À la rescousse!

C'est le plus reculé de tous les villages dépendant directement du Roi. Comme déposé ici au hasard au milieu des plaines fertiles, Banba a su se spécialiser dans l'agriculture et l'élevage.

Re: À la rescousse!

Messagepar Ceithli » 28 Fév 2015, 16:45

Même si Ceithli avait toujours fait en sorte de paraître forte, elle n'était pas invincible, et avec les récents événements - couplé au fait qu'elle était loin de ses enfants, ça devait jouer un peu - elle avait fini par craquer. Il ne fallut pas longtemps pour qu'Archélas la rejoigne, et la féline se décala légèrement pour enlacer son cou de ses bras et ainsi se blottir contre lui le temps que ses sanglots se calment. Elle n'avait pas remarqué l'inquiétude de la serveuse, et il fallait reconnaître que c'était le cadet de ses soucis.

Archélas s'excusait, mais il n'était pas vraiment responsable de ses larmes, aussi elle fit de son mieux pour se redresser alors qu'il essuyait son visage du bout du pouce

«Tu n'as pas à être désolé... j'ai... je ne voulais pas que tu crois que je méprisais ton travail. Je sais que ce n'est pas facile... mais je suis sure qu'il n'est pas le genre à être assassin du roi. C'est un morphe épris de sa liberté à un point tel qu'il ne se mêle jamais à personne. Il a accompagné mon père une fois à la chasse et tu sauras qu'à Banba, presque personne ne le connaît finalement... un vrai fantôme.» hors à ses yeux, un assassin du roi déjà, vivrait plutôt à Ephtéria. Certes, ça pourrait au contraire prouver qu'il est bon dans son domaine puisqu'il se fait discret, mais sans savoir pourquoi, après avoir vu tant de soldats hauts gradés à la solde de Livian, elle voyait plutôt des types arrogants et imbus d'eux-mêmes plutôt que... ça.

Enfin, Archélas retourna s'asseoir et la serveuse vint prendre les assiettes, même si elle n'avait pris qu'une bouchée de son entrée, la jeune femme devait reconnaître que ça lui avait ouvert l'appétit, surtout maintenant qu'ils étaient un peu plus en accord. Mais lorsque la petite revint, le soldat semblait trouver que quelque chose n'allait pas, et plus l'enfant expliquait la situation et plus le visage de la féline pâlissait... son estomac se nouait davantage et lorsqu'elle regarda Archélas, elle comprit qu'il avait eu les mêmes idées qu'elle


«La pauvre... ces types sont vraiment des monstres...» à croire que finalement, elle n'avait plus trop envie de leur livrer le morphe à présent. Tout comme son époux, elle rêvait plutôt désormais de planter ses crocs dans leur gorge! Mais elle savait aussi que faire ça condamnerait tout le village de Banba. «les tuer ne ferait qu'amener la haine à Banba. Nous ne pourrons pas faire croire éternellement que ce morphe les massacre à tour de rôle... il faut qu'ils partent, rien de plus.»

Donc au final, elle jugeait qu'il valait mieux s'en tenir à son idée de départ. Leur livrer Estrello, et si l'assassin était si malin que ça, il se débrouillerait ensuite. Une fois qu'ils auront tous mis un vrai visage sur leur meurtrier, ils allaient surement arrêter de s'en prendre à n'importe qui. Enfin, elle commença à picorer son assiette avant de se tourner vers la serveuse en lui souriant doucement
«Est-ce qu'il serait possible d'emporter une partie de notre repas s'il vous plaît? Je ne vais pas pouvoir tout manger et ce serait dommage de gâcher...»
- «Hein? Oh euh.. oui je vais voir ça!»
la petite fila de nouveau en cuisine pendant que Ceithli dégageait une partie de son assiette sur le côté et finissait le reste
- «J'ai dans l'idée que ça fera un moment qu'elle n'aura pas eu un vrai repas...»

Au final, ils se dépêchèrent de finir de manger et la petite revint avec des petits bols en terre cuite, répétant ce que sa mère lui avait dit comme quoi il faudrait les lui rapporter le lendemain. La féline mit soigneusement sa part de son repas dedans, ainsi que ce qu'il restait du plat d'Archélas en faisant de son mieux pour que ça ne se mélange pas trop, puis dans l'autre bol le reste du dessert de son époux.

Puis ils se mirent en route vers la gare, il faisait nuit et il fallait faire attention à ne pas se retrouver sur la trajectoire des winghox, mais la féline angoissait un peu à ce qu'elle allait trouver. Les winghox n'étaient pas là depuis très longtemps, mais ils avaient déjà fait tant de mal autour d'eux...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: À la rescousse!

Messagepar Archélas Ages » 28 Fév 2015, 19:40

Archélas passa le reste du repas à manger sans appétit. Silencieux, il ne répondit pas même à son épouse. C'était comme s'il ne l'entendait pas, comme s'il était ailleurs. Le regard fixé sur les morceaux de viande qu'il se découpait sans les voir, il était parti si loin dans les méandres de sa réflexion qu'il ne toucha quasiment pas à son dessert. Preuve indiscutable que quelque chose n'allait pas quand on le connaissait ! Leur serveuse avait d'ailleurs fini par n'adresser la parole qu'à Ceithli en se rendant compte que le soldat était ailleurs. Loin, très loin ailleurs. Si loin qu'il sursauta quand elle le secoua gentiment par le bras pour lui demander de régler la note.

« Oui...? Oh, excuse-moi. »

Il lui versa les quelques ores du repas avant de se lever, l'air à la fois contrarié et... déterminé ? Se tenant au bras de Ceithli comme si ce contact lui était vital, il la laissa le guider vers la gare sans prononcer le moindre mot. Le quai était désert. Le Royaume n'ayant pu poser qu'une seule voie desservant toutes les villes, il fallait parfois attendre deux jours ou plus pour voir arriver un train et avoir la chance de repartir à son bord. Loin du métro aérien de la Basse-Ville qui bénéficiait de plus voies, de plusieurs rames, et d'un train toutes les trois à cinq minutes ! Soupirant, Archélas lâcha le bras de son épouse et s'attela à faire le tour du quai. L'édifice n'était finalement rien d'autre qu'une grande estrade en bois, mais il n'y avait aucune ouverture. Comme une boîte fermée de tous côtés. Il s'entêta pourtant à longer chaque mètres en fouillant les hautes herbes qui grimpaient le long des étais en bois. C'est là qu'il découvrit deux planches mal jointées.

Le cœur battant, il posa la main sur le bois qui céda aussitôt, dévoilant une mince ouverture face à laquelle il s'accroupit. Malheureusement, il ne vit rien. L'obscurité lui masquant tout ce qui se trouvait dans l'ombre. Alors il fouilla son col afin d'en sortir son pendentif et cligna des yeux quelques secondes jusqu'à s'habituer à la faible lueur que l'objet lui offrait. Il y avait surtout des poutres qui surgissaient du sol pour soutenir le plancher. Mais dans un coin, Archélas repéra une masse sombre. Il s'agenouilla alors, un main toujours posée sur le plancher au dessus de sa tête.

« Reste là. Souffla-t-il à Ceithli. Je vais voir. »

À quatre pattes sous le quai, le soldat rampa jusqu'à la forme immobile qu'il pensait pouvoir être un corps, ses dents se serrant à chaque mètre qu'il parcourait. Car oui, il s'agissait bien d'un corps. Après encore quelques mètres, il fut à son niveau. Elle s'était fabriqué un petit nid de fortune avec du foin, et s'y était roulée en boule comme un chat. L'ennui étant que l'hiver n'était pas terminé, et que les nuits plus particulièrement pouvaient être d'un froid cruel. Était-elle seulement en vie ? Archélas tendit prudemment la main, lui effleurant à peine l'épaule pour la réveiller, fronçant les sourcils au contact glacial qu'il ressentit. Son second geste alla aussitôt en quête d'un pouls. Faible. Lent. Mais présent. Un troupeau de rats passèrent devant lui en couinant, mécontents d'être dérangés. Alors oubliant toute prudence, il attrapa l'orpheline par les bras et l'attira vers lui, recula de quelques pas et réitérant son manège jusqu'à la traîner littéralement hors de sa cachette.

« Elle est glacée... » Grommela-t-il lorsqu'il fut suffisamment près de Ceithli pour lui parler.

Il sortait enfin de sous les planches en tirant sa prise par les bras. Là, il trouva l'obscurité extérieure beaucoup plus claire et agréable. L'une des lunes de Nideyle leur offrait ses rayons par intermittence, chaque fois que les nuages lui en laissaient l'occasion. Archélas faillit s'étrangler lorsque la lumière dévoila les grandes tâches sombres des ecchymoses, l'état déplorable de ses vêtements et surtout sa pâleur. Depuis combien de temps se laissait-elle mourir là-dessous au juste ?

« Il lui faut... des soins. De l'huile de cabal pour la réchauffer, tu m'as dit que ça avait bien marché sur les Terres Mortes ? Et un bain pour... Il secoua la tête, chassant de son esprit le souvenir de son père. De l'huile gorgonale ! »

Sans attendre, il la souleva pour l'emporter où Ceithli le guiderait. Si sa colère ne s'était pas apaisé en sortant de cette auberge, elle le faisait trembler à présent qu'il tenait cette pauvre fille contre lui. Combien de victimes devraient-il ramasser ?

« Ils vont l'avoir leur assassin. Je le livrerai moi-même à leur chef de clan s'il n'y a que ça pour leur faire plaisir. Quant à ces trois-là, je te garantis qu'on ne retrouvera jamais leurs corps ! »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: À la rescousse!

Messagepar Ceithli » 01 Mar 2015, 13:04

Je m'excuse d'avance pour la qualité du poste. Je ne suis vraiment pas bien mais j'ai envie de répondre :$

Finalement, on ne pouvait pas dire qu'ils avaient mangé grand chose. Même Archélas n'avait presque pas touché à son dessert, preuve qu'il n'était vraiment pas dans son assiette. Par la suite, le couple quitta les lieux en emportant les restes de leur repas pour la jeune fille et prit le chemin de la gare. Il faisait nuit et froid à présent. Ramenant ses mains sur ses épaules pour se réchauffer, Ceithli faisait de son mieux pour marcher le plus vite possible... elle s'inquiétait pour cette petite, c'était inévitable. Probablement que lorsqu'on est mère, on devient plus sensible à ce genre de choses.

Finalement, ils débouchèrent sur le petit quai de bois, mais malgré son tatouage qui lui permettait de voir dans l'obscurité, elle ne trouvait aucune trace de la jeune fille, jusqu'à ce qu'Archélas repère des planches instables et parvienne à découvrir une ouverture en dessous...

«Fais attention quand même... tu es sure que tu ne veux pas que j'y aille? Je vois dans l'obscurité...» mais non, il préférait visiblement y aller, la jeune femme faisait donc le guet en attendant jusqu'à ce qu'il ressorte avec la jeune fille dans les bras, et les couleurs quittèrent momentanément le visage de la féline à la vue de sa faiblesse

«Je n'ai rien de tout cela... il faudrait retourner à l'herboristerie. En attendant, rentrons chez mes parents, au moins la mettre au chaud pour commencer.» de toute façon, les winghox n'allaient surement pas les suivre maintenant. Ils avaient d'autres manekis à fouetter et il fallait surtout qu'ils se soignent. Aussi ils prirent la route de la maison Elbereth, la jeune femme prit la clé cachée dans un pot avant d'ouvrir et se diriger directement vers la chaufferie

«Même si on n'a pas d'huile gorgonale, un bain chaud lui fera du bien...» elle alla donc allumer le feu avec du bois, puis remonta en quatrième vitesse pour remplir la baignoire en laissant la petite aux soins d'Archélas. Finalement, devoir s'occuper l'esprit ainsi lui faisait du bien, ça lui permettait d'oublier momentanément sa haine et sa colère. Mais elle rejoignait l'avis d'Archélas... ceux-là allaient mourir avant qu'elle ne leur livre le morphe.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: À la rescousse!

Messagepar Archélas Ages » 07 Mar 2015, 23:57

ATTENTION ! Les messages suivants s'adressent à un public averti (violence)


Mais non ton post est parfait, tu es parfaite, et je t'aime (l)


Archélas acquiesça. Ceithli aurait pu lui suggérer de se réfugier chez le tatoueur qu'il n'aurait pas hésité davantage, la priorité étant la santé de cette pauvre fille. Elle devait avoir seize ans à peine, un enfant. Le soldat grinçait des dents à force de serrer la mâchoire. Brisée par ces brutes et rejetée par sa famille à qui elle faisait honte... Il n'était même pas certain qu'elle aurait envie de se relever après ça... Ils traversèrent le village d'une traite, croisant finalement peu de monde. Un ivrogne les regarda passer avec un peu trop d'insistance aux yeux d'Archélas qui perdait peu à peu toute patience, puis ils arrivèrent à destination sans autre encombre.

Ils durent encore contourner le comptoir sur lequel le soldat repéra un couperet planté tout droit, traverser la cuisine et s'arrêter à la chaufferie. Essoufflé après avoir porté la jeune fille si longtemps malgré ce qu'il avait subit plus tôt, Archélas s'agenouilla juste devant la chaudière en attendant que Ceithli aille s'occuper de la baignoire. La chaleur des flammes ne tarda pas lui brûler la peau alors qu'il n'avait pas osé se séparer du corps fragile qu'il tenait contre lui. La pièce aussi, restée froide trop longtemps après le départ des Elbereth, ne tarda pas à se réchauffer. Alors il déposa son fardeau avec mille précautions et s'arrangea pour la mettre assise face au foyer, dos contre son torse, la tête appuyée sur son épaule. Ensuite, il se décida à lui frotter énergiquement les bras et à plier et replier ses doigts sans interruption pour y faire circuler le sang. Il ne s'arrêta que lorsqu'ils passèrent du bleu-violet à un rouge plus rassurant. Ceithli réapparut peu après, déclarant que le bain allait pouvoir être rempli. Alors le soldat souleva la jeune fille et monta à l'étage, traversa la chambre parentale sans s'arrêter et bifurqua dans la salle d'eau afin d'y déposer sa protégée. Il la plaça telle quelle au fond du bac, adossée à la paroi, toute habillée pour le peu qu'elle portait encore. À la lumière des lampes, son état était encore pire à observer.

« Je... Je préfère vous laisser entre filles... Déclara-t-il avec une moue gênée.

Ce n'était certainement pas le moment d'être pudique pourtant, mais le jeune homme ne pouvait se résigner à poser les yeux sur la pauvre fille. D'autant qu'elle venait de reprendre connaissance à présent que la chaleur des premiers seaux d'eau lui picotait les pieds. Mais au regard affolé qu'elle jeta en direction du soldat, ce dernier préféra reculer.

« Je vais... chercher de quoi manger... » Inventa-t-il en disparaissant dans l'embrasure de la porte.

Et sans demander son reste, il dévala l'escalier pour retourner à la boucherie. Il s'accorda quelques secondes pour respirer calmement, puis son regard chercha machinalement l'objet qui l'intéressait. Là. Planté sur une planche à découper comme s'il ne demandait qu'à lui atterrir dans la main, un couperet de boucher faisait étinceler sa lame dans l'obscurité. Alors Archélas alla s'en saisir. Il hésita, leva les yeux comme pour deviner ce que pouvait bien faire son épouse, puis fouilla la pièce jusqu'à trouver un morceau de papier et un encrier. Griffonnant quelques mots à la va vite, il le déposa sur la planche, une pièce d'un ore par dessus.

« Je t'achète un œuf d'olump chocolat »


Une minute plus tard, il était dehors.

Un froid mordant lui gifla le visage, le faisant frissonner. Mais était-ce seulement dû au vent ? La colère surtout le faisait trembler. Il coinça son arme de fortune dans sa ceinture, dans son dos, et se dirigea aussitôt vers la grange où il savait se trouver les trois winghox. Ses trois futures victimes. Le pas rapide, déterminé, furieux. Non, il ne les laisserait pas détruire ce village. Enlever des morphes, les torturer, jouer avec les gamines qu'ils croisaient. Ils ne valaient pas mieux que la majorité des soldats de l'armée pour laquelle il s'était engagé. Des brutes impitoyables doublés de porcs. Aidé de son pendentif et d'un sens de l'orientation plus développé que celui de son épouse, Archélas trouva rapidement le chemin vers la grange. En un quart d'heure, il fut sur place. Dix mètres. Neuf. Huit. La double porte s’entrebâilla - sept. Un rai de lumière s'immisça par l'ouverture - six - vite occulté par un corps qui sortait au même moment. Cinq - un claquement sourd alors que le winghox venait à sa rencontre armé d'une épée.

« T'es pas gêné de reven... »

Un sifflement clair déchira le silence. Sans argumenter, sans s'arrêter, le soldat s'était saisi de son couperet et d'un geste ample, avait fendu la gorge de son ennemi en deux. Il était là pour tuer.

Plus que deux.

Nouveau grincement, nouveau liserai de lumière. Le second winghox était celui des trois à qui l'un des guépards avait arraché la moitié du bras. Sans se douter que leur visiteur oserait leur faire un tel affront, il avait laissé son compagnon d'infortune aller au devant de lui. La surprise avait été mauvaise. Il était armé d'une hache pour sa part, et d'un air à faire pâlir la plus têtue des teignes. Celui-ci ne se laisserait pas surprendre. Il avait vu, et il était prêt à en découdre. Alors sans attendre, Archélas se jeta sur lui à son tour.

La hache trancha l'air aussitôt, l'obligeant à se baisser si brusquement qu'il en réveilla aussitôt tous les coups reçus quelques heures plus tôt. L'arme de son adversaire possédait une allonge plus intéressante que la sienne. Il devait donc se rapprocher le plus rapidement possible, venir au plus près et risquer un corps à corps dont il n'était pas sûr de ressortir vivant. Il pouvait bien être soldat, ces trois là cognaient considérablement plus fort que lui. Ses pas lui firent réduire la distance qui le séparait de sa proie, vite perdue lorsque le winghox recula d'un bond avant de faucher horizontalement de nouveau. Archélas se baissa in extremis, perdant une mèche de cheveux à moins d'un centimètre de son crâne ! À une fraction de seconde près, c'était le scalpe... ou pire encore ! Il en profita pour se laisser porter par son élan, se rapprochant dangereusement. Sa main armée derrière lui, l'épaule prête à pivoter... Il y était... il y était ! Ses yeux s'écarquillèrent en interceptant le jeu de jambes de son adversaire. Trop tard pour arrêter son mouvement, Archélas lança son bras, dents serrées alors qu'un genou venait s'écraser dans son estomac. Il en eut le souffle coupé tandis qu'une douleur cuisante lui électrisait l'intégralité du corps. Chaque coup déjà reçu gémissait à présent, mais il avait prévu. Un cri déchira l'obscurité. Pas le sien. Le couperet venait de trancher le winghox au flanc, lui ouvrant l'abdomen comme s'il s'agissait d'un vulgaire gibier. Loués soient les ustensiles de boucherie !

Plus qu'un.

Le souffle coupé et le sang sur la langue, Archélas enjamba le corps et poussa lui-même la porte. La lumière provenait d'une lampe à huile suspendue à une poutre. Le soldat observa rapidement les lieux. Une échelle à droite menait vers l'étage supérieur. Des cordes et diverses pièces de cuir étaient suspendues sur le mur du fond. Une porte donnait sur une dépendance attenante - sans doute une sellerie où avait été retenu Jhérer. Partout autour, des bottes de paille rangées sans soin. À gauche, sa troisième proie. Archélas serra le manche de son arme de fortune, haletant et tremblant. Metig se tenait debout Alrik seul sait comment après le traitement infligé à son entrejambe. En appui sur une pelle, sans autre arme à sa portée, il fixait le jeune homme avec une haine viscérale.

« Viens un peu par là que j'te botte le cul ! »

Le soldat ne se fit pas prier. Le dernier. C'était le dernier. Quelques secondes encore à lutter contre les douleurs atroces qui lui écrasaient la poitrine et ce serait terminé. Il pourrait rejoindre Ceithli. Et cette jeune fille. Et ses enfants. Le winghox quitta l'appui de sa pelle, l'équilibre incertain. Un avantage à prendre en compte. Archélas s'élança. Réduire la distance, encore. S'il avait pu lancer son couperet et le planter tout droit dans le crâne de ce pourceau... Un éclair le fit hésiter. Trop tard. Le soldat planta son pied au sol et glissa sur les fétus de paille éparpillés. Le chuintement de la pelle lui annonçait déjà son sort. Il reporta le poids de son corps en arrière, affolé par la rapidité de Metig qui n'avait pas bougé autrement qu'en soulevant son outil. Quel comble ! Ce fut le moins bien armé qui lui asséna le coup le plus cruel, le tranchant de la pelle lui entaillant salement la poitrine d'une épaule à l'autre. De douleur, il tomba assis, manquant de peu d'en lâcher son couperet. Mais son ennemi n'en avait pas fini et déjà le coup suivant fendait l'air dans sa direction. Sous le coup de la panique, Archélas grogna de colère autant que de souffrance alors qu'il se propulsait en avant, roulant sur l'épaule et réduisant en une seule fois la distance qui le séparait du winghox. Son couperet pulvérisa aussitôt la première chose qui tomba à sa portée, à savoir un genou qui céda après un craquement lugubre. La pelle s'abattit sur le dos du soldat qui oublia de s'en plaindre pour frapper de nouveau, le corps de Metig s'écroulant sur lui en hurlant de rage.

Ensuite, comme lorsqu'il avait été happé par la gueule invraisemblable du proteus, Archélas frappa sans relâche, acharné, dément, usant des dernières forces en sa possession pour se défaire de sa dernière proie. Encore. Encore, jusqu'à ne plus le voir bouger. Ne plus l'entendre crier.

C'était le dernier.

Hébété et couvert de sang, le soldat se releva en titubant. Le couperet planté au hasard des chairs de Metig, il s'appuya contre une pile de ballots de paille pour reprendre son souffle. Sa poitrine brûlait sous l'effort et la poussière soulevée par son combat. Et puis derrière lui, le bois craqua, l'obligeant à faire volte face. Il y en avait un quatrième sur le seuil de la grange. Indemne. Jeune. Bâti dans la roche comme Metig. Sans doute son fils. L'épée à la main, il fixait Archélas en serrant les lèvres de fureur. Essoufflé comme s'il avait accouru depuis une dépendance en entendant les cris.

« Ramasse ton arme, sale pute ! »

Ahem... je me suis un peu laissé emporter. Si tu trouve que c'est trop, dis-moi, j'éditerai. Comme Archélas est soldat et qu'il a joué de surprise puis de chance (les deux derniers étaient bien amochés), j'ai pensé que c'était faisable. Libre à toi de venir jouer avec le quatrième, sauf si tu veux que ton tendre époux meurt dans d'atroces souffrances :D

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: À la rescousse!

Messagepar Ceithli » 08 Mar 2015, 13:07

La pauvre petite... jamais Ceithli n'aurait pu imaginer voir une jeune fille dans cet état. Même elle qui n'avait pas eu une enfance facile en étant morphe, n'avait jamais eu à subir de tels sévices. Archélas avait réussi à la réchauffer un peu, mais maintenant qu'elle était dans le bain, elle allait devoir s'occuper d'elle toute seule.
«D'accord... il doit surement y avoir un peu de fromage bien emballé et un reste de pain... je pense qu'une soupe aurait été préférable pour elle, mais à cette heure ci, ce sera trop long à faire.» - au pire, elle aurait pu se rendre dans une auberge pour demander de la soupe. Il y avait les restes aussi de leur repas du soir, la jeune femme comptait lui en donner, mais Archélas avait déjà disparu.

Elle ignorait qu'il avait déjà filé hors de la maison alors qu'elle était en train de déshabiller soigneusement la jeune fille dans l'eau[/i]
«Tout va bien... je suis Ceithli Elbereth, tu dois surement connaître un peu mes parents? Ils tiennent la boucherie.» la petite hocha de la tête, mais on aurait dit que prononcer le moindre mot risquait de la faire vomir, aussi Ceithli lui sourit doucement en prenant une éponge pour essayer de la laver un peu.

«Ça va aller. Je vais m'occuper de toi... j'ai des pots de l'herboristerie avec moi, ils sont très efficaces.» elle se mordit légèrement la lèvre inférieure, mais malgré tout, elle prit une profonde inspiration pour poursuivre «est-ce que tu as besoin de potion des nymphes? Il m'en reste un flacon. Je... je ne sais pas si tu sais à quoi ça sert? C'est pour ne pas tomber enceinte.» elle leva alors un regard vers la féline, implorant, et Ceithli savait qu'elle en aurait besoin. Passant sa main doucement sur sa tête, elle en avait le cœur brisé. Elle essayait d'avoir un geste réconfortant pour elle, prise d'un élan d'affection pour cette petite brisée.

Elle se leva donc et alla chercher la potion des nymphes, puis elle revint pour la lui faire boire en lui disant bien que ce serait infect. Effectivement, elle se mit à cracher, tousser et manqua presque de vomir, mais au moins elle semblait un tout petit peu plus sereine.
Par la suite, elle la fit sortir et lui prêta des vêtements à elle qui étaient restés dans cette maison. Une simple robe qui lui était un peu grande, mais qui lui irait dans l'ensemble. Elle l'aida ensuite à descendre à la cuisine et réalisa seulement à cet instant qu'Archélas n'était plus là et le mot qu'il lui avait laissé ne lui disait rien qui vaille. Pour qu'il ait besoin de quelque chose pour creuser la terre, elle savait déjà qu'il était en train de faire une bêtise.

Elle attrapa malgré tout les restes de leur repas et se hâta de prendre un peu de pain et de fromage avant de tout mettre sur la table. Maintenant, elle se sentait plus nerveuse que jamais.

Dans l'herboristerie par contre, un fauve s'était réveillé. Ses muscles encore endoloris, il ouvrit les yeux et chercha à se souvenir de ce qu'il faisait là. Puis il se redressa doucement et en voyant tous les bandages autour de lui, la mémoire lui revint. Le souvenir de Ceithli qui avait failli être prise en otage par ces taureaux sans cervelle le fit bouillir de l'intérieur, tout comme les coups qu'il avait pu recevoir. Mais il se souvenait aussi que sa sœur avait fait de gros dégâts, et ils devaient donc être vulnérables à cette heure-ci.

Ni une ni deux, le félin - qui n'avait jamais brillé par sa jugeotte - se leva, et même s'il devait boîter, il se mit à trottiner en direction de la ferme où les winghox l'avaient enfermés quelques jours avant. En s'approchant, il ne mit pas longtemps à se rendre compte que quelque chose clochait. Il flottait dans l'air une très forte odeur de sang, et d'urine aussi bien que ça devait être simplement parce que ces porcs se soulageaient n'importe où. Puis il trouva le premier corps, décapité ou presque, puis le second gisait au sol avec une hache à proximité et le corps presque fendu en deux, quant au troisième, il était près d'Archélas, mais de là où était Jhérer, il ne pouvait le voir, car il y avait un quatrième winghox, bien vivant entre eux qui lui tournait le dos.

Il se souvenait très bien de celui-là, il ne l'avait pas touché, mais c'était lui qui le tenait toujours pendant qu'on le frappait. Il se souvenait de son rire lorsque ses côtes se brisaient sous les coups, de sa délectation de le voir ainsi souffrir alors qu'il clamait son innocence... un grondement sourd se fit alors entendre, et le jeune winghox se tourna pour le voir, et manqua de ricaner encore

«Oh oh! C'est quoi ce truc? Une momie chat?» - même dans son état, Jhérer avait toujours ses griffes et ses crocs! Son regard se posa sur Archélas, il avait l'air d'avoir pris pas mal de coups lui aussi, mais à eux deux, ils devaient pouvoir s'en sortir. Sans trop réfléchir, Jhérer sauta lui aussi vers l'entrejambe du jeune bœuf, mais celui-ci s'y attendait et n'ayant pas assez d'amplitude pour user de son épée, il tenta de donner un coup de poing en pleine gueule au félin, mais celui-ci connaissait aussi cette manœuvre, d'un coup de rein qui lui arracha une plainte, il avait réussi à basculer la tête pour se saisir alors du poignet fraîchement offert! Sans réfléchir, il enfonça ses crocs le plus profondément possible dans le but de sectionner toutes les veines qui passeraient par là! Même si le winghox devait le tuer, il finirait par se vider de son sang avec une blessure pareille!

Il savait déjà que l'épée, dans l'autre main était prête à frapper, mais il refusait de lâcher prise tant qu'il n'aurait pas la gueule remplie du sang du guerrier...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: À la rescousse!

Messagepar Archélas Ages » 09 Mar 2015, 22:00

À l'apparition surprise d'un quatrième winghox, Archélas manqua défaillir. Il avait donné tout ce qui lui restait de forces pour venir à bout de ces trois là, sans se douter qu'il devrait en affronter un de plus. L'adrénaline s'était dissipée et peinait à revenir tandis qu'en face de lui se tenait un guerrier prêt à l'écorcher vif d'un simple regard... Par Alrik, il allait vraiment finir par se faire tatouer l'étoile filante ! Il ferma les yeux un court instant, cherchant à retrouver ses esprits autant que son équilibre. Il ne pouvait laisser aucun témoin. Il y avait davantage en jeu que sa propre vie. Il en allait de la sécurité à Banba... de Ceithli... de sa famille et de sa belle famille. Il ne pouvait pas perdre. Pas maintenant. Alors il se retourna tout à fait pour faire face à son adversaire, se redressant tant bien que mal malgré le tiraillement de ses muscles, des ses côtes, et de son estomac.

En retrait derrière le battant de la double porte, un grondement le réveilla tout à fait.

À mille lieues d'envisager qu'il pouvait s'agir de Jhérer, Archélas pensa aussitôt à Ceithli. Sans-doute était-elle venue à sa rencontre avec l'œuf d'olump qu'il venait de lui acheter. Il se pencha instinctivement en avant pour récupérer son couperet, les jambes fléchies prêtes à le propulser à tout moment. La seule partie de son corps encore en mesure de supporter l'effort. Ses yeux clairs fixés sur son opposant, il ne détourna pas même le regard vers le guépard, se contentant de son ombre claire. Le seul qui l'intéressait c'était ce guerrier redoutable. Ses mouvements. Sa portée. Encore venir au corps à corps... Le soldat grimaça alors qu'il se portait en avant. Un seul coup de pied, un seul coup de poing, et il sentait que son cœur exploserait dans sa poitrine sous le choc. Mais persuadé que Ceithli était à ses côtés, il trouva en lui suffisamment de force pour attaquer de nouveau. Non, il ne renoncerait pas ! Un mouvement sonna la charge. Le guépard avait bondit.

Maintenant !

Ses foulées le conduisirent à portée de lame du winghox alors que le félin entrait enfin dans son champ de vision. Jhérer ! Archélas grogna en imaginant la fureur de son épouse s'il devait arriver quoi que ce soit à son frère. Cette demi seconde d'inattention lui valu de goûter au tranchant de l'épée qui lui effleura la mâchoire. Pas assez pour l'ouvrir, mais bien suffisant pour le couper. Un craquement se fit entendre alors que le winghox éructait de douleur, le poignet broyé par la mâchoire du félin. Se redresser, se rapprocher... un violent coup de pied dans l'abdomen le fit reculer de deux mètres. C'était à se demander si ces brutes étaient capables de ressentir la douleur. L'épée fut brandie, prête à empaler le guépard de haut en bas comme un vulgaire gibier.

« LÂCHE-LE JHÉR... »

Mais son avertissement fut interrompu par un autre hurlement. Plus furieux. Plus strident. Plus menaçant aussi. Un sifflement de colère qui précéda une attaque plongeante, serres en avant. Matsya venait de planter ses griffes déraisonnables au hasard du visage du winghox qui arrêta son mouvement pour se protéger. Attaqué par des animaux, lui ? Il voulu chasser le rapace qui s'accrocha aussitôt à son bras, battant des ailes pour conserver son équilibre et se venger par de féroces coups de becs tandis qu'Archélas se redressait péniblement. Si la situation n'avait pas été aussi critique, il aurait rit tant elle était absurde !

Allez, on va laisser Jhérer l'achever ça lui remontera le moral XD

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: À la rescousse!

Messagepar Ceithli » 10 Mar 2015, 11:52

À table, dans cette maison à l'allure presque sinistre maintenant débarrassée de ses habitants, Ceithli tenait dans ses mains le petit mot griffonné par Archélas, il était presque déchiré à présent tellement elle le serrait fort alors qu'elle regardait sans la voir la jeune fille qui regardait son assiette, n'osant pas manger visiblement.
«Mange... il faut que tu reprennes des forces.»
- «Je... je n'ai pas faim.»
Ceithli sursauta. C'étaient les premiers mots qu'elle prononçait depuis qu'ils l'avaient trouvée. Mais sa voix paraissait si faible! La féline se leva et s'approcha doucement, posant délicatement sa main sur le bras de la petite qui la retira vivement, comme si elle avait reçu une décharge électrique. Elle pouvait presque sentir les battements affolés de son cœur à l'idée d'être touchée et Ceithli en fut grandement peinée. Elle même en avait la gorge nouée et une douleur assez violente dans la poitrine, ne pouvant imaginer tous les sévices qu'elle avait pu subir pour en arriver là...

«je ne te veux aucun mal... c'est normal que tu n'aies pas faim, ton estomac est noué. Attends, essaie de boire déjà un peu.» elle se leva et attrapa une cruche avant de filer vers l'extérieur de la cuisine et actionner l'eau du puits. C'est alors qu'elle sursauta en voyant Matsya perchée sur la clôture à proximité! Pour la première fois, elle était soulagée de la voir!
«Ah tu es là toi! Approche...» elle sortit l'œuf d'olump chocolat qu'elle avait dans la poche et le mit dans un linge fin pour l'accrocher à la patte du rapace qui la regardait d'un air mauvais, cet air qui disait "genre tu me donnes du boulot sans me filer à bouffer?" - mais elle n'avait pas le temps de lui chercher des sardines ou autres poissons qui traînerait dans le garde manger. Aussi elle essaya de l'amadouer avec une voix douce «s'il te plaît, porte ça à Archélas. Il n'est pas très loin, tu iras vite!»

Le rapace siffla avant de s'envoler. Ceithli la regarda quelques secondes avant de retourner au puits et tira de l'eau pour remplir la cruche. Puis elle revint vers la petite et la fit boire le plus possible.
«Ne t'en fais pas, je vais t'emmener loin d'ici. J'ai une maison à Aspasie, tu y seras la bienvenue...» la petite leva alors un regard ahuri vers elle, ayant visiblement du mal à en croire ses oreilles. Mais Ceithli lui sourit tendrement... après tout, elle pourrait l'aider à tenir la maison, à s'occuper des enfants aussi? Et lorsqu'Archélas était absent, elle devait reconnaître qu'un peu de compagnie ne lui ferait pas de mal. Et puis, c'était du travail de s'occuper de jumeaux! En tout cas, la proposition semblait avoir un peu réchauffé la petite, et après avoir bu quelques gorgées d'eau, elle semblait un peu plus encline à manger.

Du côté de la ferme, Jhérer était venu involontairement à la rescousse d'Archélas. Au fond, il était étrange de se dire qu'ils étaient tous les deux là par esprit de vengeance, même si ce n'était pas pour les mêmes raisons. En tout cas, le fauve s'était jeté sur le winghox avec toute sa rage, permettant peut être au soldat de l'aider à achever ce colosse qui s'en était pris à lui pendant ces derniers jours! Malheureusement, il était faible, blessé, et il savait qu'il ne tiendrait pas très longtemps!

Il entendit Archélas lui ordonner de lâcher prise, et il s'exécuta, tant qu'à faire, s'il pouvait éviter de se faire tuer, autant tenter le coup, et il lâcha donc le poignet du winghox qui se retrouvait avec un rapace sur le visage, totalement fou furieux et un truc bizarre accroché à la patte. Écarquillant les yeux devant le spectacle, le soldat semblait tout aussi abasourdi par ce qui se déroulaient sous leurs yeux, mais le fauve n'allait pas louper une telle occasion! Celle-ci ne se présenterait surement pas une seconde fois! Aussi, se campant solidement sur ses pattes, il profita que le guerrier écarte le bras pour se dégager du rapace pour bondir, la gueule grande ouverte sur le cou du colosse... il eut un mal fou à resserrer la mâchoire tant il était massif, mais ses crocs finirent par rencontre la jugulaire, et alors que le sang se déversait dans sa gueule, il put sentir le râle de sa victime qui essayait de se débattre, mais entre le rapace qui continuait de s'acharner sur son bras et Archélas qui était arrivé pour le maîtriser partiellement, le winghox n'eut d'autre choix que de rester étendu là et se vider de son sang entre les crocs du guépard.

Il lui fallut de longues secondes pour réaliser que le silence était revenu, seule Matsya continuait de siffler avec colère avant de s'envoler pour se poser sur le bras de son maître... Jhérer n'avait pas le KIP sur lui, et il n'avait pas la force de se transformer, aussi il lâcha seulement le cou de sa victime avant de reculer en titubant et se coucher sur le flanc, totalement épuisé.

C'était terminé. Les winghox étaient tous morts. Maintenant, il s'agissait de savoir ce qu'ils allaient faire d'eux?

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: À la rescousse!

Messagepar Archélas Ages » 11 Mar 2015, 00:28

Matsya...

Archélas n'en revenait tellement pas qu'il perdit de longues secondes à fixer la scène avec des yeux ronds. Ce n'est que lorsque le winghox leva le bras - menaçant de frapper son oiseau - qu'il parvint à sortir de son immobilisme. Un genou à terre après avoir été expulsé par le coup de pied du colosse, il se redressa enfin pour se précipiter vers lui. Il lâcha son couperet, refusant de blesser l'un ou l'autre de ses compagnons venus en renfort. L'épée était à portée mais Archélas s'en désintéressa, lui préférant le poignet que le winghox lui offrait dans son mouvement pour se débarrasser du rapace. Maîtrise, donc. Le soldat serra les dents sur la douleur alors qu'il se plaquait au corps du guerrier, pivotait et emportait dans son élan son bras tordu. Jhérer venait d'en profiter pour lui sauter à la gorge. Une longue minute plus tard, leur victime cessa enfin de se débattre et Archélas le relâcha, laissant tomber son corps au sol. Lui tomba à genoux, Matsya grimpant le long de son bras pour aller se percher sur son épaule.

Il resta ainsi un long moment à reprendre son souffle, la sueur le faisant subitement frissonner. Il faisait froid. La nuit s'était abattue. À la lumière de la seule lampe à huile de la grange, Archélas tourna son regard vers Jhérer. Il ne bougea pas pourtant, même si l'envie d'aller s'enquérir de son état le démangeait. Le fait était que sans Ceithli pour le canaliser, il se méfiait de son beau frère comme de la peste et préférait éviter de lui donner la moindre occasion de se jeter sur lui. Non, il n'avait aucune confiance en lui. À tel point qu'il n'osa pas même prononcer un seul mot de réconfort, comme s'il craignait de lui rappeler qu'il était à sa merci si l'envie lui prenait de vouloir débarrasser sa sœur de son emprise.

Une minute supplémentaire passa donc ainsi, jusqu'à ce que le soldat retrouve tout à fait son souffle. Les yeux fermés, il ne se décida à remuer que lorsqu'il se sentit trembler de froid.

Il commença par récupérer l'œuf d'olump que lui avait apporté Matsya et percha cette dernière sur une botte de paille. En tant que rapace diurne, elle se contenta de se coucher comme une grosse poule, le cou rentré quoique le regard toujours alerte. Ensuite il sortit simplement et posa l'œuf au sol juste devant la porte. Le petit gnome en sortit aussitôt et se frotta les yeux sans comprendre avant de pousser un « Pouiiiiik ? » interrogatif. La seconde qui suivit, il se mettait à avaler toute la terre qui tombait à sa portée, la ramassant à l'aide de ses mains immenses pour la fourrer dans sa bouche comme un goinfre. Archélas le laissa travailler pour rejoindre Jhérer. L'envie de lui passer un savon pour s'être traîné jusqu'ici le démangeait.

« Ne bouge pas. Je vais chercher la charrette pour te ramener chez toi. »

Sitôt dit, sitôt en partance. Il tapota son épaule pour y faire venir Matsya, ramassa le couteau de boucherie qui lui avait été plus qu'utile, et se dirigea vers la boucherie en titubant à moitié. Le chemin du retour fut beaucoup plus long qu'à l'allée, lorsqu'il était porté par la volonté de massacrer tout le monde. C'est donc une bonne demi heure plus tard qui arriva à la boucherie, soupirant de soulagement en voyant la lumière filtrer à travers les carreaux.

« Ceithli...? » Appela-t-il en poussant la porte.

Il posa Matsya sur le premier meuble au hasard, s'attendant presque à ce que son épouse l'accueille à coups de balai...

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: À la rescousse!

Messagepar Ceithli » 11 Mar 2015, 11:34

Du côté de la féline, la tension était plutôt palpable. Même si la petite semblait se détendre de son côté et qu'elle mangeait un peu, Ceithli ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter pour Archélas. Mais elle faisait de son mieux pour ne pas le montrer à la jeune fille.
«Comment est-ce que tu t'appelles?» elle s'arrêta de grignoter sa part de tarte avant de lever les yeux vers la féline d'un air confus. Elle avala difficilement sa bouchée avant de prendre une profonde inspiration
«Nadia...» Ceithli se mit à sourire avant de poser sa main sur celle de la petite qui fit de son mieux pour ne pas la rejeter cette fois
- «Enchantée, Nadia. Viens, tu vas aller dormir dans ma chambre, je vais te préparer le lit.» elle approuva d'un signe de tête et Ceithli lui prit carrément la main pour la faire monter à l'étage, elle aurait pu la faire dormir dans ce qui était la chambre d'amis, mais la sienne était plus loin et elle serait plus tranquille, ça éviterait les passages. Archélas et elle dormiraient justement dans la chambre d'amis ensuite.

Elle fit rapidement le lit avant d'aider la petite à s'allonger. Elle ne pouvait s'empêcher de penser à Archélas, et espérait qu'il n'avait pas fait de folies. Elle ramena la couverture sur les épaules de Nadia en lui souriant doucement

«Allez, dors. Demain, nous irons à Aspasie et tu pourras commencer une nouvelle vie. Ne t'en fais pas, tout ira bien.» elle hocha de la tête, Ceithli pouvait voir cette lueur d'espoir et de reconnaissance dans ses yeux, ce qui lui fendit davantage le cœur... comment pouvait-on faire une telle chose à une enfant? Elle posa sa main sur son front et resta près d'elle jusqu'à ce que la petite s'endorme. Puis elle sortit et ferma doucement la porte avant de descendre l'escalier pour ranger la cuisine, et c'est là qu'elle entendit Archélas arriver. Elle se précipita pour se jeter dans ses bras, morte d'inquiétude

«Mon dieu, tu es vivant!! Tu m'as fait une peur bleue!» elle se recula, réalisant qu'en lui sautant dessus comme ça elle lui avait fait mal et l'examina sous toutes les coutures «mais dans quel état tu es! Tu as du sang partout! Qu'est-ce que tu as fait?» elle se sentait paniquée d'un seul coup, mais elle fit de son mieux pour se calmer, laissant ses mains de chaque côté du cou de son époux, fermant les yeux pour respirer longuement, jusqu'à ce que les battements de son cœur ne se calment et qu'elle puisse enfin le regarder plus sereinement.
«Archélas... qu'est-ce qu'il s'est passé? Tu es blessé? Viens, on va à la salle de bain et je vais nettoyer tout ça pendant que tu m'expliqueras.» c'était plus simple comme ça... elle sentait qu'elle ne voulait pas l'accabler davantage, même si l'envie de lui en coller une la démangeait, mais elle voyait bien qu'il n'avait vraiment pas besoin de ça.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: À la rescousse!

Messagepar Archélas Ages » 11 Mar 2015, 23:27

Lorsque Ceithli entra enfin dans son champ de vision, Archélas baissa instinctivement les yeux. Il s'attendait tant à se faire souffler dans les bronches qu'il s'étonna de se retrouver avec son épouse pendu à son cou avant d'avoir pu battre en retraite. Ses bras se refermèrent alors autour d'elle et il ferma les yeux. Il aurait pu rester ainsi toute la nuit. Au calme, simplement rassuré par la présence de sa féline contre lui, son contact, sa chaleur. La douleur n'avait plus trop d'importance tant qu'il était là, le nez dans la chevelure or et noire, à respirer cette quiétude. Malheureusement ça ne devait pas durer et Ceithli s'éloigna pour le regarder, le harcelant aussitôt de questions comme lui même le faisait chaque fois qu'il s'inquiétait pour elle. Voir les rôles s'inverser le fit sourire tandis qu'il cherchait une brèche entre deux phrases pour espérer en placer une à son tour.

« ... ce n'est pas mon sang. » Souffla-t-il avant de l'embrasser.

Ce n'était pas tout à fait vrai puisqu'il avait sur la poitrine une belle entaille laissée par le tranchant de la pelle de Metig. Sa chemise s'était teintée de rouge à cet endroit. Un mince filet de sang rayait également sa joue, mais rien de grave. Cette blessure là se résorberait seule rapidement. Les mains calées derrière la taille de Ceithli, il ne bougea pas, savourant cet instant qui le calmait tout autant qu'elle. Pourtant lorsqu'elle lui proposa de le nettoyer, il retrouva ses réflexes et l'arrêta en lui saisissant le poignet avec douceur.

« Non, attends. J'ai besoin de ton aide. Il prit une profonde inspiration, conscient que la suite allait rendre son épouse folle d'angoisse (ou de colère, voir peut-être même les deux). Jhérer a quitté l'herboristerie et... il s'est battu... il est toujours là-bas... à la grange, et je ne peux pas le ramener seul. Je ne lui fait pas confiance. Avoua-t-il en baissant la voix. Ne t'inquiète pas... L'embrassa-t-il. Ne t'inquiète pas... »

À vrai dire il ne savait plus très bien qui il essayait de rassurer, et dû fermer de nouveau les yeux pour revenir à lui alors que la fatigue commençait à avoir raison de lui. Le moindre mouvement lui coûtait une grimace de douleur et ses muscles lui semblaient aussi durs que la pierre.

« Tu veux bien m'aider...? S'il te plaît... Tu n'auras qu'à ramener Jhérer pendant que je m'occupe du reste. »

À savoir, jeter les cinq corps dans la fosse que l'Olump aurait creusé... mais cette partie là devrait rester une surprise pour la jeune femme.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: À la rescousse!

Messagepar Ceithli » 12 Mar 2015, 11:13

«Jhérer a fait quoi???» autant elle ne s'était pas énervée envers Archélas, trop heureuse de le voir revenir en un seul morceau, mais il était évident que son abruti de frère allait en prendre pour son grade! Attrapant les poignets de son époux lorsqu'il eut fini de lui expliquer, elle l'entraîna rapidement vers la charrette pour qu'ils aillent le chercher

«La petite dort, viens, on y va tout de suite!» ils prirent donc la route pour retourner à la ferme, en arrivant, elle trouva l'énorme trou creusé par l'olump, mais contrairement à ce qu'Archélas pensait, elle n'en fut pas surprise. Elle savait très bien pourquoi il lui avait acheté ça. Mais elle ne s'attendait pas à trouver quatre corps!

«Ils.. ils étaient quatre? Mais on en a vu que trois lorsqu'on est venu cet après-midi..» et par conséquent, elle se doutait que si trois d'entre eux étaient bien amochés après leur altercation, le dernier devait être en pleine forme! Elle s'approcha du corps, essayant de réprimer une nausée lorsqu'elle remarqua les plaies béantes à sa gorge. Ce n'était pas Archélas qui l'avait tué. Elle suivit quelques traces au sol qui menaient jusqu'à un tas de foin et à...
«Jhérer!!» elle se précipita vers lui. Il était allongé sur le flanc, il respirait normalement mais à chaque fois, il grognait un peu. Il n'avait pas de trace de sang, il n'avait presque pas été blessé jusque là, il avait seulement été roué de coups finalement.

Elle posa délicatement sa main sur l'encolure de son frère avec un air mi-désolé, mi-contrarié

«Pourquoi tu es venu ici... tu aurais du rester à l'herboristerie.» le KIP se sépara de son poignet pour se transformer en souris et se poser sur la tête du guépard

«Ils ont voulu te... je ne pouvais pas prendre le risque qu'ils y arrivent.» elle soupira alors et réprima une furieuse envie de lui en coller une! Malgré tout, on sentait la contrariété dans sa voix
- «Quand accepteras-tu le fait que je sois capable de me débrouiller toute seule? Et puis j'ai Archélas, je ne suis pas seule! Tu n'as plus à me protéger comme quand j'étais petite! Il faut que tu prennes soin de toi et que tu mènes ta propre vie!!»
- «Ceithli...»
- «Quoi?»
- «Le foin, ça pique et ça pue. Tu peux me faire sortir de là?»
elle soupira en levant les yeux au ciel avant de se diriger vers la charrette et l'amener le plus près possible de son frère, de là, elle abaissa la rampe et souleva doucement son frère pour le hisser dessus avant de tirer de toutes ses forces pour le traîner, essayant surtout de ne pas lui faire trop mal. Pendant ce temps, Archélas jetait les corps dans la fosse, il faudrait ensuite reboucher le trou et le recouvrir de quelque chose pour ne pas qu'on remarque la terre fraîchement remuée. Si personne ne découvre les corps, Banba serait surement tranquille pendant un temps.

Elle grimpa sur le siège avant de la charrette et attendit qu'Archélas la rejoigne. Même si la petite dormait, elle préférait se dépêcher de rentrer au cas où. Si elle faisait un cauchemar ou autre, la féline préférait être là pour la rassurer.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: À la rescousse!

Messagepar Archélas Ages » 12 Mar 2015, 22:47

Parfois, Archélas se demandait qui était le plus à plaindre entre Jhérer et Ceithli... Car si le premier pouvait se montrer extrêmement jaloux et possessif, la seconde entrait dans des colères redoutables dès qu'il s'agissait de le remettre dans le rang. Un peu surpris par ce revirement d'humeur, le soldat sursauta et fixa son épouse un instant d'un air incrédule. Par Alrik, faites que leurs enfants n'héritent pas de ce caractère ! Trop intimidé pour contredire sa féline, Archélas la suivit docilement jusqu'à la charrette, s'y installa, et se laissa embarquer jusqu'à la grange. Encore. L'olump avait fini de creuser et dormait paisiblement au fond d'un trou de près de quatre mètres de profondeur. Laissant Ceithli s'occuper de son frère, le jeune homme s'acquitta des morts. Il récupéra la pelle de Metig et s'en servit pour aller à la pêche à l'olump. Ensuite il jeta les quatre winghox fraîchement tués et le cinquième qu'ils avaient ramené de Balaïne au fond de la fosse. Lorsqu'il eut terminé, il resta debout près du bord comme un imbécile sans savoir quoi faire. Son regard se leva vers Ceithli qui revenait vers lui.

« Euh... L'olump a avalé la terre... Fit-il remarquer en se pinçant les lèvres. Je n'ai plus rien pour reboucher. »

Ça... il n'y avait pas pensé ! Pris au dépourvu, il alla fouiller la grange jusqu'à trouver une brouette remplie de fumier qu'il déversa dans la tombe improvisée. Seulement c'était loin de suffire à reboucher le trou béant creusé par l'olump.

« Tu crois que c'est possible de le faire recracher ? »

Après tout, les olumps noirs recrachaient bien les Squames qu'ils avalaient... Alors Archélas s'agenouilla. Ramassant délicatement le petit gnome, il le regarda un instant sans vraiment savoir comment s'y prendre. Le secouer ? Lui demander gentiment ? Les deux premières solutions ne donnèrent rien, l'olump étant trop occupé à dormir. Alors le soldat lui glissa un doigt dans la bouche pour le faire vomir. À la guerre comme à la guerre ! Le gnome se réveilla en sursaut avant de pousser un « Pouiiiiiiik ?!! » mécontent, et heureusement pour le soldat qu'il n'avait pas de dent, sans quoi il y aurait perdu une phalange ! Il se tortilla sur place, sauta hors de portée de son tortionnaire et plaqua ses deux petites mains devant sa bouche en gonflant les joues.

« Tu peux... »

Le soldat faillit vomir à son tour en voyant l'olump recracher la terre en un geyser aussi impressionnant que dégoûtant. Il écarquilla les yeux, se demandant d'où un gnome si minuscule pouvait sortir tout ça... et préférant finalement ne même pas réfléchir à la question. Et puis enfin après cinq bonnes minutes de ce cirque, la fosse fut entièrement rebouchée et l'olump regagna son œuf en bougonnant. Archélas se releva, stupéfait, avant de répondre aux inquiétudes de son épouse quant à la possibilité que quelqu'un découvre les morts.

« Oh... les villageois penseront que les winghox ont enterré celui qu'ils cherchaient. Ce n'est pas important, je doute que quiconque ait envie de creuser pour exhumer un corps. Surtout à cette profondeur... »

Le chemin du retour lui paru idyllique. Tout était terminé. Ces brutes ne lèverait plus la main sur personne. Restait à présent à mettre la main sur cet assassin et le livrer à Fritjof Gerulf. Archélas y tenait, c'était le seul moyen d'empêcher d'autres de ces pourceaux de venir à Banba y traumatiser les villageois. Mais en attendant Jhérer était sauf, Ceithli était rassurée... et lui était épuisé ! Il aida son épouse à porter le guépard dans sa chambre, puis se laissa guider vers la salle d'eau sans résister. Oui... après tant d'émotions, il n'était pas contre qu'on s'occupe de lui comme un enfant...

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: À la rescousse!

Messagepar Ceithli » 13 Mar 2015, 15:49

Vraiment, Jherer et ses répliques! C'était pas du tout le moment de plaisanter sur le confort du foin franchement! La féline ne savait pas si elle devait être inquiète, exaspérée ou terrifiée? Entre les cadavres de winghox qui s'empilaient dans une fosse à deux pas d'elle, son frère à l'article de la mort et son époux probablement dans un état peu enviable, elle avait de quoi devenir folle!

Mais au bout d'un moment, elle se tourna vers Archélas qui se rendait compte qu'il n'y avait plus de terre pour reboucher la tombe des winghox et la féline se tourna vers lui pendant qu'elle amenait la charrette près de Jherer

«Normalement oui, ils peuvent recracher. Si mes souvenirs sont bons, il faut juste les faire vomir. Essaie peut être de lui appuyer sur le ventre?» disons qu'elle n'avait pas trop la tête à réfléchir au mode d'emploi, et son époux dut donc se triturer les méninges tout seul jusqu'à ce qu'un bruit peu ragoûtant se fasse entendre et qu'une odeur de terre moisie se dégage des environs. Berk... mais au moins maintenant, le trou était rebouché et ils seraient tranquilles, même si elle espérait sincèrement que personne ne remarque la terre remuée et qu'on ne vienne fouiller par là. L'avantage de l'olump était que le trou était très profond et qu'il faudrait donc du courage pour venir les déterrer.

Rassurée par les propos de son mari, elle l'aida à grimper dans le chariot avant qu'ils ne reprennent la route vers la boucherie. Ils mirent ensembles Jhérer dans sa chambre, puis Ceithli alla voir rapidement si Nadia dormait toujours, puis elle se décida à prendre soin de son mari. Elle alla remettre une ou deux bûches à la chaufferie et remonta pour changer l'eau pour qu'il puisse se laver, puis elle l'aida à s'introduire dans la baignoire et resta près de lui pour l'aider à se laver, utilisant un linge propre pour le passer sur sa peau avec douceur, réalisant seulement maintenant que tout ça s'était déroulé en une seule journée.


«Tu crois qu'on arrivera à avoir une journée normale un jour?» elle était épuisée, ses yeux se fermaient tous seuls, et pourtant elle faisait de son mieux pour tenir le coup. Elle continuait de masser doucement Archélas, bien que ses propres mouvements lui donnaient l'impression d'une berceuse et sa tête dodelinait un peu... mais elle tenait bon «tu sais.. la petite... Nadia. Je me disais que peut être, on pourrait la prendre avec nous à Aspasie? Elle pourrait m'aider avec les petits, ça permettrait à mes parents de revenir ici pour reprendre la boucherie en main. J'ai l'impression que je les ai un peu trop monopolisés, les affaires ne doivent pas être des meilleures pour eux en ce moment...» surtout maintenant qu'elle n'assurait plus les livraisons. En tout cas, elle se disait que ça pourrait être mieux, elle était jeune et avait besoin d'un nouveau foyer. Certes, Ceithli était quand même un peu jeune pour être sa mère mais bon, ça n'avait pas d'importance désormais?

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: À la rescousse!

Messagepar Archélas Ages » 14 Mar 2015, 02:06

Assis sur un tabouret et penché en avant pour retirer ses bottes, Archélas grimaçait à chaque mouvement, maudissant ces satanés winghox par la même occasion. Maintenant qu'il était enfin à l'abri, il regrettait de ne pas leur en avoir fait baver un peu plus pour se venger de tout ce qu'il avait eu à subir. Cette journée aurait dut être la leur... et quoi ? Ils n'avaient en leur possession aucun titre de transport pour les îles Hune. Ils n'avaient pas vu leurs enfants de la journée. Non... rien ne s'était déroulé comme prévu. Ils avaient vécu un enfer. Archélas en aurait pleuré de rage si Ceithli n'était pas remonté de la chaufferie à ce moment là pour l'aider à s'installer dans la baignoire. Docile comme lorsque les infirmières de la Basse-Ville avaient pris soin de lui, il soupira de soulagement au contact de l'eau chaude. Les bras sur les bords auquel il se raccrochait, il resta ainsi sans s'adosser contre le bac... ses hématomes ne seraient pas de cet avis.

Les yeux fermés il savoura les soins de Ceithli, parfaitement docile. Presque heureux de ce traitement après la journée exécrable qu'il avait passée. La voix de son épouse lui parvenait à peine, comme un murmure dans la nuit qu'il s'imposait derrière ses yeux clos. Il pencha mollement la tête, s'appuyant au hasard sur Ceithli dont il recherchait le contact. Son bras peut-être...?

« Nous ne sommes définitivement pas faits pour avoir des journées normales... Confirma-t-il à voix basse. Puis ses yeux se rouvrirent lorsqu'il fut question de l'adolescente. Oui... je pensais la recommander à l'aubergiste, il a besoin d'une serveuse... Mais elle peut rester un peu à la maison si... c'est trop tôt... »

Il se redressa. La fatigue le gagnant trop rapidement pour y résister, il s'obligea à remuer pour s'occuper un peu de lui. Il attrapa donc une éponge au hasard et frotta ses jambes. C'était encore l'unique partie de son corps à être intacte même si de nombreuses cicatrices venaient les décorer. Là, l'attaque du proteus. Ici, celle des enfants de Kmîs... Il grimaça un peu en nettoyant son buste, serrant les dents pour ne pas avoir l'air faible et fragile devant Ceithli - fierté, quand tu nous tiens. Les baumes qu'il avait appliqué quelques heures plus tôt s'étaient pour le tiers dilués dans l'eau. Un autre tiers avait fini évacué par sa transpiration lors des combats, et le dernier venait d'être essuyé par son épouse aux petits soins pour lui. L'estafilade en travers de son torse lui laissa un goût amer. Ça, ce n'était pas très glorieux comme blessure de guerre... et en plus elle nécessitait des points et une bonne désinfection - les pelles n'étant pas réputées pour être propres !

Enfin, soupirant de lassitude, le soldat consentit à un dernier effort et sortit de la baignoire. En appui sur son épouse et sans même prendre le temps de se couvrir, ils gagnèrent la chambre d'ami en faisant un détour qui sembla interminable à Archélas. Il se laissa aussitôt littéralement tomber sur le lit - regrettant amèrement ce mouvement dès qu'il fut enfin immobile.

« Ceithli... Viens par là. J'ai besoin... de toi... »

Ses bras s'ouvrirent, prêts à l'accueillir. Les yeux déjà fermés, il n'attendait que la présence rassurante de son épouse pour céder enfin à la fatigue.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: À la rescousse!

Messagepar Ceithli » 14 Mar 2015, 15:20

Tout était calme à présent. Ceithli avait un peu de mal à rester éveillée, mais elle voyait bien que l'état d'Archélas ne lui permettait pas encore de se reposer. Il lui restait un peu des produits de l'herboristerie qui avaient été utilisés pour Jhérer, notamment de la larmiqueuse pour la vilaine plaie qu'il avait sur l'abdomen. Mais elle essayait surtout de se montrer douce et tranquille pour qu'il puisse lui-même se détendre et ne pas trop souffrir de ses blessures.

Elle eut un léger sourire lorsqu'il parla de leurs journées normales... pour sûr que rien ne s'était passé comme prévu aujourd'hui. Mais au moins, ils avaient peut être gagné une nouvelle compagnie. Cette petite Nadia pourrait aider Ceithli avec les jumeaux dans un premier temps, puis ensuite aller travailler à l'auberge. Il est vrai que depuis que l'autre pimbêche n'était plus là, il avait cruellement besoin de quelqu'un.

«Je pense qu'il va lui falloir du temps. De toute évidence, les winghox l'avaient agressée dans une auberge si l'on se fie à ce que la petite serveuse nous a dit toute à l''heure. Elle n'aura peut être pas envie d'y remettre les pieds de si tôt.» et ce, même si Aspasie pourrait peut être être moins risqués, mais d'un autre côté, Banba n'avait jamais eu la réputation d'être un coupe-gorge. Seuls les winghox étaient responsables de ces malheurs.

En tout cas, elle aida Archélas à se laver jusqu'à l'aider à aller dans la chambre. De là, il s'affala sur le lit, entièrement nu. La jeune femme s'apprêtait à prendre son sac pour sortir les restes de pots achetés un peu plus tôt, mais il semblait avoir besoin d'un peu de réconfort, et dans un regard doux, mais quelque peu triste, elle s'approcha de lui.

«Tu me dis si je te fais mal...» dit-elle dans un murmure. Se faisant la plus douce possible, elle cala son épaule sous le bras d'Archélas pour ne pas s'appuyer sur lui, se retrouvant sur le côté, épousant la forme du flanc de son époux. Elle tenta doucement de passer son bras sur son ventre, mais sans appuyer pour autant, puis sentant que ça lui faisait quand même un peu mal, elle se ravisa et ne laissa que le bout de ses doigts effleurer la peau du soldat, dessinant de légers cercles pour contourner sa blessure

«Il faut que je te mette de la larmiqueuse là dessus. Ça pourrait s'infecter.» quoi qu'il n'avait pas un tatouage qui le protégeait des infections? Enfin peu importe, elle lui nettoierait cela quand même. Elle soupira doucement, essayant de chercher son regard dans la pénombre... certes, elle avait le tatouage du chat pour mieux voir, mais s'il ne baissait pas la tête vers elle, ça ne changeait pas grand chose.

«Merci pour tout ce que tu as fait... pour Jhérer... et pour Banba. J'ai vraiment de la chance d'avoir quelqu'un comme toi dans ma vie...» petit à petit, la pression de la journée tombait et les larmes commencèrent à couler de nouveau. Prenant une profonde inspiration, elle fit de son mieux pour les contenir, mais elle finit par se pelotonner contre le flanc d'Archélas, cherchant toujours à le toucher le moins possible pour ne pas lui faire mal. Serrant les dents pour ne pas se mordre les lèvres au sang, elle tentait de contenir ses sanglots, mais les larmes coulaient malgré tout le long de sa joue et de son nez. Elle renifla un peu et chercha à reprendre son calme, respirant profondément à plusieurs reprises jusqu'à sentir la fatigue la rattraper de nouveau.

Heureusement que cette journée était terminée. Mais il fallait qu'elle soigne Archélas avant qu'ils ne dorment. Aussi, elle se redressa pour s'asseoir et essuyer son visage de la paume de ses mains

«Il faut que je te soigne avant qu'on ne dorme..» elle se leva rapidement et attrapa le pot de larmiqueuse ainsi qu'une ceinture de cuir. Elle la donna à Archélas pour qu'il puisse la mordre, promettant qu'elle ferait vite pour qu'il ait le moins mal possible, puis elle appliqua rapidement le baume, grimaçant sous les spasmes de douleur de son époux, puis elle referma le pot qui était presque vide et attrapa des bandes pour enrouler doucement son époux dedans, l'obligeant à se cambrer pour passer sous son dos et ainsi l'empêcher de se redresser.

«Voilà, j'ai fini... demain on regardera tes hématomes, quitte à retourner à l'herboristerie s'il le faut.» - celle d'Aspasie surement. Car honnêtement, Ceithli avait vraiment hâte de rentrer pour retrouver ses enfants. Mais d'abord, il leur fallait dormir.
Mais ce ne serait pas pour tout de suite, dans la pièce d'à côté, Nadia s'était mise à hurler et la féline bondit rapidement, oubliant la douleur, la peine et la fatigue pour se diriger rapidement dans la chambre... Nadia était assise au fond du lit, recroquevillée sur elle-même, enfonçant ses ongles dans ses genoux tout en gardant la tête rentrée dans les épaules, tremblant et gémissant


«Nadia, Nadia! Tout va bien!» la jeune femme se rapprocha et passa son bras autour des épaules de la petite qui se jeta à son cou, pleurant toutes les larmes de son corps et tremblant comme une feuille. La jeune femme se mit à se balancer doucement tout en disant «chuuuut» d'une voix rassurante, comme elle le faisait pour ses petits lorsqu'ils avaient fait un cauchemar.

Malheureusement, elle ne pourrait pas dormir avec Archélas ce soir, Nadia sembla refuser de lâcher la féline et s'endormit dans ses bras. Aussi Ceithli se coucha comme elle put en se tordant dans tous les sens pour ne pas la réveiller, et c'est ainsi qu'au lieu d'être blottie dans les bras de son époux, c'était Nadia qui était blottie dans les siens.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: À la rescousse!

Messagepar Archélas Ages » 15 Mar 2015, 01:28

Ne plus bouger jusqu'au lendemain, s'endormir là, sa féline contre lui, et ne plus penser à rien d'autre... Hélas, il fallait croire que les Infinitudes n'en avaient pas encore fini avec lui pour la journée. Alors qu'il était tout près de s'endormir - savourant au passage les caresses innocentes de son épouse sur sa peau - cette dernière fondit subitement en larmes, le réveillant d'un seul coup.

« Ceithli...? Eh... je suis là... » Tenta-t-il de la rassurer en l'attirant à lui.

Il s'autorisa à lui embrasser le front, cherchant à la bercer même s'il n'avait plus la force pour se redresser ou la prendre correctement dans ses bras. Incapable de trouver quelconque parole susceptible de la rassurer, il se sentit atrocement inutile. D'autant plus lorsque la jeune femme sécha ses larmes d'elle même puis décida de se relever pour le désinfecter à grand renfort de larmiqueuse. Archélas soupira alors en boudant franchement... Lui, il n'avait pas très envie de souffrir encore. Il aurait préféré rester là, immobile dans le petit lit de Ceithli comme un cocon rassurant. Malgré tout il savait que son épouse avait raison. La dernière fois qu'il avait manqué d'hygiène, il l'avait amèrement regretté... et plus encore que la brûlure du larmiqueuse, le soldat redoutait la gangrène. Il hocha donc la tête docilement, s'autorisant même à refuser la ceinture que lui tendait la jeune femme par pure fierté. Comme quoi on pouvait jouer les martyrs au moindre rhume et encaisser les pires douleurs sans broncher...

... ou presque.

Malheureusement pour lui, Archélas était trop fatiguée pour contenir sa souffrance avec dignité, et il en fut quitte pour quelques convulsions de douleur agrémentées de grognements furieux. Sayah et ses remèdes... Par Alrik, il le détestait ! Et c'est haletant qu'il laissa Ceithli l'entourer d'un bandage, incapable de prononcer le moindre mot. À vrai dire, il se demandait vaguement s'il parviendrait à rester conscient longtemps après ça... Il ferma les yeux, cherchant un peu d'air dans l'obscurité... et au moment où il ouvrait la bouche pour rappeler son épouse vers lui, un cri déchirant le fit sursauter. Les yeux écarquillés, il eut tout juste le temps de voir sa féline filer sans autre explication, le laissant définitivement seul sur son lit. Le cœur battant, il épia alors les rares sons qui lui parvenaient. Des voix peut-être, ou son imagination... En fin de compte il dut reconstituer seul la situation. Nadia, sans doute... Ses poings se serrèrent instinctivement. Non, Ceithli n'avait pas besoin de le remercier... Si c'était à refaire, non seulement il le referait mais il y mettrait bien plus d'acharnement !

Le silence retomba. Les minutes passèrent. Une à une, interminables. Malgré ses efforts pour rester éveiller, Archélas sentit ses paupières se refermer et son esprit perdre toute notion des réalités. Le sommeil le gagnait, et tout ce qu'il parvint à comprendre avant de s'endormir, c'était qu'il était seul...

Il se réveilla plusieurs fois, bousculé par des douleurs lancinantes qui l'obligèrent à changer de position. Tant et si bien que le lendemain, il n'était pas beaucoup plus reposé ! Frustré d'avoir passé sa nuit seul, et contrarié que toute cette histoire ne soit pas qu'un mauvais rêve, il se leva péniblement. Bon... opération trouver des vêtements propres. L'esprit encore embrumé de sommeil il sortit dans le couloir à la recherche de Ceithli... ou d'une pile de linge miraculeusement tombée du ciel peut-être ? Rah... la journée allait être longue. Son estomac se rebella à grand bruit, et il bailla à s'en décrocher la mâchoire.

« Ceithli ? »

À croire qu'il ne pouvait rien faire sans elle.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: À la rescousse!

Messagepar Ceithli » 15 Mar 2015, 12:54

On ne pouvait pas dire que la nuit avait été très reposante. Même pour Ceithli. Nadia s'était bien agitée dans son sommeil et n'avait pas cessé de la réveiller, malgré tout elle avait réussi à faire une bonne nuit, aussi bonne qu'elle pouvait l'être du moins, et lorsqu'elle entendit son nom, elle sursauta légèrement avant de se tourner vers Nadia qui semblait bien endormie. Elle fit de son mieux pour se dégager de la petite avant de se laisser tomber le long du lit pour ne pas faire de bruit, puis, petits pas par petits pas, elle sortit de la chambre et trouva Archélas encore nu comme un ver à la recherche de vêtements propres!

«Bonjour...» elle murmurait mais ne pouvais s'empêcher de sourire avec un certain amusement à le voir ainsi embarrassé «Je vais te passer des vêtements de mon père, vous avez presque la même carrure.» en tout cas, il était plus proche de Rheanör que de Jhérer pour sûr! Elle l'entraîna donc vers la chambre de ses parents et ouvrit le placard à la recherche d'un pantalon et d'une tunique de lin. Le pantalon ne se tenait que par une ficelle et la tunique n'avait pas de lacets - il fallait qu'il puisse l'enlever rapidement après tout pour se transformer. Elle le laissa s'habiller avant de retourner dans sa chambre et prendre elle aussi d'autres vêtements. Finalement, elle était la seule à ne pas avoir pris de bain la veille, aussi elle prit des affaires de rechange et alla dans la salle d'eau pour se débarbouiller. Elle n'avait pas le courage de prendre un bain.

De là, elle revint vers Archélas et lui sourit doucement avant de l'embrasser

«Je vais aller à la boulangerie pour prendre du pain, je vais essayer de trouver du beurre et du fromage aussi pour le petit déjeuner...» - elle l'embrassa à nouveau et croisa les doigts pour que ni Nadia, ni Jhérer ne se réveillent en son absence. La boulangerie n'était pas trop loin, elle prit un pain rond ainsi qu'une tarte aux prunes. Puis elle fila vers la crèmerie et trouva une petite motte de beurre et du fromage frais, elle prit également un litre de lait, puis rentra rapidement à la maison en espérant qu'elle trouve tout en paix là bas.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: À la rescousse!

Messagepar Archélas Ages » 17 Mar 2015, 01:36

Archélas, embarrassé ? Encore faudrait-il qu'il soit pudique. Et lorsqu'on était capable de baisser son pantalon devant une patrouille winghox pour prouver qu'on n'était pas tenaag'i, on ne craignait plus de se promener complètement nu chez ses beaux parents... Sauf peut-être si on devait se retrouver nez à nez avec Jhérer...? Un sourire étira le visage fatigué du soldat lorsque son épouse apparut dans son champ de vision. Il aurait donné tout ce qu'il avait pour jouer encore un peu le soldat malheureux et se faire dorloter quelques heures de plus, mais apparemment, ce n'était pas au programme.

« Merci. » Murmura-t-il en réceptionnant le baiser et les vêtements propres que Ceithli lui tendait.

Il retourna dans la chambre - toujours un peu vexé de ne pas être suivi de sa féline - et entreprit de se soigner rapidement. Il s'appliqua donc à s'enduire de Saint Ôl, sans se presser, économisant autant que possible en étalant bien la préparation et en la laissant pénétrer sa peau. Le contact était froid mais réchauffait rapidement ses muscles, ce qui le détendait. Ceithli revint vers lui alors qu'il avait fait la moitié de son torse. Il l'embrassa à la volée, ne trouvant rien d'intelligent à dire mis à part un « d'accord » tout à fait inutile. Lorsqu'elle fut sortie, il soupira avant de reprendre son petit manège sur l'autre moitié de son corps. Il retira aussi son bandage afin de vérifier l'état de sa plaie, mais se garda bien de la désinfecter de nouveau. Il se contenterait de la laisser respirer un peu, et ferait attention de ne pas la rouvrir bêtement. Ah... c'était une bonne raison pour ne rien faire du tout et se laisser soigner, non ?

Et puis au moment où il avait enfin enfilé pantalon et chemise, il sursauta en entendant un cri de terreur. Le même qu'il avait entendu la veille, juste avant que sa féline ne l'abandonne comme un amant dont on se lasse trop vite. Debout aussitôt, Archélas se précipita vers la chambre de son épouse sans réfléchir. Nadia était allongée sur le flanc, et avait enroulé ses bras autour de ses genoux en position fœtale. La tête rentrée, elle se balançait d'avant en arrière comme une autiste, les cheveux retombant devant son visage.

« Eh... » Hasarda le soldat avec douceur.

Bien mal lui en prit. Interceptant une voix masculine à moins d'un mètre d'elle, Nadia poussa un second hurlement qui fit sursauter Archélas. Réalisant tout à coup qu'il représentait une menace pour la jeune fille, il se leva d'un bond et voulu s'éloigner... mais trébucha et s'affala lamentablement sur le dos comme une tortue, les yeux écarquillés sans avoir compris ce qui lui arrivait. Lorsqu'il se redressa en se massant les fesses, il intercepta le regard fugitif de Nadia. Affolée... mais aussi surprise, elle avait l'air de se demander qui il était et ce qu'il faisait par terre. Alors il profita de sa malchance pour la rassurer, et tant pis pour son égo de mâle viril...

« Excuse-moi, je ne voulais pas te faire peur. Je suis le mari de Ceithli. Tu sais, la femme qui s'occupe de toi ? Je ne te veux aucun mal... je sors si tu veux... »

Conscient qu'il ne pourrait de toute façon rien faire sans l'effrayer, il se leva en usant d'infinies précautions pour éviter le moindre geste brusque. Puis il sortit à pas de loup. Son assurance venait d'en prendre un coup... et il ferma les yeux en se rappelant qu'il avait promis de l'héberger. Ça n'allait pas être de tout repos.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: À la rescousse!

Messagepar Ceithli » 17 Mar 2015, 15:03

Même depuis l'extérieur, Ceithli avait entendu le cri de Nadia, et la féline s'était donc précipité pour passer par la cuisine, déposer son panier de courses sur la table de la cuisine et grimper à l'étage où elle vit Archélas sortir à pas de loup de sa chambre!
«Qu'est-ce qui s'est passé?» il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre la situation, et Ceithli posa sa main sur la joue d'Archélas, lui lançant un regard qui le remerciait d'avoir au moins essayé, puis elle entra dans la chambre et revint vers la petite

«Là, là... tout va bien. Archélas ne te fera aucun mal, c'est lui qui t'a sorti de ton trou sous la gare, tu sais? C'est mon mari, je sais que certains hommes se fichent pas mal de la notion du mariage, mais pas lui. Il ne te touchera jamais, je peux te le promettre!» puis elle se pencha vers elle, affichant un petit sourire en coin «et puis, tu sais, je suis un guépard moi... s'il essaie seulement de me tromper, je le dévore!» malgré elle, Nadia ne put s'empêcher de pouffer de rire, ce qui éclaira franchement le visage de Ceithli! Ça lui faisait tellement plaisir de la voir comme ça! Elle garda son bras autour des épaules de la demoiselle en essayant encore un peu de la réconforter

«Bon, j'ai acheté de quoi déjeuner. Est-ce que tu te sens assez en forme pour descendre et manger avec nous ou bien tu préfères que je te porte ça au lit?» elle parut réfléchir un long moment, les yeux fixés sur la porte où Archélas venait de sortir, puis elle se mordit les lèvres et hocha de la tête
- «Je... je vais descendre. C'est vrai qu'il avait l'air gentil.»
- «Il l'est... quand tu auras bien mangé, on partira pour Aspasie. Tu viendras chez moi, tu verras, j'ai deux bébés adorables qui peuvent aussi se transformer, on dirait des petits chats qui courent partout!»
elle eut un nouveau sourire un peu triste, ou gêné. Ceithli n'arrivait pas trop à savoir, puis elle se leva, s'accrochant au bras de la jeune femme comme si sa vie en dépendait. Puis elles descendirent l'escalier, en passant, Ceithli avait ouvert la porte de la chambre de son frère, mais il dormait toujours. D'un autre côté, Jhérer n'avait jamais été réputé pour être un lève-tôt.

Une fois dans la cuisine, Nadia regardait Archélas du coin de l'œil, se mordant la lèvre, elle aurait surement voulu s'excuser d'avoir crié un peu plus tôt, mais Ceithli sentait que malgré tout, elle n'osait pas avancer davantage. Aussi, elle l'amena simplement à s'asseoir avant de s'approcher de son panier.

«J'ai pris du lait, du pain, du beurre... il y a de la confiture ici, je doute que ma mère l'ait faite, ça doit venir d'une voisine.» elle sortit ensuite la tarte aux prunes et la tendit à Archélas avec un sourire aimant «ça, c'est pour toi. Je doute qu'elle soit aussi bonne que... enfin je pense quand même que ça te plaira!» après tout, Archélas et les pâtisseries, hein? Elle découpa du pain et fit une tartine avec le beurre et vérifia si Nadia voulait de la confiture ou non. La petite attendit quelques secondes avant de se rendre compte que oui, elle avait faim. Aussi elle prit seulement la tartine, sans rien ajouter et mordit dedans à pleines dents! Elle poussa un léger soupir de soulagement... bon, au moins, l'ambiance commençait à être un peu plus détendue...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: À la rescousse!

Messagepar Archélas Ages » 20 Mar 2015, 01:18

Archélas afficha une mine un peu boudeuse lorsqu'il vit son épouse monter les marches quatre à quatre. Encore adossé à la porte, il en était à s'insulter intérieurement pour avoir agit sans réfléchir... autrement dit comme il le faisait toujours ! Heureusement pour lui Ceithli n'eut pas besoin de ses explications pour comprendre ce qui s'était passé, et il se décala pour la laisser entrer dans la chambre et rassurer Nadia. Quant à lui, décida qu'il serait plus utile à la cuisine... Il ne connaissait pas très bien les lieux pour n'être venu qu'une seule fois, mais se souvenait sans mal de l'agencement des pièces. En revanche il lui fallu un peu de temps pour y trouver ce qu'il cherchait. Quatre bol, autant de cuillères et de couteaux, des serviettes aussi.

Ceithli descendit au moment où il allait mettre le nez dans son panier et s'occupa elle-même d'en sortir le contenu. La motte de beurre fit naître une myriade d'étoiles dans les yeux du soldat, et le pain acheva de le faire saliver. Lorsqu'il fut question de la part de tarte pourtant, il se figea une seconde, fixant son épouse comme s'il venait de la rencontrer. C'était idiot... mais cette attention particulière à son égard le touchait particulièrement. D'une part parce qu'il se sentait privilégier (les autres n'avaient pas de part de tarte), et d'autre part... Et bien... Ceithli avait pensé à lui, et il trouvait cette idée assez... émouvante. Lui qui s'était senti seul après que la jeune femme l'ai abandonné pour dormir avec Nadia se trouvait à présent tout à fait ridicule. Il n'était pas seul. Sa féline pensait à lui. Avisant discrètement Nadia, Archélas décida qu'il serait trop risqué d'ouvrir la bouche en sa présence. Il n'avait pas envie de l'effrayer encore et ne savait pas trop comment s'y prendre pour le moment. Il remercia donc Ceithli d'un hochement de tête et alla s'asseoir sagement - prenant grand soin de choisir la chaise la plus éloignée de Nadia qu'il pu trouver.

Ensuite... il se laissa aller à engloutir tout ce qui passait à sa portée ! Fidèle à lui-même dès qu'il s'agissait du petit déjeuner comme du goûter, il avala sa part de tarte et une quantité impressionnante de tartines sur lesquelles il étalait d'abord du beurre qu'il recouvrait ensuite de confiture sous le regard médusé de l'adolescente. Au moins ses maladresses servaient à la rassurer, et même si le soldat ne disait rien, il interceptait ses réactions et s'adaptait progressivement, désireux de bien faire. Une fois rassasié il s'étira sur sa chaise, grimaçant un peu sous le tiraillement de ses muscles.

« Aaah... Merci pour la tarte, c'était très bon... même si je préfère ta tarte aux pommes. » Ajouta-t-il comme s'il avait peur de la vexer.

Il laissa passer un court silence, ses yeux clairs se reportant machinalement sur Matsya occupée à se lisser les plumes. Bien sûr il avait saisit ce que son épouse avait voulu dire quelques minutes plus tôt, en faisant référence aux talents de pâtissière d'Euthalie... mais comme elle, il avait préféré faire la sourde oreille. Penser à autre chose, et oublier ce qui le rongeait. Pourquoi n'avait-il aucune nouvelle de l'Escadron ? Il ferma les yeux, se levant tout à coup pour faire sortir le rapace qui s'envola aussitôt.

« Tu crois que Jhérer pourra s'en sortir tout seul ? Demanda-t-il en se retournant. Tu veux le laisser ici et attendre que tes parents reviennent ou tu veux l'emmener avec nous ? Je ne sais pas combien de personnes ont peut emmener avec cette perle... »

Il jeta un nouveau regard en direction de Nadia. Utiliser la perle signifiait aussi que Ceithli leur tienne la main à tous les deux... et il n'était pas certain que la jeune fille accepterait de se tenir si près de lui, qu'il y ait son épouse entre eux ou non.

« Oh... et il faudrait prévenir le village que les winghox sont... partis... »

À moins que sa féline se soit occupée de cette partie là en faisant les courses.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

PrécédenteSuivante

Retourner vers Banba et ses champs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron