plus de la violence gratuite que d'une bataille. Ainsi, le gang de bandits se préparaient. Attendant le début de la fête pour frapper, profitant ainsi d'une tranquillité qui devraient s'avérer longue. Une voix éraillée s'éleva du plus costaud.


«Je crois que l'on va bien s'amuser mes amis...»

Avatar de l’utilisateur
Estrello

Crédit: Fermé

Re: Une journée habituelle?

Messagepar Ceithli » 13 Mar 2011, 20:34

Ceithli s'était approchée des musiciens, pour les saluer, sa mère s'était installée auprès de leur voisine avec laquelle elle s'entend si bien et le reste des villageois arrivaient avec entrain malgré la fraicheur de la soirée.

Les musiciens commencèrent à jouer, on entendait de la guitare, des percutions et de la flute et déjà, Ceithli entrainait le jeune Jake sur le centre de la place pour qu'il danse avec elle, sautant et frappant des mains en rythme pendant que Rhëanor suait près du feu à faire tourner le bison avec l'aide d'Estrello. Plusieurs hommes venaient les relayer pour qu'ils se reposent


«Vraiment une belle bête Rhëanor! On va se régaler»
- «J'ai fait que le transporter, c'est Estrello et Ceithli qui l'ont chassé...»
- «Vraiment! Et bien félicitations! Ceithli n'est pas vraiment la chasseuse de la famille, donc je suppose que vous avez fait tout le travail?»


Rhëanor pouffa de rire, il était vrai que sa fille n'avait vraiment que l'instinct de base de la chasse, la preuve puisqu'elle n'avait pas songé à la manière dont ils allaient ramener le bison. Mais après tout, elle était la plus rapide de la famille, c'est pourquoi elle était envoyée plutôt en livraison et la voir ainsi danser et décompresser après les récents évènements était une bénédiction. Il avait cru qu'elle ne sourirait plus tant qu'elle n'aurait pas revu son soldat, mais il fallait croire qu'il en fallait plus pour chasser sa bonne humeur.

«Je n'ai pas assisté à la chasse, la bête était déjà achevée quand je suis arrivé»

Il se tourna vers Estrello afin qu'il raconte un peu comment ça s'est passé. Les gens étaient désormais habitués aux morphes, probablement parce qu'ils n'avaient jamais vraiment assisté à leurs transformations et qu'ils devaient surement se dire au final qu'ils avaient simplement des guépards domestiques planqués chez eux et que cette histoire de transformation n'était qu'un mythe. Alors entendre parler de leur chasse, c'était comme entendre quelqu'un raconter qu'il avait vu des fauves chasser... c'était probablement plus simple ainsi.

L'ambiance était au meilleur actuellement, la bière était servie à tous, bien fraîche en cette saison pour être bien conservée dans les caves, il y avait également une distribution de vin chaud, une femme venait de ramener un chariot avec plusieurs chaudrons pleins encore fumants


«Attention! Vous brûlez pas la langue!»

Les gens riaient et les estomacs se remplissaient de charcuterie et de viande séchée en attendant que le bison soit servi, mais la plupart des yeux étaient quand même tournés vers la bête en train de rôtir, c'était tellement appétissant et l'odeur envahissait presque tout le village, il était donc très difficile d'y résister.

Rhëanor commença à aiguiser ses couteaux et découpa déjà des premiers morceaux bien cuits, et ils allaient ainsi découper la bête petit à petit au fur et à mesure de la cuisson. Les rires et les blagues en tout genre fusaient désormais de plus belle maintenant que les estomacs ne grondaient plus[/i]

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une journée habituelle?

Messagepar Estrello » 16 Mar 2011, 00:13

Estrello sourit au compliment. D'après les dires des villageois, Ceithli n'était pas vraiment une chasseuse. Cependant, le morphe trouvait qu'elle avait promptement et rudement bien mené la chasse, mettant quasiment le bison à la merci du tigre en quelques secondes. Il inclina la tête à la réflexion, mais la modestie pris le pas.

«Bien loin de là. Elle a plutôt fais tout le boulot, et je me suis juste chargé de l'achever. Sans Ceithli, l'animal courerait toujours actuellement. Je trouve même qu'elle a mené la chasse d'une main de maître.»

Alors qu'il avait une chope de bière à la main il racontait indéfiniment la chasse à qui voulait l'entendre. Au début, il avait eu un peu de mal; il avait toujours en mémoire les regards noirs et les remarques de moins de 10 heures auparavant, et là, tout le monde qui écoutait avec attention le récit de la chasse. C'était assez étrange, mais pourtant, Estrello se sentait à l'aise, et très vite, ses noires pensées avaient disparus et il profitait de la fête... Et de la bière!


Le bison était délicieux. Parfaitement cuit, et accompagné de sauces à la cuillères diverses et toutes plus bonnes les unes que les autres. Très vite, la broche diminua, et il ne resta vite plus que la longue tige de métal. Le morphe discutait avec de nombreux villageois, et quelques uns lui demandait de raconter un peu sa vie passée, quand il exécutait des contrats. Estrello évitait de raconté trop dans les détails, par conscience professionnelle d'abord, puis parce que il essayait ardemment d'oublier cette période; il se considérait comme "rangé" maintenant.

Les discussions allaient bon train, quand les guitares entamèrent des rythme plus festif (si c'était possible de dire cela). Très vite, Estrello fut emmené dans l'assemblée, au milieu de tous. Il allait de partenaires en partenaires, et plusieurs lui semblèrent assez... jolie et agréable à la vue. Soudain, il eut une terrible envie d'attraper une guitare, comme au bon vieux temps, avant d'être assassin à temps plein, où il jouait dans les tavernes de guttenvald (bien que sa musique finissait vite emportée par les bagarres des esprits un peu échauffés par la boisson du Diable). Il se dirigea vers le petit orchestre, qui semblait se reposer un peu, et s'approcha d'un des guitaristes.


«Y a-t-il un poste à pourvoir le temps d'une chanson?
-Bien sûr! prenez ma place, je vais me chercher à boire. Jouez ce que vous voulez, l'orchestre vous accompagnera! Je compte sur vous les gars!»


Estrello prit place sur la chaise anciennement occupée par le musicien, et gratta quelques cordes pour se faire un peu la main. Très vite il fit un signe de tête à l'orchestre, lui indiquant un morceau. Les musiciens sourirent et se préparèrent alors.

Maestro !

Et il fut parti dans son morceau, accompagné par l'orchestre, espérant qu'il plairait à l'assemblée.

Avatar de l’utilisateur
Estrello

Crédit: Fermé

Re: Une journée habituelle?

Messagepar Ceithli » 16 Mar 2011, 00:29

La morphe avait une pêche d'enfer, étrangement, personne ne lui demandait de raconter la chasse, les hommes semblaient préférer écouter le récit de la bouche d'Estrello. Un tigre qui chasse, c'est quand même plus impressionnant qu'un guépard!

Lorsqu'il se mit à la guitare, le rythme était surprenant en soit! Jamais elle n'avait entendu ce genre de musique, mais elle suivit le rythme et tout le monde se mit à taper dans ses mains également tout en tournant autour du feu, la jeune femme frappait des pieds dans un rythme effréné avec un enthousiasme débordant, Rhëanor vint la rejoindre et enlaça la taille de sa fille et lui prit la main de l'autre et ils se mirent à danser ensemble, tournant et se déhanchant en suivant la musique d'Estrello, la guitare apportait un air d'été en cette période froide et l'ambiance était délicieusement chaude et festive. Les gens se mirent à suivre leur exemple et essayer de danser comme eux alors que la morphe affichait un large sourire de danser ainsi avec son père qui était un excellent danseur! Sofiaa tapait dans ses mains à un rythme envoutant également et lorsque le rythme s'accélérait, sa fille et son mari tournaient encore plus vite jusqu'à la fin de la chanson.

Ils étaient en sueur et tout le monde applaudit très fort


«C'était génial! Vous en avez une autre comme ça?»

Tout le monde semblait vouloir une autre chanson, et l'ancien assassin s'exécuta et tout le monde se remit à danser, Jake vint demander à Ceithli de lui apprendre, et même si la jeune femme n'était pas sure de danser correctement sur ce type de musique, elle lui montra au moins les pas qu'elle faisait avec son père un peu plus tôt, posant sa main sur sa hanche pour qu'il suive ses mouvements, le gosse piqua un fard et elle lui prit l'autre main pour qu'il la suive. De temps en temps il la faisait tourner et le seul autre bruit que l'on pouvait entendre, à part la guitare, les percussions, les applaudissements et les claquements de talons au sol, étaient le choc des chopes de bière les unes contre les autres.

Décidément, on savait faire la fête à Banba, et Estrello devait surement regretté de n'être pas venu avant!

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une journée habituelle?

Messagepar Estrello » 16 Mar 2011, 14:05

Les doigts d'Estrello filait le long du manche de la guitare. Les danses que faisaient les habitants était en soit... peu communes pour ce type de mélodie, mais au final, l'important était que cela semblait leur plaire. Il continua aisni encore un morceau, à la demande qui sembla générale. L'ambiance semblait à la fête, la bière coulait et la nourriture semblait infini. Une fois qu'il eut fini son deuxième morceau dans un accord final qu'il fouetta deux fois, il se leva sous les applaudissements et rendit sa guitare au musicien qui lui avait cordialement laissé sa place.

Il fila vers les chopes disposées le long d'une table et en prit une, buvant une grande gorgée et profitant pleinement de la fraîcheur se deversant dans ses entrailles. Mine de rien, il faisait chaud et joué un instrument dans une soirée comme celle-ci était assez fatiguant. Mais c'est vrai qu'il faisait chaud sur la place de fête, à cause des nombreux feux qui brûlait et continuait de faire cuire différentes viandes, poissons et autres mets campagnards.

Cependant, un autre feu attira l'attention du morphe.

Au loin, de grandes flammes jaillissaient. Sur le coup, Estrello ne fit pas attention, occupé à parler avec les villageois de sujets un peu gras, amenés à cause de l'alcool sans doute. Ainsi, Estrello avait l'impression de connaître ses hommes et femmes depuis toujours, et toute trace de méfiance avait disparu des regards des deux partis. Il en fallait vraiment peu en y réfléchissant. Il jetait des coups d'oeil régulier au grand feu au loin, supposant que ça devait être un feu de joie d'une ferme, comme il se faisait souvent.

Mais soudain, son esprit se glaça. D'un coup d'oeil rapide il repéra l'endroit. Son sang se glaça alors et son visage se décomposa. Ce n'était pas un feu de joie ordinaire... L'écurie de la ferme d'Alessa brûlait. Et ça, ce n'était pas normal du tout. Le sgens autour de lui n'eurent même pas le temps d'ouvrir la bouche pour demander quoi que ce soit. Telle une flèche, il se leva et passa au dessus de la table où il s'était assis. Il traça dans la foule, écartant sans retenue quiconque était sur son chemin. Il atteignit sa monture et l'enfourcha dans un mouvement rapide et précis. La monture fit volte face en se cabrant, et il partit ventre à terre sur le chemin menant à la ferme d'Alessa.

Le chemin -qui parut interminable à l'assassin-, fit grandir en lui son anxiété. Alors qu'il arrivait à l'entrée de la ferme, marquée par un portail de bois, il ne ralentit même pas, et son cheval passa l'obstacle sans difficulté. Cefut alors le chaos. Les chevaux de l'étable courrait partout en poussant des hénissements apeurés. Estrello mit pied à terre et se rua vers la ferme, son destrier refusant d'approcher plus des flammes. Alors qu'il entrait dans la ferme, il crut un instant s'être inquiété pour rien en voyant Alessa, paisiblement dans son fauteuil... Jusqu'à ce qu'il baisse les yeux pour voir le tisonnier encore rougeoyant sortir au niveau du bas du dos de la vielle femme, encore rougeoyant, alors qu'une flaque rouge s'étendait sous les pieds de la vieille femme.

Ses jambes se dérobèrent sous son poids, et il tomba à genou. Cependant, le répit fut de courte de durée; il entendit un sifflement et se décalla au dernier moment, un carreau d'arbalète planté là où il se trouvait précédemment. Dans le même mouvement, sa main alla machinalement à sa dague et l'arme chuinta en sortant du fourreau. Trois hommes sortirent de leurs cachettes; deux en hauteur et un derrière la porte de ce qui servait de débarras. Ils chargèrent tous les trois l'ancien assassin, pensant surement qu'il aurait perdu de son habileté pendant ces trois ans d'arrêt... Ils se trompaient lourdement.

Alors que les trois allèrent frapper Estrello, il sembla comme s'évaporer devant eux. Il avait bougé, où plutôt glissé au sol, se jetant entre les jambes du plus massif, qui s'écroula dans un cri, ses pieds incapables de porter son poids sans les précieux tendons d'Achille. Les deux autres eurent l'instant de surprise qui leur fut fatal, et ils s'écroulèrent, la main pressée contre leur gorge bouillonante, dans un gargouillement. Le quatrième vint au nouvel d'une manière peu discrète


«Alors le sgars vous l'avez cr...»

Il ne put plus parler; sans doute à cause des 30 centimètres d'acier qui lui traversaient la bouche et ressortaient par la nuque. Il s'effondra, étant mort avant de toucher le sol, sur le dos. Alors, L'ex-assassin s'écroula aux genoux de la vieille femme. Les larmes ne semblaient pas vouloir couler, et pourtant, ses yeux étaient humides. Après unc ri de désespoir, la tête d'Estrello s'appuya contre le genou d'Alessa, et ce fut alors un torrent d'eau qui sortit des yeux du tueur, se mélant au sang qui coulait le long du corps de la vieille femme. Encore une fois, il avait l'impression que cela se répétait...

Avatar de l’utilisateur
Estrello

Crédit: Fermé

Re: Une journée habituelle?

Messagepar Ceithli » 16 Mar 2011, 14:22

«AU FEU!»

L'organisation se mit rapidement en place. Les habitants de Banba avaient pris de très bonnes habitudes concernant les incendies qui frappaient généralement l'été dans les champs. Pendant qu'Estrello fonçait chez Alessa, les gens se dépêchaient de former une longue chaine depuis les différentes fontaines jusqu'à la ferme de la vieille dame, les sceaux commencèrent alors à se passer de mains en mains, Ceithli et Rhëanor étaient partis en courant à la suite de l'ancien assassin, évidemment, étant à pieds, ils arrivèrent bien plus tard que lui, et se glissèrent rapidement à l'intérieur pour trouver le morphe à genoux devant la vieille dame. Dehors, on entendait les villageois qui balançaient les seaux d'eau sur le foyer, d'autres semblaient récupérer les chevaux et les derniers jetaient du sable et de la terre pour essayer d'empêcher le feu de s'étendre.

«Estrello... qu'est-ce que...»

Ceithli écarquilla les yeux en voyant la mare de sang, Rhëanor s'était précipité et avait, machinalement mis deux doigts sur le pouls de la vieille dame avant de hocher la tête à la négative en regardant sa fille. La féline s'approcha du tigre et mit une main sur son épaule en signe de compassion pendant que Rhëanor se dirigeait vers la salle d'eau pour éteindre le feu depuis l'intérieur.

«Estrello... on ne sait pas si on pourra contenir l'incendie... il faut la sortir d'ici»

Les gens faisaient de leur mieux pour contenir l'incendie, la vieille Alessa avait bonne réputation au village et comme elle était l'une des leurs, chacun se donnait à fond. La jeune femme prit la nappe de la table pour l'enrouler autour de sa main et retirer le tisonnier du corps de la vieille dame et s'approcha d'Estrello à nouveau

«Viens... fais la sortir d'ici... elle mérite un vrai enterrement non? Ne la laisse pas se faire dévorer par les flammes ici...»

Elle ne savait pas si l'orphe l'entendait, autour d'eux, le feu allait commencer à les rejoindre, la chaleur devenait étouffante et ils pouvaient tout aussi bien finir asphyxiés si l'assassin ne se dépêchait pas

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une journée habituelle?

Messagepar Estrello » 16 Mar 2011, 17:08

Son monde semblait comme s'écrouler. Trois maigres années de tranquilité... Trois petites années; assez pour lui faire croire qu'il avait gagné sa rédemption. Aujourd'hui, il se rendait compte que tout était faux. Il entendait à peine ce qu'on lui disait. Cependant, il sentait la chaleur. Il se releva, ses yeux plein de rage contenue, sans un mot. Il attrapa le corps de la vieille femme, et le passa sur une de ses épaules. Ses bras pendaient nonchalament dans le dos d'Estrello. Sa tête sans vie dodelinait au rythme de la marche du tueur. Alors qu'il la mettait à l'écart sous une nappe qu'il avait pris au passage, il se tourna vers les Elbereth.

«Laissez la ferme bruler. Essayez juste de sauver le bétail. Il me reste deux trois choses à récupérer dans la ferme...»

Il n'attendit même pas la réponse, faisant volte face et partant en courrant à l'intérieur de la ferme. Il atteignit rapidement sa chambre, et ouvrit l'armoire d'une frappe du pied. Le fracas du bois fit comme s'écouler un peu de la rage qu'il avait en lui. Il enleva quelques vêtements, et retrouva un coffre en bois. A l'intérieur, il y avait une armure fine. Elle était aussi noire que la nuit. Prenant un sac de voyage, il la fourra dedans, prit une étrange tenue dans ce même coffre, ainsi que des bottes.Le dernier objet était une chose pliée en deux, avec des lames sur le côté. Estrello l'attrapa et appuya sur uen sorte de détente. Dans un clac, l'arc se fit entier, en corne noire elle aussi. Il réappuya sur cette détente et l'arc revint dans sa position pliée, et il fut fourré dans le sac. Il laissa le coffre ainsi et se tourna vers le porte manteau. Le fourreau d'un long cimeterre y était accroché. Il hésita quelques secondes qui lui parurent interminable. Il savait que s'il reprenait cela, il entrerait à nouveau dans une vie où il ne serait plus le même fermier. Il redeviendrait ce qu'il avait combattu pendant ces trois années. Alors, le corps d'Alessa lui apparut à nouveau, et son regard se fit plus résolu. D'un mouvement, il se saisit du fourreau et sortit.

La châleur devenait insupportable. Il regardait avec peine l'incendie gagner le toit de chaumière, alors que les habitants de Banba regroupait le bétail. Il avait l'impression que sa vie brûlait en même temps que la chaumière où il avait passé sa rédemption. Son regard était maintenant résolu, presque froid, alors que sa main se serrait contre le fourreau d'un long cimeterre. Il se rendait compte maintenant que, quand on coupait la mauvaise herbe et qu'on ne s'en occupait plus ensuite, il y en avait deux qui repoussaient; cette fois, il était bien décidé à couper la mauvaise herbe et à faire en sorte qu'elle ne repousse plus... plus jamais.

Avatar de l’utilisateur
Estrello

Crédit: Fermé

Re: Une journée habituelle?

Messagepar Ceithli » 16 Mar 2011, 18:03

Ceithli et son père quittèrent la maison et allèrent rejoindre les habitants pour les aider à éteindre le feu, ou du moins à le contenir de manière à ce qu'il ne s'étende pas sur les autres maisons. Avec du sable, de la terre et de l'eau, ils continuèrent pendant plusieurs heures jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien à brûler. Le bétail avait été emmené chez un voisin et tout le monde se tenait autour de la maison, le regard triste en apprenant qu'Alessa ne s'en était pas sortie.

Des incendies, Banba connaissait, dans les plaines et les champs en été, les feux follets ont tendance à en créer souvent et il est très rare qu'il y ait des victimes, c'est qu'ils ont le coup de main! Certes, en hiver c'est beaucoup plus rare, mais le corps de la vieille dame étant enveloppé dans le tapis, personne ne savait, à part Ceithli et son père, qu'elle avait été assassinée bien avant que les flammes ne viennent lécher sa maison.

La féline regardait l'assassin, il ne fallait pas être stupide pour comprendre ce qu'il se passait dans sa tête, il allait chercher à se venger. Il était peu probable que les hommes retrouvés morts dans le salon aient été les commanditaires, et Estrello allait surement partir à la recherche du responsable. La jeune femme se pinça les lèvres mais ne l'approcha pas. Les assassins sont des solitaires, et là, il était probablement redevenu l'homme sombre d'autrefois.

Elle s'approcha juste un peu et murmura


«Toutes mes condoléances...»

Elle préférait ne rien dire de plus.

Lorsque la nuit d'encre entoura Banba, il ne restait que les ruines encore fumantes de la maison. Rhëanor s'approcha d'Estrello et posa sa main sur son épaule


«Venez... vous avez besoin de repos. Jhérer est absent, nous avons une chambre de libre... il faut que vous dormiez. Demain vous pourrez prendre la route comme bon vous semble, je ne vous en empêcherai pas, mais là, il vous faut vous reposer.»

Sa main était agrippée sur l'épaule du morphe, il espérait qu'il l'écouterait, partir ainsi en pleine nuit, dans un tel état d'énervement et de fatigue après la chasse de la journée et les émotions de la soirée, il risquait plus de se faire tuer qu'autre chose. Les habitants commençaient tous à rentrer chez eux, allant d'abord rejoindre la place pour tout ranger, mais l'ambiance n'était plus à la fête... la ville était en deuil.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une journée habituelle?

Messagepar Estrello » 16 Mar 2011, 19:02

Il avait regardé la ferme se réduire en cendres. Il avait tout enregistré dans sa mémoire, afin que ce jour sombre reste gravé en lui : chaque poutre qui tombait était comme un pilier s'écrasant sur ses épaules, chaque craquement de bois était comme le craquement d'un de ses os, chaque flamme qui dévorait la chaumière était le feu qui brûlait en lui. Ce n'était pas un assassinat. C'était une vengeance. Les quatre hommes n'avait rien sur eux, il avait vérifié en quittant la chaumière pour la deuxième fois; aucun ordre de mission, aucune récompenses. Il ne saurait jamais pourquoi ils avaient tués la vieille femme. Un simple vol ou une vengeance... Les bandits avaient emmené le secret dans la tombe.

Il entendit à peine Ceithli, mais sentit la main du boucher sur son épaule. Ses paroles ne frappèrent pas tout de suite l'esprit de l'assassin. Il regardait indéfiniment la chaumière brûlée. Il avait besoin de repos, certes. Mais arriverait-il seulement à fermer les yeux alors que ses efforts pour se racheter avait été réduit à néant en quelques secondes alors qu'ils semblaient enfin porter leur fruit? Serait-il toujours le Estrello que le sgens de Banba semblait apprécier? Apprécierait-il le tueur autant que le fermier? Pour le moment, il ne pouvait pas se faire une idée fixe. Le destrier d'Estrello, voyant son cavalier en détresse renacla. L'assassin tourna la tête vers lui. cela avait été le fruit de son travail pendant un an. Il connaissait ce cheval comme son propre enfant, l'avait entraîné et débourré lui-même. Il n'avait connu aucun autre cavalier, et lorsqu'il le chevauchait, la monture et son cavalier semblaient ne faire qu'un. Estrello sortit un peu de sa torpeur, et attrapa la bride de l'animal en se tournant vers Rhëanor.


«Je vous suis Monsieur Elbereth.»

Il suivit le boucher jusque chez lui, attachant sa monture à une attache avant d'entrer. Il fut très bref, et se cloîtra dans la chambre qu'on lui proposait. Il enleva son long manteau et garda juste la tunique cintrée, avec le pantalon. Il se glissa dans le lit et passa un bras derrière sa tête. Les images d'Alessa, morte sur son fauteuil allaient et venaient dans l'esprit d'Estrello. Cependant, ses paupières se fermèrent petit à petit, alors qu'à présent, c'était les bons souvenirs qui revenaient; éclat de rire, repas, travail, apprentissage... Elle lui avait tout donné : la liberté, une chance de rédemption, un foyer, une famille d'accueil, un travail, de l'argent... Elle lui avait tant donné et lui si peu... Sur cette pensée, il sombra dans le sommeil; un sommeil lourd sans rêve.

Aux aurores, il fut debout. Enfin, plutôt assis sur le lit. Le fourreau était au pied de son lit. Il l'attrapa, et caressa la poignée de l'arme. Elle était accordée parfaitement avec la peau de l'assassin. Il se saisit du manche et tira d'un coup sec. Un chuintement suivi d'un éclat s'en suivit, alors que l'arme se dressait. Estrello l'examina. Après toutes ses années, le cimeterre était toujours aussi éclatant; faut dire qu'il l'entretenait souvent, en dépit de ne pas beaucoup s'en servir. Il tendit la lame devant lui. C'était comme une extension de son bras, comme un autre membre de l'assassin. Le contact était toujours le même, à croire que l'arme avait attendue son maître pendant ces années. Il la rangea après l'avoir contemplée.

Il se leva et fouilla dans son sac, se saisissant de la tenue qu'il avait prise : il passa alors le pantalon, puis les bottes, les remontant, emprisonnant ainsi le pantalon. Par dessus, une tunique de coton noir, affublé d'une capuche et ouverte sur le devant, vint se superposer au tout. Estrello attrapa un lien qui était noué à une poche de la tunique, et attacha ses cheveux en une sorte de queue de cheval. Il prit ensuite l'armure et passa chaque pièce lentement. D'abord le plastron, puis les grêves, puis les spaldières, et ensuite le protège poignet unique, protégeant le bras gauche. Un miroir traînait dans la chambre, et il se regarda dedans. Il avait l'impression de se voir une dizaine d'années plus tôt. Il se saisit du fourreau, et attacha le fourreau dans un endroit spécial de de la tunique, entre les deux omoplates, avec des liens prévus pour, qu'il n'eut pas besoin de regarder pour serrer; pendant presque 15 ans il avait fais ça tous les jours. L'arme dépassait en haut de son épaule droite, prête à l'emploi. la dague vint retrouver son emplacement habituel, autour de la cuisse d'Estrello. Quant à l'arc, il trouva sa place dans le bas du dos de l'assassin, dans une poche spéciale. Cette tenue avait été taillée sur mesure à Guttenvald, et Estrello en avait fait lui même les croquis. Il ne lui manquait que des flèches.

Alors, après un dernier regard, il fouilla son sac. il avait pensé à reprendre sa pipe heureusement. Ne voulant pas enfumer la maison des Elbereth, il sortit, son sac avec lui, à pas de loup, et se posta à l'entrée de la maison. Une braise traînait dans un feu pas loin, et il s'en servit pour allumer sa pipe. Il s'adossa ensuite à un mur de la maison et commença à tirer sur sa pipe, de grands volutes de fumée sortant de sa bouche et de ses narines, et se dissipant au grès du vent, les cheveux de attachés de l'assassin suivant eux aussi les souffles matinaux.

Une nouvelle vie venait de commencer... Ou plutôt, une ancienne venait de revenir. A présent, le fermier Estrello n'existait plus; il avait péri avec la chaumière. L'assassin en revanche, était revenu d'entre les morts. Estrello espérait juste que l'assassin serait plus sociable cette fois...

Avatar de l’utilisateur
Estrello

Crédit: Fermé

Re: Une journée habituelle?

Messagepar Ceithli » 16 Mar 2011, 20:01

La famille Elbereth était rentrée, Rhëanor était retourné sur la place pour récupérer la broche et Sofiaa avait aidé également pour débarrasser les chopes et autres ordures. Finalement, ils étaient de retour chez eux, Ceithli avait montré à Estrello la chambre de Jhérer, essayant de ne pas paraître trop triste pour lui, elle se doutait qu'il n'avait pas spécialement besoin de ce genre de regards. Lorsqu'elle se coucha, elle repensait encore à ce qu'il devait ressentir. Il s'était enfin fait une place dans cette ville, et la seule personne qui l'avait accepté dès le début n'était plus de ce monde, lâchement assassinée alors qu'elle devait surement dormir paisiblement dans son fauteuil.

Elle était cependant épuisée, la journée avait été très longue, et ses yeux se fermèrent tous seuls dans un sommeil sans rêve.

Le lendemain matin, elle fit un peu la grasse matinée, ce qui n'était pas le cas de ses parents. Comme à son habitude, Sofiaa se levait à l'aube pour préparer le magasin, et Rhëanor allait également se préparer à aller à la chasse lorsqu'il sentit une odeur de tabac. Mettant ses mains dans ses poches, portant toujours son habituel pantalon large, sans haut malgré la fraicheur ambiante, il s'adossa au mur et regarda également l'horizon.


«Intéressante comme odeur. Je suppose que ce n'est pas vraiment du tabac?»

Le morphe avait cette faculté de ne pas avoir besoin de prononcer les mots pour qu'on sache qu'il apportait son soutien et comprenait la douleur des autres. Sans regarder Estrello, il baissa un peu les yeux, prenant une profonde inspiration

«Attention à la vengeance, fils... même si ce n'est pas ton intention pour le moment, essaie de ne pas te perdre. Alessa ne l'aurait pas voulu»

Il se recula alors du mur et se retourna en reculant de quelques pas pour fixer le félin de ses yeux aussi noir que l'ébène

«Si tu as besoin d'un pied à terre, tu peux revenir quand tu veux. On se débrouillera pour que tu gardes la chambre de Jhérer, Ceithli et lui ont l'habitude de dormir ensembles de toute manière... alors n'hésite pas»

Il tendit juste la main au jeune homme, un peu triste de voir comment les choses s'emboîtent pour lui. Il espérait qu'il n'allait pas mal tourner...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une journée habituelle?

Messagepar Estrello » 16 Mar 2011, 20:28

Il reconnut la voix du père Elbereth. Une vengeance? Il l'avait déjà eu, les quatre bandits étant à présent des cendres. Non maintenant il ne voulait juste plus que cela recommence. Du temps où il effectuait ses contrats, il assassinait des bandits, des malandrins, et parfois un personnalité, et ce pour "le bien" des autres. toutes les personnes qu'il avait tué, jusqu'au jour fatidique où il avait fais cette erreur d'être trompé, il avait assassiné des gens ayant un bagage de meurtres énormes sur les bras.

Ce n'était donc pas vraiment la vengeance que cherchait l'assassin. Il voulait juste apporter son aide pour que ce genre de sévices stoppent. Il se doutait qu'il n'aurait pas tous les bandits à lui seul, mais au moins, il participerait à un équilibre précaire. Il sourit alors tristement.


«Ce ne sera pas une vengeance Monsieur Elbereth... Ces hommes n'étaient pas engagés. j'ai vérifié et aucune trace de contrats ou autre récompense pour la mort d'Alessa. C'était un acte gratuit, perpétré par une bande de sans foi ni loi... Et, la-bas, lorsqu'ils m'ont attaqué... Ma main était guidée comme par sa propre volonté. Je ne sais que tuer Monsieur Elbereth; rien de plus et rien de moins. Oter la vie et ma seule et unique capacité. Depuis toujorus je ne suis qu'un assassin. Rien de plus.»

Il ne savait pas trop pourquoi il parlait ainsi au boucher. Peut-être parce que il avait confiance en lui. L'homme ne semblait pas s'occuper du fait que l'assassin était avant tout un tueur aux mains souillées du sang de nombreux hommes et femmes. Il semblait reconnaître l'homme qu'était Estrello, pas seulement son travail. Peut-être allait-il mal tourner; le futur n'était jamais très clair pour un tueur à gage. La prospérité en général, mais pour combien de temps? Deux jours? Un mois? Des années? Nul ne pouvait le prédire, hormis peut-être les Dieux, s'ils existaient.

Il n'y avait plus de combustible dans la pipe d'Estrello. Il la rangea alors dans une poche de sa tenue. Non, il ne voulait pas mal tourner. Le boucher avait raison; Alessa n'avait pas obtenu la liberté d'Estrello pour qu'il redevienne un tueur après. Peut-être allait-il se tourner vers les travaux officiels donnés par quelque émissaire officiel d'Ephtéria.... Les nobles devaient bien avoir besoin d'assassin de temps à autre... Il inclina la tête quant à la proposition de Rhëanor. Cet homme semblait vraiment avoir le coeur sur la main. Estrello prit d'ailleur la main que lui tendait le boucher, la serrant avec un regard sincère.


«Merci pour ce que vous avez fais. Alessa voulait être brûlée... Je partirais une fois que cela sera fait. Elle voulait que ses cendres aillent au gré du vent, "pour voir du pays" comme elle disait...»

La voix de l'assassin se brisa presque. Parler d'elle était encore très douloureux...

Plus tard dans la journée, Estrello avait posé le corps d'Alessa sur un bucher construit par les habitant avec du bois et de la paille. Ils étaient en haut d'une petite bute, qui surplombait la ferme brûlée la veille au soir. Estrello s'avança avec la torche, sentant le poids des regards derrière lui. Plus il avançait, plus il avait envie de partir. Voir ce corps sans vie lui faisait plus mal que d'être transpercé de mille flèches. cependant, il rafermit sa prise sur la torche et s'avança, regardant le visage paisible de la jeune femme. Elle semblait presque heureuse, comme si elle dormait... sauf que ce sommeil serait éternel...

Il jeta alors la torche sur le tas de foin sous le bûcher, et le tout pris feu. Il resta longtemps à contempler la structure brûler. Il resta jusqu'à ce que la dernière flamme soient devenue braise. Alors, comme si une entité divine avait entendu la discussion qu'il avait eu plus tôt avec Rhëanor, un vent ni froid ni chaud souffla, balayant les cendres du bûcher, en partie... Estrello sourit, ayant l'impression qu'un fardeau quittait son coeur. Alessa réalisait enfin son "rêve" ; elle voyait du pays...


«Bon voyage... Alessa Cardo.

Avatar de l’utilisateur
Estrello

Crédit: Fermé

Re: Une journée habituelle?

Messagepar Ceithli » 16 Mar 2011, 20:50

Le morphe avait juste hoché la tête. La vengeance avait parfois de nombreuses formes, sans avoir besoin de se venger de ceux qui avaient assassiné Alessa, il parlait surtout de la vengeance sur son ancienne vie qui avait peut être apporté le malheur sur la vieille dame. Mais il préféra ne rien dire, estimant que l'homme en face de lui savait ce qu'il faisait.

Ils fermèrent la boucherie pour aller aux funérailles, plusieurs habitants s'étaient déplacés et certains avaient apporté des fleurs pour mettre sur le bucher afin qu'elle parte en beauté. Regardant l'épaisse fumée s'élever dans le ciel, Ceithli elle-même versa une larme, même si elle n'avait jamais eu l'occasion de rencontrer la vieille dame en personne, elle estimait que personne ne devait mourir ainsi, surtout à son âge, alors qu'elle avait travaillé dur toute sa vie et n'appelait qu'à un simple repos. Le vent balaya les cendres et les gens commencèrent à partir pour se remettre au travail, la féline s'approcha d'Estrello et parla d'une voix douce


«Je dois me rendre bientôt à Ephtéria d'ici quelques jours, je ne sais pas quand nous nous reverrons, Estrello. Mais prenez soin de vous» elle ne put s'empêcher de rajouter « essayez de ne pas faire de bêtises»

Elle posa sa main sur son épaule et partit à son tour. Le bal d'Ephtéria était pour bientôt, elle en avait pour 4 jours de voyage, elle avait plutôt intérêt à bien se préparer

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une journée habituelle?

Messagepar Maître du Jeu » 18 Mar 2011, 23:37

Trois hommes se tenaient parmi la foule. Trois hommes lourdement armés et connus pour servir sous les ordres du seigneur des lieux, Manôlis de Banba. Ils assistèrent aux funérailles, discrets et muets, en retrait des autres villageois. Eux aussi connaissaient la vieille Alessa, même s'ils ne l'avaient pas vue souvent. Eux aussi étaient nés à Banba et souffraient silencieusement de voir partir l'une des leurs. Et même s'ils avaient fait le déplacement selon les ordre de Manôlis, ils étaient tout de même heureux d'être là et de pouvoir rendre un dernier hommage à la vieille femme ne serait-ce que par leur seule présence.

Ils attendirent. Les villageois se dispersèrent bientôt, qui marmonnant une rapide prière, qui déposant quelques fleurs hivernales sur les braises. Mais la vie continuait et les paysans devaient retourner travailler, même s'ils n'en avaient pas le cœur. Quelques regards se tournèrent vers les trois hommes toujours immobiles qui se retrouvèrent bientôt seuls en compagnie d'Estrello, Ceithli, et quelques autres retardataires. Ils s'échangèrent un regard entendu et s'approchèrent du fermier autrefois assassin qui ressemblait aujourd'hui à un assassin autrefois fermier.

« Alhuïn Estrello, le Seigneur Manôlis de Banba souhaite s'entretenir avec vous. Si vous voulez bien nous suivre. »


Désolée pour le retard. Dis tant que j'y suis, tu pourras mettre à jour ton profil pour ton suivit stp ? Il y a un sujet qui explique comment on fait dans "Encyclopédie" >> "À l'aide !". Si c'est pas clair n'hésite pas à me le dire :002: (je suis pas sûre que ce sujet soit super bien écrit).

Avatar de l’utilisateur
Maître du Jeu
Compte multifonction

Crédit: Fermé

Re: Une journée habituelle?

Messagepar Estrello » 19 Mar 2011, 00:24

Estrello fut surpris d'entendre son nom pronocé ainsi. A ce qu'il compris, le Seigneur Manôlis souhaitait le voir. Il n'avait entendu parler de cet homme que dans quelques conversation, mais jamais il ne l'avait vu de ses propres yeux. Cependant, il s'étonnait que des hommes aussi armés viennent simplement pour des condoléances. Il repris un ragard sérieux et un peu méfiant; il jugea plus utile de garder ses questions pour lui; d'abord, les hommes en face de lui n'étaient surement qu'envoyés le chercher, et si c'était une requête du Seigneur, il était fort possible qu'il n'en sache rien de plus que lui. De plus, il était mal placé pour engager un dialogue et se rebiffer. Il inclina donc la tête, et se plaça près des trois hommes.

«Je vous suis messieurs»

Une dernière fois, il lança un regard vers le bûcher avec un sourire triste. Il trouva la situation cocasse. Il n'avait pas repris ses armes et sa tenue depuis un jour, que déjà, il se faisait convoquer par le Seigneur des lieux. Soit il avait gardé sa réputation d'antan, soit c'était pour lui annoncer qu'il n'avait pas intérêt à recommencer ses activités passées. A vrai dire, cela lui importait guère, il était plutôt du genre à vivre l'instant présent, se concentrant sur le présent plutôt que tirer des plans sur la comète ou de rester dans le passé. Il verrait bien après tout...

Avatar de l’utilisateur
Estrello

Crédit: Fermé

Re: Une journée habituelle?

Messagepar Seigneur Manôlis » 19 Mar 2011, 21:16

Estrello et son escorte traversèrent ainsi la place de Porchèvre. L'un des hommes ouvrait la marche tandis que les deux autres se tenaient derrière, sans mauvaise intention. L'autorité malsaine du Roi Livian ne courait pas jusqu'ici, et ces trois là se contentaient d'obéir à leur Seigneur sans zèle ni vanité. L'un d'eux salua même une ribambelle de gamins qui jouaient sur la place avant de s'engouffrer dans le pavillon du Seigneur Manôlis. Les lieux n'étaient des plus luxueux bien qu'ils laissaient entendre qu'ils n'abritaient pas n'importe qui. Ni faste, ni opulence. Dans une pièce qui ressemblait à une salle de réception, encombrée d'une grande table sous laquelle se glissaient de confortables chaises, Manôlis attendait. Il se tenait près de l'une des fenêtre afin d'observer la vue sur les champs, d'une tranquillité apaisante. Il se retourna sur ses hommes et celui qu'il avait demandé à voir avant de leur faire signe de les laisser seuls.

S'il y avait un jeu que Manôlis aimait plus que les autres, c'était celui d'observer le visage des gens qui le voyait dans une autre ville pour la première fois. Il connaissait un peu Estrello pour lui avoir commandité quelques missions à Guttenvald, mais c'était la première fois qu'il le voyait à Banba. La plupart des gens s'évertuaient à penser que Manôlis faisait le voyage d'une ville à l'autre juste sous leur nez, mais changeaient bien vite d'avis lorsqu'ils se heurtaient à sa personnalité changeante. Colérique, sadique, pervers et cruel à Guttenvald, il devenait conciliant et d'une incroyable patience à Banba. Son regard intelligent se posa sur les effets du fermier. Rectification : sur les effets de l'assassin.

« Vous reprenez du service ? » demanda-t-il de sa voix trop calme de prédateur.

Avatar de l’utilisateur
Seigneur Manôlis
Mechanima

Âge: 55
Crédit: 15.00 Ore(s)
Suivi: Image
Métier: Seigneur
Avatar:
melchial by *nebezial

PrécédenteSuivante

Retourner vers Banba et ses champs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron