Fini le poisson... peut-être !

C'est le plus reculé de tous les villages dépendant directement du Roi. Comme déposé ici au hasard au milieu des plaines fertiles, Banba a su se spécialiser dans l'agriculture et l'élevage.

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Mektild Bolt » 14 Mar 2011, 22:20

Si le public avait du mettre un mot sur Mektild, il aurait probablement hésité entre « acharnement » et « cruauté » ; quoique « folie » semblait tout aussi approprié... le mieux restant encore de regarder ailleurs. On ne savait jamais, tout ces regards posés sur elle risquait de l'encourager dans sa démence. Et puis ça pouvait être contagieux. Ils voulaient voir du spectacle ? Elle les servait sans s'arrêter. Infatigable. Inlassable. Comme si tuer était un plaisir sans cesse renouvelé... et en fait, c'était précisément le cas. Elle l'avait dit, qu'elle détestait ces bestioles. Elle l'avait dit et elle le prouvait, et lorsqu'elle daigna accorder un peu de répit à sa victime, ce fut seulement pour reprendre un peu son souffle. Que la foule voyeuse ne s'imagine pas qu'elle renonçait ou qu'elle prenait pitié de la vie qui déclinait sous ses yeux. Oh non. En réalité, la résistance de la créature à ses coups étaient plutôt pour l'agacer au-delà du raisonnable et ne lui donnait que d'avantage envie de la massacrer. Car il s'agissait bien de cela : un massacre. Elle s'essuya de nouveau le visage et ramassa l'une des dents de la Teigne que ses coups avaient fini par déchausser. Petit souvenir. Les psychopathes en emportaient toujours... à moins que ce ne soit un tic de Serial Killer. L'un ou l'autre, elle devait bien être les deux à la fois...

Enfouissant son trophée dans sa poche, elle se laissa tomber sur les fesses et jeta une œillade curieuse aux trois autres, se souvenant subitement qu'ils existaient. Deux guépards et un chien rouge regardaient l'autre Teigne qui gisait au sol, vaincue également. Dommage. Mektild aurait bien aimé se défaire des deux pour prouver sa grandeur et sa bravoure... Ça aurait plu à Manôlis peut-être, mais ne cherchez pas trop à comprendre ce raisonnement absurde. Un truc d'hormones, quelque chose comme ça. Entre fous, ils se comprendraient peut-être ces deux-là. Elle fit un rapide tour de l'arène du regard. Quelques soldats traînaient ça et là et montaient des grilles en prolongement des gradins, renforçant les planches et protégeant le public. Et ça... ça ne sentait vraiment pas bon ! Autre chose semblait être prévu. Sauf que Mektild n'avait pas prévu de tuer d'avantage qu'une Teigne et que ses forces commençaient à lui manquer. Sauf que ça, elle ne l'avouera jamais...!

Elle battit des cils un instant, refusant de croire ce qu'elle voyait. Alors là, c'était le bouquet ! Un Fenrir, rien que ça ? Elle esquissa un sourire. Tuer l'une des créatures qui avait aidé son peuple à venir au monde ? Le loup de légende. Celui qui confia les œufs aux racines salvatrices... Et bien pourquoi pas ? Elle n'avait encore jamais donné dans le Déicide et la proie était beaucoup plus attractive que la Teigne qui ne voulait pas mourir, à ses pieds. Raccrochant son morceau d'armure et réajustant les autres, elle prit le temps de retirer le sable de ses joues et se releva, ses mèches de cheveux blonds maculés de sang collant son visage. Foncer tête baissée risquait de lui coûter la vie. Elle n'avait pas d'arme, son armure ne lui serait peut-être pas plus utile qu'un mouchoir de poche face à la taille – et à la puissance – de la mâchoire du loup... ne lui restait plus que... Que rien en fait. Quelques raclements de gorges dans la foule plus tard, et un phénomène quasi surnaturel se produisit. Là, sous les yeux médusés du public, Mektild avait attrapé son saurien à moitié mort par les postérieurs et commençait à tourner sur elle-même, jusqu'à ce que la force centrifuge soulève légèrement le corps meurtri. Et elle tourna encore, grognant sous la violence du mouvement... jusqu'à tout lâcher et envoyer la créature aux pieds du Fenrir.


« Eh Ordalie, il fait partie de ta famille celui-là, demande-lui d'aller voir ailleurs si on y est ! »

Avatar de l’utilisateur
Mektild Bolt

Crédit: Fermé

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Ceithli » 15 Mar 2011, 15:40

Après le guépard volant, ils assistaient maintenant à une teigne volante. Le problème était que les deux guépards étaient dans un sale état et qu'ils n'auraient jamais pensé avoir un truc pareil débarquer à la suite

* C'est une blague? On ne va pas affronter ÇA juste pour avoir cassé une barrière? * pensa Ceithli en regardant le monstre qui reniflait la teigne à ses pieds. Jhérer semblait du même avis, la peine encourue semblait bien élevée pour le crime commis. Et puis, fenrir, c'était pas censé être une créature divine ou un truc comme ça? La féline n'en était pas sure, elle n'était pas très calée en matière de religion, il valait mieux qu'elle fasse des efforts là dessus d'ailleurs car Archélas semblait y croire lui.

Le frère et la sœur Elbereth se mirent alors à contourner la bête, qui venait de poser l'une de ses énormes pattes sur la carcasse de la teigne, mais ne semblait pas s'en occuper plus que ça. Jhérer se rapprocha de ses vêtements et reprit apparence humaine, la plaie à son flanc était vraiment moche à voir et il se dépêcha de renfiler son pantalon avant de se lever vers la foule en délire


«C'est pour ça que vous êtes là? Un massacre? Un déïcide? Nous sommes coupables d'avoir détruit une barrière et on nous condamne à tuer une telle créature? ET ÇA VOUS AMUSE? »

La foule se mit à le huer, excepté la gente féminine qui connaissait bien l'étalon félin de Banba et qui semblait terrifiée de voir une telle plaie sur son torse habituellement si convoité. Il serra les dents et jeta un regard noir aux gardes pour manifester l'injustice dont ils faisaient preuve, il ne savait pas ce qu'avaient fait les deux autres, autant la folle furieuse pouvait très bien avoir commis quelque chose d'atroce, mais il doutait que le chien ait réellement pu faire quelque chose de mal. Il cracha au sol et se transforma à nouveau, inutile de rester humain face à un loup de trois mètres de haut!

Les deux guépards se mirent donc chacun d'un côté du loup, ils pouvaient très bien faire diversion, mais l'animal avait une longue portée et risquait de les tuer en un seul coup... et ils n'étaient plus aussi rapide que d'habitude maintenant qu'ils avaient été blessés par la teigne. Ceithli avait des côtes fêlées, lui aussi probablement, et même en sautant à la gorge du fenrir, son épaisse fourrure les empêcherait de lui couper la jugulaire en un coup, et il ne risquait pas de se laisser faire.

Le frère et la sœur Elbereth craignaient qu'il n'y ait pas d'issue possible cette fois... ils étaient probablement là pour mourir finalement


Désolée, ça fait pas avancer le schmilblick, mais voilà, ils ne sont franchement pas en état de sauter sur ce genre de bestiole alors je ne voyais pas trop quoi faire

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Ordalie » 17 Mar 2011, 14:44

Son grognement devint un couinement désapprobateur. L'autre guépard pourrait s'égosiller autant qu'il voulait, les gens d'ici ne les laisserait pas en réchapper. Ils avaient payé pour un beau spectacle. Barrière ou pas, un gladiateur est là pour s'en prendre plein la tête peu importe qu'il soit innocent ou beau gosse. Les filles aussi aiment le sang... Tant que ce n'est pas le leur.

Un grognement sourd. Son cousin titanesque et lui ne partageait que le gène de la fourrure bien fournie... Et c'était bien dommage. Ordalie n'aurait pas été malheureux avec une taille pareille. Quand on vous dit que la nature est injuste !

Sa gueule ensanglantée cherchait sur le terrain quoique ce soit qui les aiderait. Les deux guépards déjà mal en points, Mektild pas encore assez stupide pour foncer sur le loup et finir en saucisse cocktail. Ses gencives lui faisaient mal, il perdrait une dent ou deux avant la fin du match, il pouvait perdre pire aussi.
Il vit leur cage ouverte. Les barreaux vissés dans les essieux qui avaient permis de les conduire jusque ici. Une petit idée fleurissait dans ses pensées. Il fit demi-tour, bondit vers la cage en aboyant tout son saoul comme un chien enragé.

Il voulait attirer l'attention de Mektild vers la cage, des guépards vers les barreaux métalliques. Il voulait fabriquer une herse. Dévisser les barreaux et faire des lances. Il priait intérieurement que l'un des trois autres comprennent l'idée. Il n'aurait pas une quelconque chance de se retransformer avant sa mort, sans cela.

Derrière lui, le loup s'était précipité. Il ne laisserait pas les lézards s'enfuir si facilement. Encore moins un lézard aussi bruyant... La gueule la bête s'ouvrit lâcha des rugissements cours et répétés. Aucune créature n'avait besoin de les entendre pour être terrifiée par la stature du dieu loup.

L'animal déjà sur lui, il se prit le coup de patte le plus planant qui soit. Et c'est pour dire, il fut projeté contre les grillages qui protégeaient le public. Retomba sourdement sur le sable, à moitié sonné. Il se redressait en secouant sa truffe, cherchant à faire disparaitre l'étonnant déséquilibre qui lui donnait l'impression d'avoir la cervelle dans une piscine à bulles.

Il pourrait faire diversion. Pas pour longtemps à ce rythme.

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Mektild Bolt » 17 Mar 2011, 15:46

Demander à Mektild de comprendre une stratégie en se basant sur des aboiements, c'était un peu comme demander à un rhinocéros de s'intéresser à l'art du napperon. Aussi se contenta-t-elle d'assister au spectacle très intéressant du Fenrir échappant à la vigilance des deux guépards pour courir aux fesses d'Ordalie. Elle aurait pu s'inquiéter pour la santé du cabot, mais non. D'abord parce que nous parlons d'une matricide hystérique, ensuite parce qu'il l'avait bien cherché à attirer l'attention sur lui. Tout juste grogna-t-elle lorsqu'une gerbe de sable jaillit de sous les foulées de la bête colossale, lui giflant le visage et s'engouffrant dans sa bouche et ses yeux. Quelle idée de mettre du sable sur les pavés, à part pour les rendre glissants et s'esquinter deux fois plus en ripant ? Elle secoua la tête pour se débarrasser des grains qui s'étaient glissés partout, qu'il s'agisse de ses cheveux, de ses plaies ouvertes au front ou encore du fin fond de ses bottes. Ceux coincés entre les pans de son armure et sa personne lui griffaient la peau, mais ce n'était pas vraiment le moment pour se déshabiller et s'épousseter. À moins de profiter d'un endroit où elle pourrait remettre de l'ordre dans sa tenue sans risquer de se faire dévorer par un Fenrir déchaîné...

… comme par exemple une cage ?

Laissant Ordalie à son couinement de douleur post-vol plané et se désintéressant totalement de lui comme des deux autres Morphes, la jeune femme se précipita dans la cage qu'elle referma rapidement histoire d'être tranquille. Sauf que le claquement du métal attira l'attention du grand loup au moment même où il s'apprêtait à goûter sa première proie. Il tourna vivement la tête, alerté par ce son qui lui déplaisait. Allez comprendre ce qu'il se passait dans la tête d'un grand loup que les hommes avaient enfermé des mois durant... Toujours était-il qu'il venait de repérer un animal proche de la chèvre, nettement plus appétissant qu'Ordalie – sans le vexer. D'un autre côté, les loups ne se mangeaient pas entre eux, paraissait-il. Alors le Fenrir fit volte face, et lui et Mektild s'affrontèrent une infime seconde du regard. Le premier se délectant à l'avance de son festin, la seconde entrevoyant comme un soupçon de mauvaise posture... et il s'élança dans un aboiement caverneux, percutant la cage de plein fouet. Le tout vola à trois mètres avec la Winghox à l'intérieur, son armure faisant un drôle de bruit lorsqu'elle s'écrasa sur les barreaux, comme le battant frappant la pince d'une cloche d'église.

Et la cage et Mektild retournées subirent ainsi les assauts du grand loup, jusqu'à ce qu'un barreau ne sorte de son emplacement et ne vienne percuter son occupante suffisamment fort pour la sonner – décidément – quelques secondes. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle grimaça sous le souffle nauséabond de la bête qui tentait de passer son nez là où le barreau avait cédé, un filet de bave venant lui inonder la poitrine. Et pour unique réflexe, elle se mit à donner des coups de pieds dans la truffe trop avide de sa chair, jurant mieux que les pirates les plus vulgaires de Balaïne, s'accrochant aux barreaux de part et d'autre de ses épaules pour donner plus de force à ses coups dérisoires. C'est que, son petit face à face avec la Teigne l'avait sérieusement amochée et sa tête commençait à lui tourner. Sa main ripa sur le métal alors que le Fenrir s'acharnait à vouloir engouffrer sa gueule jusqu'à elle, et c'est alors seulement qu'elle réalisa que le barreau détaché n'attendait qu'elle. L'empoignant avec un sourire redevenu sadique, elle s'en servit comme d'une lance. Le cœur battant à tout rompre sous le coup de la terreur – même si elle sera toujours trop fière pour avouer qu'elle était à un cheveu de se faire dessus – son esprit tordu revint à l'assaut. Elle n'avait que peu d'élan, mais elle avait surtout des cibles de choix qui ne se représenteraient pas si près avant longtemps...

Les deux mains crispées sur son arme de fortune, elle poussa sur ses bras, sur son dos, sur ses épaules, hurlant d'une rage peu commune pour enfoncer le barreau dans l'une des orbites du Fenrir qui se recula aussitôt en couinant mieux qu'Ordalie, son sang jaillissant au visage de Mektild qui s'en lécha les lèvres avec ravissement. Et sans attendre son reste, elle dévissa un autre barreau en grognant d'impatience. À ce rythme là, elle serait dévorée avant d'avoir pu en déloger un seul...

Avatar de l’utilisateur
Mektild Bolt

Crédit: Fermé

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Ceithli » 20 Mar 2011, 18:32

Évidemment, il pouvait toujours s'époumoner, les gens étaient là pour voir du spectacle, ils applaudissaient pour un spectacle. Cependant, les deux guépards jetèrent un regard intrigué envers le chien noir qui aboyait comme un idiot devant sa cage.

Oui, c'est une cage... et? Ils se regardèrent sans comprendre alors que la wighox se précipitait pour s'enfermer dedans

* Mais c'est quoi cette équipe? * pensa un Jhérer particulièrement décontenancé alors que le chien rouge volait dans les airs et que la cage suivait le même chemin avec un Fenrir qui s'excitait au travers des barreaux. Ils se précipitèrent rapidement pour lui porter secours, car il fallait le reconnaitre, la guerrière était la plus apte à vaincre ce monstre, car elle était la plus combattante du lot.

Alors que le loup géant se prenait une barre de fer dans l'œil, hurlant à la mort d'un cri qui faisait grincer les dents aux deux félins, Ceithli s'était jeté de toute la vitesse dont elle était capable dans son état sur les pattes arrière de la bête, lui arrachant un hurlement encore plus déchirant alors que sa queue fouetta l'air et obligea la féline à se décrocher sous un hurlement de douleur, volant un peu plus loin dans le sable alors que Jhérer partait à l'attaque à son tour, une trainée de sang filant sur son chemin provoquée par la plaie en son flanc, jusqu'à ce qu'enfin il morde à son tout la cuisse proéminente de la bête, plantant ses crocs dans la chair de façon à viser les tendons et espérer ainsi l'empêcher de bouger le plus possible, mais là, on parle quand même d'un Fenrir!

De la même manière, il décrocha une ruade et le guépard faillit se faire perforer le ventre sous la violence du coup de patte et lui fit mordre la poussière... décidément, les guépards volants se font de plus en plus fréquents de nos jours...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Ordalie » 31 Mar 2011, 18:45

Un Fenrir. Rien que ça. Ils aurait pu leur coller un proteus aussi, ou n'importe quel autre dieu animal qui n'aurait fait qu'une bouchée d'eux. Mais non, il fallait que ce soit Fenrir, le loup le plus enragé des légendes (et si Ordalie était enchainé pour l'éternité lui aussi serait de mauvais poils le jour de sa libération)... Donc un Fenrir. Un chien dix fois plus gros que lui qui méritait la palme d'or du coup de patte le plus assommant qui soi. Car le morphe voyait encore des étoiles et tanguait étrangement sur ses quatre pattes.
Quand sa vu retrouvait le sens habituel (sol, en bas, ciel, en haut...) ce fut pour apercevoir le spectacle des guépards volants. Une nouvelle race ? On devrait leur greffer des ailes à ces pauvres bêtes, c'est dangereux de se prendre pour une hirondelle.

Peut-être pour la première fois de sa vie il fit preuve d'un tout petit peu de pudeur, jugeant que Mektild méritait bien une seconde de mauvais traitement pendant qu'il réenfilait son pantalon alors que son corps avait retrouvé forme humaine. Il aurait bien besoin de ses mains à présent.

Le Fenrir avait reculé, il sentait bien que les souris qui couraient entre les pattes n'étaient pas des souris faciles à gober. Un oeil mal en point et quelques traces restant sur le jaret il rejoignit en quelques pas les grillages. Il jappa, chercha à ôter de son chemin ce petit rempart de métal. Le public hurlait et semblait pris de panique pour s'écarter de la bête. Mais elle restait dans l'arène. Sans issue sinon la chance de pouvoir dévorer quatre petits fours.

Ordalie avait profiter de ce bref moment d'inattention. Il avait retrouvé Mektild et les restes de la cage. Récupérait un barreau tordu et un autre qui s'était dévissé de lui même sous la violence des coups.

-Cette fois c'est toi qui fais diversion, dit-il à une winghox qui n'était pas docile au point d'obéir, on va lui planter ces trucs dans le poitrail. Ce n'est qu'un chien.

Un très gros chien, nuance. D'ailleurs, Fenrir fut bien décidé à le lui prouver. L'animal avait bien du mal à se décider qui il attaquerait en premier. C'est vraiment embêtant la vermine, ça s'éparpille et on ne sait plus où donner de la tête... Et maintenant qu'il lui manquait un oeil, il n'en voyait plus que la moitié !

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Mektild Bolt » 06 Avr 2011, 21:30

Guépards volants, chien rouge volant, il n'y avait que la légitime héritière de Drakmonniss qui ne volait pas, et le Fenrir. Un Fenrir était trop gros pour voler. On pouvait à la rigueur s'en servir comme cheval de Troie, à condition de l'évider comme une truite. Une très grosse truite. Mektild grimaça à cette pensée. Non. Elle avait eu sa dose de poissons jusqu'à maintenant ! Toujours était-il qu'à force de se débattre furieusement, l'énorme chien noir avait fini par se débarrasser du projectile planté dans son orbite. Dommage que la jeune femme n'ait pas eu assez d'élan, ça n'avait apparemment pas atteint le cerveau. Ça aurait été amusant de l'achever du premier coup. Manôlis en aurait été tout retourné. Enfin, la barre sommairement fichée dans son œil alla atterrir près de Ceithli... à moins que ce ne soit Jhérer... Allez faire la différence entre un guépard et un autre guépard en plein combat. Elle n'avait pas que cela à faire la Winghox. Elle avait autre chose à surveiller figurez-vous. Ses arrières par exemple.

« Depuis quand c'est le chien qui donne les ordres ? » cracha-t-elle pour tout réponse.

Ben dites, c'était pas parce qu'elle avait failli se faire dévorer toute crue qu'elle allait devenir sympathique ou pire – aimable. Planter son arme de fortune dans le poitrail du gros toutou ? Jamais. Elle préférait mille fois cogner et garder en main de quoi cogner de nouveau, cogner encore et cogner toujours, jusqu'à plus soif. Demandez à la Teigne qu'elle avait massacrée, elle vous le dira. Tuer était amusant. Torturer l'était encore plus. Le Fenrir, lui, il n'avait pas l'air de partager son avis et son unique œil valide cherchait ses proies, prêt à les happer dans sa gueule une à une. Mektild cracha un mélange de sable et de glaires rougeâtres – une femme romantique comme on n'en avait jamais fait – son front ouvert ruisselant toujours de sang dans ses yeux.


« Il a quatre pattes et on est quatre. »

Judicieuse remarque... ou tout à fait inutile, selon les points de vue. Elle ramassa un morceau de métal dont elle ne voulait même pas connaître l'utilité d'origine sur la cage et le lança à la tête du Fenrir afin d'attirer son attention. Son sourire carnassier s'élargit. Si elle avait une idée en tête ? Évidemment ! Une idée aussi tordue que l'était son esprit. Qu'il vienne, le chien borgne, elle n'avait pas peur de visiter sa gueule de près. J'ai dit qu'elle était timbrée ?

Avatar de l’utilisateur
Mektild Bolt

Crédit: Fermé

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Ceithli » 06 Avr 2011, 22:35

Bon, visiblement il était temps de changer de stratégie. Les deux guépards se relevèrent avec difficulté et se dirigèrent vers leurs vêtements respectifs avant de se transformer à leur tour. La féline se dépêcha, ignorant les sifflements des hommes qui espéraient peut être qu'elle allait rester dans sa tenue d'Eve? Et puis quoi encore? Non, elle s'habilla rapidement et alla saisir deux barres de métal avant de se mettre à les frapper l'une contre l'autre afin d'attirer le monstre vers elle. Jhérer de son côté avait également enfilé son pantalon pour se saisir d'une barre et s'approcher au moment où Mektild attirait le monstre.

«RAAAHHHH!»

Sous un cri de rage, ou de douleur, on ne savait pas trop puisque sa blessure au flanc était assez sérieuse et qu'il saignait désormais de la tête suite à son dernier vol plané. Toujours est-il qu'à cet instant, il était vraiment énervé et alors que le chien géant se dirigeait vers la winghox tout en étant perturbé par les bruits métalliques que la féline provoquait à taper ses barres l'une contre l'autre, il se trouvait derrière lui et comme un joueur de base-ball - c'est quoi ce sport? - il frappa de toutes ses forces sur l'une des pattes arrière en un superbe swing parallèle au sol. Le choc fut si violent que lui-même dut lâcher la barre de fer s'il ne voulait pas que les vibrations lui déchirent les muscles. Ses mains lui faisaient désormais atrocement mal mais l'adrénaline atténuait le tout.

Mais le hurlement de douleur du Fenrir fut nettement plus violent qu'on aurait pu le penser, mais c'était le but du jeu non? Il fallait le flinguer lui plutôt qu'eux non?

De son côté, Ceithli contourna la bête et tourna rapidement sur elle-même pour prendre de l'élan et elle profita que le loup géant lève la tête pour hurler sa douleur pour frapper son torse de toutes ses forces - autrement dit pas grand chose, mais c'était déjà ça après tout

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Ordalie » 13 Avr 2011, 10:35

J'me permets pas mal de trucs, si ça vous dérange hésitez pas à me le dire j'éditerai


Première étape : s'éloigner de Mektild.
Attirer le chien c'était bien ce qu'on appelle une diversion mais il n'avait songé tout de suite qu'elle le provoquerait... Malheureusement pour elle, qui semblait bien plus encline à attirer le chien pour lui bondir dessus comme avec la teigne plutôt que de juste lui occuper les sens, Ceithli eut une idée similaire. Faire du boucan. Rendre l'animal fou ne les aidera pas forcément mais tant qu'il hésiterait, qu'il agirait sans penser à de véritables plan de chasse, il ferait des erreurs.
Ces mêmes erreurs qui pourraient leur sauver la mise.

La seconde étape fut oubliée avant d'être formulée, Jherer venait de frapper la bête. Certes avec une forme étonnante pour les blessures qui continuaient de le saigner à chaque instant, mais la douleur est une donnée plus importante que le bruit. Le loup se retourna sur lui.

C'était une bonne occasion. Ordalie fini de désosser à moitié un pan de la cage, ils auraient assez de barres de fer pour offrir une séance d'acupuncture à l'animal en cas de soudaine envie de tester la médecine chinoise. Jusque là, il valait mieux optimiser leurs chances. Il offrit une seconde arme à Mektild. Au niveau de l'unique ouverture de ce qui fut une cage, les attaches flottaient dans le vide encore accrochées à quelques vis sur une seule extrémité. Avec ça elle devrait pouvoir faire un carnage. L'autre était pour lui.

-Quatre patte et quarante poignards dans la gueule...

Il se précipita sur un côté non surveillé par la bête, histoire de venir en aide à Jhérer, de justesse il se hissa jusque sous la patte levée du Fenrir. Le loup reposant les coussinets au sol eu la mauvaise surprise de marcher sur une punaise. Et pas n'importe quelle punaise. Elle s'enfonça assez profondément pour ressortir de l'autre côté, le reste se tordit entre le pavé et la puissance musculaire de l'animal en furie.
Tel un gardien de but, il se jeta sur le côté pour éviter de finir aplati sur le pavé de plus en plus visible sous la manifestement insuffisante couche de sable.

Ce qui ramenait le score à trois pattes et quarante dents. Qui dis mieux ?

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Mektild Bolt » 18 Avr 2011, 02:08

Désolée je galère. À part foncer dans le tas je sais pas quoi lui faire faire à Mektild... du coup c'est très nul.


L'espace d'une infime minuscule toute petite seconde, Mektild eut comme un éclair de lucidité. S'en prendre à un chien toisant trois mètres au garrot, il fallait être un peu dingue, non ? Plutôt carrément suicidaires... en même temps, ils n'avaient pas vraiment le choix. Et comme un soufflet, son bref instant de conscience retomba au profit de son éternelle folie. Si elle était capable de dézinguer un fenrir, alors elle ne ferait qu'une bouchée de sa sœur ! Et puis quoi ? Drakmonniss était de son côté, elle n'avait rien à craindre... mis à part sa propre démence peut-être...? Mais revenons-en au combat, vous voulez bien ? Fenrir ne lui avait accordé qu'une brève attention, la douleur à l'un de ses jarrets l'ayant fait se retourner tout aussi vite vers Jhérer. Puis se fut au tour de Ceithli de cogner. Pas mal, mais moins impressionnant – et donc fatalement moins excitant – que le coup porté par son frère. Et puis il y eut mieux que les deux guépards réunis. Il y eut Ordalie et l'intérêt subit qu'il suscita chez notre amie Winghox en transperçant l'une des pattes du grand chien. Mektild sourit au spectacle. Finalement, elle aimait bien ce Morphe.

Ceci étant, elle ne comptait pas les laisser s'amuser seuls, alors elle s'approcha à son tour, hésitant sur l'assaut qu'elle porterait. Le chien était trop haut pour une charge tête baissée. Ce ne serait qu'une pichenette pour lui, il lui fallait donc trouver autre chose. Frapper ? Planter ? Mordre ? Planter lui paraissait la meilleure stratégie pour se débarrasser rapidement du molosse, sachant que s'ils ne se dépêchait pas un tout petit peu, elle ne serait peut-être plus en état de tenir encore sur ses jambes, mais ça, il ne fallait pas espérer qu'elle l'avoue. Marchant à moitié droit vers le fenrir, elle eut tout juste le temps d'armer son barreau au moment où l'animal plongeait sa tête vers elle. Réfléchir ? Plus tard. Dans un réflexe inespéré, elle frappa de toutes ses forces, cinglant méchamment la gueule écumante de bave. Le chien jappa comme un rocket sous le coup de la douleur tandis qu'elle tombait sur le dos. Un croc avait tout de même eu le temps de lui percuter l'épaule à l'en faire craquer... ce qui se solda par un râle furieux de sa part. Maudis clébard !

Par pur esprit de vengeance, elle roula jusqu'à se mettre à genoux et rampa jusqu'à la patte transpercée où elle se saisit du barreau. Ou comment mettre en pratique l'expression « remuer le couteau dans la plaie ». Et du coup, elle en fut quitte pour apprendre à voler à son tour après son forfait.

Le chien n'était pas content.
Elle non-plus.

Avatar de l’utilisateur
Mektild Bolt

Crédit: Fermé

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Ceithli » 18 Avr 2011, 11:51

Le groupe semblait sur la bonne voie. Le frappant de tous les côtés, ils continuaient de la déstabiliser, ne lui laissant pas l'occasion de savoir lequel frapper en premier, car chaque fois que le fenrir voulait attaquer l'un d'entre eux, un autre s'approchait pour frapper. La bête se retrouvait désormais avec une planche accrochée à une patte par une vis imposante, il avait beau la secouer, il avait tellement tordu le bout de bois qui y était fixé qu'il ne parvenait pas à s'en défaire. Tant pis, il décida visiblement de continuer à courir avec, mais la douleur ne devait pas l'aider à se concentrer car au moment où il fonçait vers Mektild, celle-ci pu profiter de sa confusion pour le frapper en plein dans la gueule, et pour la première fois, le cri poussé ressembla bien à un jappement de douleur, et non un grondement de fureur.

Jhérer, qui commençait à voir un peu trouble pour avoir perdu trop de sang, se rapprocha, prenant appui sur ses jambes, il ramena la barre de fer au-dessus de sa tête et visa également la tête, cherchant particulièrement à l'atteindre au-dessus de l'œil, là où les os étaient plus fragiles en temps normal, l'arcade sourcilière. Un crack sonore se fit entendre alors qu'une gerbe de sang gicla jusqu'à Mektild, qui se retrouvait alors teintée de rouge... le morphe ne doutait pas que cela devait bien lui plaire, et il lui lança même un clin d'œil amusé avant de se laisser tomber et rouler sur lui-même pour esquiver un coup de griffe qui lui arracha malgré tout un lambeau d'épaule, lâchant son arme de fortune en serrant les dents pour ne pas hurler de douleur.

Ceithli se trouvant désormais derrière le Fenrir s'approcha de la planche tordue et attendit que le loup lève la patte pour s'en saisir et tirer de toutes ses forces, usant de la propre force de la bête qui voulut se dégager de cette gêne en tirant de son côté... il s'arracha tout seul le coussinet. Le hurlement déchirant qui s'en suivit fut déroutant, et la féline dut reculer pour ne pas se prendre un coup de queue, puis elle le contourna, il semblait vraiment s'énerver désormais, car aucun d'entre eux ne restait longtemps au même endroit, préférant attaquer à tour de rôle pour le déstabiliser encore. La winghox avait été blessée par l'attaque précédente, il fallait donc l'attaquer par derrière pour qu'il recule et la laisse tranquille le temps qu'elle reparte à la charge, la jeune femme s'approcha donc de l'autre patte pour renouveler l'opération commencée par le morphe chien un peu plus tôt, d'un mouvement ample, elle planta la planche tordue et son clou imposant dans la patte du Fenrir... cette fois, il aurait vraiment du mal à se déplacer...

C'était peut être le début de la fin...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Ordalie » 18 Avr 2011, 22:42

Il avançait, reculait, semblait chuter par l'arrière et se redressait pour donner des coups de pattes à tort et à travers. C'était un animal blessé et non plus un prédateur qui était là. Ordalie en avait le cœur serré mais c'était vivre ou mourir. Et s'il devait choisir entre sa vie et la sienne, il choisirait sans hésiter la sienne. Il ne mourrait pour personne. Il en avait suffisamment vu pour savoir que ça ne sert à rien de se sacrifier.

Non loin, Jherer semblait faire équipe avec Mektild, mais son corps avait pris pas mal de coups, une vraie malchance quand on voyait que les autres s'en tirait encore plutôt bien. Du moins, aucune blessure ouverte de grande envergure n'était à déplorer de leur côté, sinon des contusions et des blessures moins dangereuses mais qui démangeaient superbement avec tout ce sable qui se collait dessus à chaque fois que le fenrir griffait le sol et en envoyait balader n'importe où.

Il arma son barreau restant, et chercha à faire céder l'appui sommaire de la patte blessée la plus proche. Si l'animal pouvait tomber, Mektild n'aurait plus qu'à le transformer en pâté pour guépards. En plantant sa main dans le trou béant et en se servant de sa barre de fer comme un levier, il vit bien que le fenrir ne pourrait pas se tenir sur cette patte.

Ce qui arriva était écrit dans le sable et le sang poisseux sur le pavé à nu. Tout l'arrière du corps du Fenrir glissa sur le sable restant, sans pouvoir s'appuyer sur ses pattes antérieur tant la douleur devait être forte. Un cri déchirant, sa gueule à portée de main mais aussi les aisselles des pattes avant.
Ordalie fit la première chose qui lui vint en tête, planter la barre de fer aussi profond qu'il le pu entre deux énormes côtes. Il senti le sang le recouvrir en même temps que le poumon se vidait comme une bouteille percée.

Et il sentit en lui le grondement du chien sauvage qu'il avait toujours été. Il retira la barre de fer et la planta une fois de plus dans le poitrail. Ses mains écorchées sur le métal et recouverte d'un flot de sang continu.


J'espère que ça vous convient

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Mektild Bolt » 22 Avr 2011, 20:52

Entre Jhérer et Ordalie, le cœur de la Winghox balançait. C'est qu'ils savaient lui faire la cour ces deux-là, à lui offrir des gerbes rouges sang. Elle roula jusqu'à se mettre assise. La position était ridicule compte tenu de la situation, mais en toute franchise, elle n'en pouvait plus. Son bras droit pendait lamentablement le long de son corps, signe que le grand « crac » entendu plus tôt avait fait quelques dégâts. Sa main gauche en revanche, tenait encore une barre de fer. Il fallait dire aussi qu'Ordalie en avait semé un peu partout, ce qui se révélait au final assez pratique. Au moins ils n'avaient pas à chercher longtemps pour se trouver une arme : il suffisait de se baisser. La tête mal faite de la jeune femme tournait dangereusement, ce qu'elle mit sur le compte des jués mangés plus tôt. Si on y regardait mieux, son front ouvert par les dents des Teignes, ses phalanges écrasées et ses cuisses lacérées y étaient plus sûrement pour quelque chose. Ça, et son bras droit. Pas de chance pour une droitière.

S'appuyant sur son barreau comme sur une canne, Mektild se releva et tituba jusqu'au grand chien noir... enfin grand... forcément maintenant qu'il était sur le flanc, il avait l'air beaucoup moins impressionnant. Un gargouillis bizarre s'élevait de sa gueule à chaque tentative pour respirer, et le sang jaillissait au rythme de ses battements de cœur comme l'une de ses petites fontaines zen que l'on trouvait dans les boutiques de Sayah. Très joli, vraiment. Mais notre amie Winghox, elle, n'avait qu'une idée : récupérer son trophée. Puisqu'elle avait des dents de Teigne, il lui fallait des dents de Fenrir aussi ! En espérant qu'elles soient en bon état après le coup qu'elle lui avait porté. Elle tituba donc jusqu'à la gueule haletante et s'arrêta devant pour prendre en main son arme de fortune.

« Joli ! » fit-elle à l'attention d'Ordalie.

Et dans son cas, on ne savait pas très bien s'il était bienvenu ou pas qu'elle fasse un compliment. De toute façon, son sourire admiratif avait déjà fait place à celui, carnassier, qu'elle avait arboré plus tôt. Elle voulait sa dent ! Alors elle frappa, du bras gauche, grognant comme un ours sous l'effort fourni. Mine de rien, ce n'était pas évident de ne frapper que d'une seule main. Surtout la gauche ! Mais elle s'acharna, parce que Mektild n'était que cela : une machine à s'acharner. Comme pour la Teigne lorsqu'elle l'avait tenue sous son joug. Folle d'extase chaque fois le sang lui giclait au visage. Le sien, celui du Fenrir... on ne voyait plus la différence. Et la créature dans tout cela ? Elle tenta de se relever à plusieurs reprises, mais les trous dans son poumon la clouaient au sol plus vite qu'elle ne se redressait. C'était Manôlis qui devait faire la tête...

Est-ce qu'ils seraient autorisés à le faire cuir à la broche après ?

Avatar de l’utilisateur
Mektild Bolt

Crédit: Fermé

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Ceithli » 22 Avr 2011, 22:08

Ceithli revint vers son frère dont l'épaule saignait abondamment. Elle déchira une partie de sa tunique, sans écouter les sifflements des spectateurs pour enlever le sable qui venait déjà s'y coller et elle le vit serrer des dents sans pour autant crier d'avantage. Le fenrir était désormais à terre et la winghox s'acharnait sur lui comme si elle voulait s'en trancher un steak.

Les cris du public étaient partagés entre l'euphorie, l'hystérie et l'écœurement. Voir une winghox s'acharner comme ça n'avait rien de très élégant il fallait le reconnaître, et Jhérer était visiblement en très mauvais état. Ceithli s'occupait de lui du mieux qu'elle pouvait, mais il était évident que le combat était terminé. Le Fenrir ne pourrait pas se relever, et eux étaient encore vivants! Qu'est-ce que Manölis leur réservait? Visiblement rien. À force de le frapper, Mektild avait enfin réussi à casser une dent, mais il était probable qu'elle la voulait entière alors elle continua à s'acharner jusqu'à enfin réussir à obtenir ce qu'elle voulait, des gardes étaient déjà entrés dans l'arène et se saisissaient de Jhérer pour le trainer dehors


«Lâchez le!! On a fait ce que vous vouliez non?»
- «T'inquiète chérie! Ordre de Manölis, on doit juste vous dégager de là!»


Elle dut se retenir de ne pas lui mettre son poing dans la figure, mais les gardes continuaient d'envahir l'arène pour les faire sortir de là. Non non, Manölis ne leur accorderait certainement pas une sortie triomphale! Ils partiraient par la petite porte un point c'est tout. Ceithli ne regarda même pas s'ils emmenaient également Ordalie et la winghox - surtout qu'ils avaient plutôt intérêt à s'y mettre à plusieurs pour la maîtriser celle là, même dans son état - car elle était trop inquiète pour son frère. Elle se retrouva dans une nouvelle cellule et un mage entra pour les soigner, du moins pour refermer les blessures les plus importantes. Lorsqu'il partit, la jeune femme réalisa seulement qu'ils avaient été séparés des autres, Jhérer portait plusieurs bandages et avait été allongé sur une couchette, elle s'était assise par terre.

Manölis, lui-même se présenta alors devant eux, et un sourire étrange se dessina sur ses lèvres lorsqu'il vit Ceithli


«Comme on se retrouve, Mademoiselle Elbereth. Félicitations pour ce combat. J'espère que vous aurez retenu la leçon et qu'à l'avenir, vous y réfléchirez à deux fois avant de semer la pagaille dans les champs!»

Son sourire s'étira alors qu'il attendait surement qu'elle réplique quelque chose. Mais elle savait qu'il valait mieux ne rien dire, surtout que le seigneur savait très bien la relation qu'elle entretenait avec Archélas, et elle ne voulait pas prendre le risque que ça lui retombe dessus. Elle hocha donc juste la tête, son frère s'était évanoui sous la douleur

«Vous êtes libres. Fichez le camp»
- «Merci Monseigneur»


Les mots avaient eu beaucoup de mal à sortir, et Manölis sembla pleinement satisfait de voir à quel point elle se forçait pour le satisfaire. Il partit donc, peut être pour aller voir Mektild et Ordalie, elle n'en savait rien. Toujours est-il que des gardes vinrent ouvrir leur cellule et portèrent Jhérer pour le ramener, avec elle, chez eux. Elle préférait ne pas savoir ce qui était arrivé aux deux autres, même si elle leur devait probablement la vie. Elle essaierait de les remercier d'ici là...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Ordalie » 23 Avr 2011, 00:07

Recouvert de sang, Ordalie était aussi rouge que sous sa forme animale et ce n'était pas vraiment de bon augure. Il passa un bras sur son visage, n'arrivait qu'à étaler les gouttelettes. De vraies peintures de guerre, il puait le fer et la mort de la tête aux pieds, et du sable lui démangeait toutes les égratignures, coupures et divers petites blessures obtenues après plusieurs vols planés et quelques coups mal reçus.

Il lâcha un juron quand en voulant ôter la barre de fer de l'animal, un sursaut de la bête secoua une patte qui le bouscula. il se retint sur la fourrure poisseuse et glissa pour se tartiner de sable... Et sa tête lui tournait, le corps tremblant de rage consumait ses dernières réserves d'adrénaline. Et il sentait ses muscles douloureux et le besoin urgent de reposer ses membres avant de finir par vraiment casser quelque chose.

Un joli spectacle, digne du seigneur Manôlis et d'une winghox totalement dingue. Ils paieraient leur crime. Tuer un Fenrir, c'est comme tuer un demi-dieu sur Nideyle, non ? Et sur Nideyle rien ne reste impuni longtemps. Il l'avait vu et y croyait dur comme fer.
Deux gardes l'empoignèrent sous les bras et le soulevèrent à moitié pour l'emporter hors de l'arène. On l'envoya sur une couche de bois et des têtes lui tournaient autour pour nettoyer les plaies et vérifier s'il y avait des fractures, d'autres coupures... Il aurait bien mordu tous ses doigts qui le tripotaient mais trop fatigué pour ça, il les regarda faire l'air morne.
Juste un lièvre déjà digéré dans l'estomac... Il avait faim. Et soif. Et il voulait dormir jusqu'à l'année suivante !
Tout ça à cause d'une mauvaise rencontre ! Elles lui avaient coûté cher ces quelques pièces prises sur un bateau. Il y repensera à deux fois avant de voler quelque chose maintenant !

Et sans crier gare, on l'envoya hors des murs. Hop ! Dehors le clebs !
Il se retrouvait en pantalon, pieds nus et sans un rond en poche hors de la ville... "Revient quand on aura pensé à supprimer ton avis de recherche dirent les soldats.
Et maintenant ?
Où est Mektild ?
Avait-il vraiment envie de le savoir ?
Sincèrement ?
Non.

Sa première pensée fut de redevenir un chien. Une boule de toile ensanglantée accrochée à son cou. Et son nez reniflant le sol en quête de sa propre odeur, celle d'avant. Il avait tout un tas de jolies pièces à récupérer.

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Mektild Bolt » 27 Avr 2011, 23:25

Son poignet son son bras gauches vrillés de douleur à force de frapper, Mektild finit par lâcher son barreau pour récupérer son dû. Une belle dent commençait à se déchausser, et elle n'eut plus qu'à la cueillir directement dans la gueule du loup – c'était le cas de le dire ! Ce qui se passait autour d'elle ? Rien ne l'indifférait autant. Ceithli, Jhérer et Ordalie avaient quittés les lieux plus ou moins volontairement et elle... Elle se contentait d'admirer la dépouille du Fenrir, fière du carnage. Les gradins qui se vidaient provoquaient comme un bourdonnement dans ses oreilles et la tête lui tournait, lui rappelant que tout ce sang répandu au sol et sur ses mains n'appartenait pas qu'à ses victimes. À leurs victimes. Elle ferma les yeux. Les forces commençaient à lui manquer à présent que l'adrénaline retombait, et ses muscles tremblaient. Bilan ? Manifestement, Manôlis n'avait rien d'autre dans son chapeau. Ils avaient donc gagné leur liberté, et elle pouvait dès à présent retourner sur les traces de sa sœur. Elle avait deux mots à lui dire. Elle dodelina de la tête, prise d'une fatigue écrasante, lorsque qu'elle sentit deux paires de mains se refermer sur ses bras. Pour toute réaction, elle lâcha un juron d'une grossièreté à faire pâlir un charretier, car ces imbéciles heureux ne prenaient pas la peine de ménager son épaule démise, ou déchirée, ou les deux, à tel point qu'elle faillit s'évanouir sous le coup de la douleur.

En fait, ce fut le cas. Pas suffisamment longtemps hélas. Un mage passa la visiter afin de guérir ses plus graves blessures, et recula lorsqu'il la vit se réveiller. Ce regard, il l'avait déjà croisé quelque fois. Le regard des fous.

« Je veux mes armes !!! Hurla-t-elle en rouvrant les yeux.

_ Allons allons. »

Dans un coin d'ombre et paisiblement assis, Manôlis l'observait d'un air amusé.

« Compte tenu de la vitesse à laquelle vous perdez patience, il ne serait pas très judicieux de vous rendre vos armes, vous en conviendrez.
_ Je ne conviendrais que dans vos rêves ! Rendez-moi mes armes !
_ Je vous rends votre liberté, cela devrait vous suffire. »

Mektild se redressa sur un coude, dans l'idée d'égorger son interlocuteur et de lui faire comprendre à sa façon que non, ça ne lui suffisait pas. Mais la quantité de sang perdue lors des affrontements lui défendit de remuer davantage. Manôlis lui, semblait beaucoup s'amuser.

« Il y a un tournoi organisé à Epthéria. Peut-être consentirais-je à vous rendre vos armes si vous me faites l'honneur d'y participer. »

Elle lui jeta un regard amer. Elle aurait pu dire non, mais le sadisme à peine voilé dans les propos de ce Seigneur l'intriguait. Elle l'aimait bien, celui-là. Et puisqu'il la mettait au défi, elle n'allait pas se priver de se prêter au jeu. Elle était venue à bout de ses Teignes et de son Fenrir, alors son tournoi. On est dingue ou on ne l'est pas... quant à l'esprit d'équipe ou la reconnaissance envers ceux qui l'avaient aidée, il ne fallait pas trop lui en demander.


*°*°*°*°*°*°*°*°*
Je pense qu'on peut clôturer ici ?

Avatar de l’utilisateur
Mektild Bolt

Crédit: Fermé

Précédente

Retourner vers Banba et ses champs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron