Promenons nous dans Banba

C'est le plus reculé de tous les villages dépendant directement du Roi. Comme déposé ici au hasard au milieu des plaines fertiles, Banba a su se spécialiser dans l'agriculture et l'élevage.

Re: Promenons nous dans Banba

Messagepar Naja Notos » 18 Fév 2015, 22:44

Sayah Cordylus étant un compte admin, je me permets de le jouer en PNJ afin d'éviter d'avoir à me déconnecter/reconnecter.


Contrairement à ce que Belladona avait l'air de penser, Naja n'était pas du tout réfractaire à l'idée d'avoir été victime de magie — ou de sorcellerie. C'est donc avec un sourire qu'il hocha la tête, l'air de dire que c'était tout à fait possible.

« Oh oui, il y a sûrement de la magie là-dessous ! Je n'ai toujours aucune idée de la façon dont j'ai atterrit dans cette auberge tu sais. »

Puis il la suivit alors qu'elle s'éloignait du puits. Attentif à ses explications quant à sa propre toxicité, il la rassura bien vite en lui disant qu'il utilisait parfois les plantes pour soigner les animaux blessés, et que la belladone en faisait partie, à très petite dose. Et lorsque la jeune femme lui tendit l'une de ses lianes pour goûter son serum, Naja accepta sans même penser à se méfier ! Il porta la tige souple à ses lèvres avec curiosité, puis se lécha les babines comme un chat en souriant de plus belle.

« C'est vrai que c'est sucré. Je pourrai avoir envie de te manger maintenant ! » Plaisanta-t-il.

Comme Belladona poussait la porte de l'animalerie et s'engouffrait à l'intérieur, Naja entra derrière elle et jeta aussitôt un regard circulaire à l'endroit. Il y avait des enclos, des clapiers et divers vivariums dans lesquels frétillaient zaku, louchons ou poissons rouges. Sur les perchoirs disséminés ça et là, des oiseaux aussi variés qu'agités égayaient l'endroit par leurs chants entêtant. Muet d'admiration, Naja regardait partout avec une folle envie de courir d'une cage à l'autre pour voir de plus près les créatures qu'il ne connaissait pas. Sur le moment, il en oublia totalement Belladona ! La zibel s'agaça aussi de ses mouvements et décida de quitter son épaule pour fuir par la porte restée ouverte. Peut-être craignait-elle simplement d'être enfermée de nouveau dans cette animalerie ? Ou bien Azur commençait-il à lui manquer... En tous les cas elle eut tôt fait de disparaître au détour d'un présentoir.

Quant à Naja, le nez collé contre la paroi d'un terrarium, il observait toute une colonie de feunetons occupés à tourner en rond sur des graviers incandescents. Qui pouvait bien acheter de pareils insectes ? En suivant la course de l'un d'eux des yeux, il sursauta méchamment en se retrouvant nez à nez avec une sorte de reptile géant, de l'autre côté du terrarium... Sayah Cordylus, même si l'orphe ours n'avait aucune idée de son identité.

« Bonjour Belladona. Ccc'est donc un vitrier que tu m'amène ? Siffla-t-il avec un sourire assez déplaisant du goût de Naja.
_ Oh... pardon, je ne voulais pas salir ! »

Le jeune homme essuya immédiatement le verre avec son avant bras, ce qui ne fit qu'étaler la trace et le rendre deux fois plus confus. Alors il tenta de nettoyer avec son débardeur, une main sous le tissu au niveau de son ventre.

« Pardon, pardon. Je suis vraiment désolé ! » Se confondait-il en astiquant méticuleusement.

Puis, lorsqu'il fut certain que tout était propre, il considéra enfin l'orphe reptile. La tête penchée et un sourire inquiet aux lèvres, il ne cessa de l'observer que pour jeter un ultime coup d'œil sur ce qui l'entourait. Autant de trésors qui le rendait fou d'enthousiasme et fendait son visage d'un sourire ravi, au point qu'il en oublia toute timidité — même s'il n'avait jamais été timide de sa vie !

« Bonjour monsieur Sayah Cordylus ! Belladona dit que vous pourriez avoir besoin d'aide, et j'aime beaucoup les animaux, et j'ai besoin d'argent pour réparer une table qu'une plante carnivore géante à abîmé à l'auberge. Se lança-t-il sans s'inquiéter du regard stupéfait que lui lançait le reptile. Est-ce que vous auriez une place pour moi dans votre commerce ?
_ ...
_ S'il vous plaît, bien sûr !
_ ... peut-être.
Fini par répondre Sayah en faisant couler ses yeux rouge sang vers son shaman. J'ai confianccce en Belladona, mais je sssais aussssssi qu'elle accorde la sssienne un peu trop facccilement... et j'ai déjà eu des ennuis avec de précccédents commerçççants qui ont disssparus dans la nature.
_ Oh... ce n'est pas très poli ça...
_ Non, en effet.
_ Je ne disparaîtrais pas moi, je vous le promet. Enfin... sauf si une plante carnivore géante décide encore de me recracher je ne sais où...
_ ... Avant de prendre ma décccision, j'aimerai que vous me rendiez un petit ssserviccce.
_ Oh oui, tout ce que vous voudrez !
_ Une cargaison d'animaux de compagnie doit arriver par train aujourd'hui. Allez mes les chercher. Sssi vous vous en sssortez, alors je réfléchirai à votre éventuelle embauche. »


Le sourire de Naja se fit deux fois plus large alors qu'il se retournait vivement vers Belladona.

« Qu'est-ce que tu en pense ? C'est une bonne idée hein ? Ce sera amusant, et puis tu vas voir, on va l'épater ! »

Ce à quoi Sayah leva les yeux au ciel. Par toutes les Infinitudes, de quoi allait-il encore s'encombrer ?

Avatar de l’utilisateur
Naja Notos
Animalier
Animalier

Âge: 32
Crédit: 519.00 Ore(s)
Suivi: Image Image
Métier: Gérant de l'Animalerie
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar:
Ares by LoranDeSore (modifié)

Re: Promenons nous dans Banba

Messagepar Belladona » 20 Fév 2015, 15:29

Oh lala! S'il voulait la manger, ça allait devenir problématique! Belladona avait souvent du mal avec l'humour et avait légèrement sursauté sur le coup avant de voir qu'à son sourire, il ne le pensait pas vraiment
«Il y a bien des animaux qui aiment me manger mais... j'avoue que je n'ai jamais vu d'orphes essayer...» - ni d'ours d'ailleurs, mais passons. Ils prirent tous deux la direction de l'animalerie qui était l'une des plus imposantes de tout Nideyle - si ce n'est la plus imposante d'ailleurs, bien que Belladona ne les avait pas toutes vues. Comme à son habitude, elle s'était dirigée vers le comptoir pour appeler Sayah tout en laissant Naja s'amuser des créatures présentes ici. De son côté, elle préférait éviter de trop s'approcher des bestioles de peur que l'une d'entre elles ne veuille la grignoter!

Finalement, le reptile se montra et la picaris se mit à rire devant l'embarras de Naja!
«Il ne faut pas avoir peur de lui! Monsieur Sayah est très gentil en vrai!» - naïve petite belladone, mais passons. L'orphe semblait examiner l'ours au rayon X, jusqu'à ce que finalement, il se décide à le mettre à l'épreuve avec une petite mission où il fallait aider à charger des animaux dans le train! La picaris fronça légèrement du nez

«La dernière fois que j'ai du aider à rassembler des animaux, c'était des cochons géants et ils ont failli me manger!» - son regard se fit triste l'espace d'un instant, à l'époque, elle l'avait fait avec Vilal... elle ne savait toujours pas ce qu'il était devenu, mais grace à Erin, elle avait plus ou moins fait le deuil de cette disparition aujourd'hui, bien que parfois, certains souvenirs restent encore. Elle se tourna vers la porte où la zibel avait filé... est-ce qu'elle avait eu peur qu'on la remette en cage? Possible oui, ou peut être qu'elle avait retrouvé Azur finalement, allez savoir. Toujours est-il qu'elle la reverrait peut être un autre jour, qui sait. Mais pour l'heure, Naja semblait très enthousiaste à l'idée de s'occuper de tout ça, aussi elle se mit à sourire et ramena ses mains dans son dos

«Allez, on y va. De toute manière, si c'est monsieur Sayah qui le demande, c'est que ce ne sera pas trop dangereux» - une fois de plus, naïve, naïve petite belladone! Elle salua de la main le reptile et tourna les talons pour rejoindre la gare, trottinant gaiement aux côtés de Naja

«Je me demande le genre d'animaux que ça va être... si Sayah a besoin d'aide pour ça, c'est surement qu'ils doivent être un peu gros... j'espère que ce ne seront pas des gotas par contre, ils mangent que du bois ceux la et je ne pense pas que j'arriverai à m'en approcher! » - elle essayait de rire un peu, mais c'était la vérité après tout!

Ils arrivèrent à la gare et le train devait arriver d'ici une petite heure encore. La picaris profita du soleil pour se prélasser un peu avant de se tourner vers Naja avec un air un peu timide
«Dis euh... tu voudrais vraiment me manger?» - oui car en fait, ça la travaillait encore un peu cette histoire...

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Promenons nous dans Banba

Messagepar Naja Notos » 20 Fév 2015, 18:51

Je suis toujours ok pour la mission de la sorcière au fait. J'ai pris celle-là en attendant histoire de justifier l'embauche mais sinon pas de problème pour la faire :)


Si Belladona était naïve, Naja l'était au moins tout autant ! C'est donc sans se méfier une seule seconde qu'il avait accepté d'aller récupérer le précieux chargement du reptile à la gare de Banba. Selon lui ça ne devait pas être bien compliqué. Un ou deux lilflee tout au plus, voilà tout... Il apprendrait bien assez tôt à se méfier des services que Sayah lui demanderait de lui rendre. Mais alors qu'il s'apprêtait à quitter l'animalerie en compagnie de la picaris, Naja intercepta son regard un peu triste et en perdit en partie son sourire, le cœur presque fendu pour elle. Sans savoir ce qui lui avait donné ce petit air désolé, il imagina que les cochons dont elle parlait avaient dû lui faire mal en essayant de manger ses cheveux. Ces animaux n'étaient pas réputés très délicats... et l'orphe imaginait sans mal la pauvre Belladona se faire harceler sans pouvoir se défendre. Effectivement, il y avait de quoi être traumatisée après une telle aventure ! Alors une fois à l'extérieur du bâtiment, il enroula son bras autour des épaules de Belladona et la serra avec précautions contre lui.

« Ne t'inquiète pas, je ne les laisserai pas te manger ! Tu n'auras qu'à te cacher derrière moi. » Lui glissa-t-il avec un sourire rassurant.

Ils venaient de gagner le quai. Le train n'était pas encore là, aussi tous deux s'assirent sur un banc au soleil. Naja restait silencieux et regardait tout autour de lui avec curiosité. Avec Belladona, il essayait de deviner quels animaux allaient arriver.

« J'espère que ce ne seront pas des hieras ! »

Hilare en lançant sa plaisanterie, il était loin de se douter une seule seconde que c'était bien dans le genre de Sayah de leur réserver ce genre de surprise. Pour lui, c'était tout simplement impossible. Il classait même ces grands poulets parmi les animaux indomptables... S'il avait sut que son futur employeur les vendait en guise de monture ! Oh, il aurait probablement fait un malaise rien qu'à l'idée de voyager à tant de mètres au-dessus du sol... Mais cette surprise là serait pour plus tard, avec toutes les autres... car Naja apprendrait bien vite que pour travailler pour Sayah, mieux valait être un dur à cuire. Particulièrement pour l'animalerie où le travail était beaucoup plus contraignant que n'importe quelle boutique. Vendre et conseiller n'était qu'une partie des tâches à accomplir, mais il fallait aussi et surtout nourrir, soigner, nettoyer les enclos et vérifier l'état de ses animaux au quotidien. Gérer les stocks de nourriture, apporter un soin particulier à leur bien être... En bref, ce ne serait pas de la tarte !

En attendant il n'en était pas encore là, et au bout d'un long moment à se perdre en devinettes, il resta silencieux, les yeux rivés sur les rails. Ce fut Belladona qui le tira de ses rêveries en lui demandant s'il était sérieux en disant qu'il pourrait la manger. D'abord interloqué, Naja en fut quitte pour éclater de rire. Plusieurs voyageurs se retournèrent, surpris par cet élan de bonne humeur bruyant. Il ne retrouva un semblant de contenance que lorsqu'ils eut trop mal aux joues et au ventre pour continuer.

« Ah ah ah ! Bien sûr que non ! C'était pour plaisanter, ne t'inquiète pas. »

Il essuya une larme que son fou-rire lui avait arraché, un immense sourire aux lèvres. Belladona était vraiment gentille. Ça le changeait un peu, même si ceux de son village étaient gentils également. Ce n'était pas pareil. La picaris lui ressemblait beaucoup en fin de compte, et c'était rassurant. En repensant à Kobiki, Naja se perdit un instant dans ses pensées. Quelque chose lui titillait l'esprit depuis que Sayah leur avait confié cette mission, et il n'osait pas demander. C'est donc en se pinçant la lèvre inférieur qu'il osa enfin questionner Belladona.

« Dis... c'est quoi un train au juste ? Il n'y en a pas d'où je viens... »

Avatar de l’utilisateur
Naja Notos
Animalier
Animalier

Âge: 32
Crédit: 519.00 Ore(s)
Suivi: Image Image
Métier: Gérant de l'Animalerie
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar:
Ares by LoranDeSore (modifié)

Re: Promenons nous dans Banba

Messagepar Belladona » 21 Fév 2015, 12:43

Bon, visiblement, Naja était très enthousiaste à l'idée de s'occuper des créatures de Sayah, quant à Belladona, elle était surtout inquiète qu'il n'ait réellement envie de la manger. Mais heureusement, l'orphe balaya rapidement ses inquiétudes alors qu'ils prenaient la route vers la gare. Mais elle n'était pas au bout de ses surprises concernant son manque de connaissance sur ce monde, et elle en était presque heureuse de pouvoir lui apprendre quelque chose! D'ordinaire, c'est à elle qu'il fallait tout apprendre!

«Un train, c'est une énooooorme machine qui peut transporter pleins de choses. Elle roule sur de grandes barres de fer pour être sur qu'elle suive la bonne direction, tu vois, elles sont là bas!» - elle trottina gaiement jusqu'à la voie ferrée pour lui montrer comment c'était, elle se mit accroupie à une certaine distance malgré tout, même si le boucan que faisait la machine en arrivant suffirait à la prévenir de son arrivée

«C'est un peu comme un gros chariot en fait... tout en métal. J'ai eu très peur la première fois que je l'ai vu, mais je ne suis jamais montée dedans, il faut payer pour ça et à l'époque, je n'avais pas de sous. Et même maintenant, j'avoue que j'ai pas trop envie de monter là dedans!» - elle se redressa finalement avant de reprendre la route pour rejoindre la gare. Elle jetait de temps en temps un coup d'œil à Naja pour voir s'il se posait encore des questions sur cette machine, bien qu'elle n'était pas sure de pouvoir tout lui expliquer sur le mode de fonctionnement! Ça, elle n'y connaissait rien!

Finalement, ils arrivaient à la gare qui était quand même bien loin de la ville elle-même. Elle se demandait un peu comment ils pourraient conduire les animaux à l'animalerie une fois qu'ils seraient descendus du train?
«Oh, je n'y avais pas pensé, mais comment on va faire pour les conduire à l'animalerie? S'ils sont dans de grosses caisses, on ne pourra pas les porter, et je ne sais pas conduire un chariot...» - voyons Belladona! Des animaux dans des caisses? Sayah était bien plus malin que ça! Non, chaque bestiole serait soigneusement harnachée et il faudrait donc les faire marcher simplement jusqu'à l'animalerie en les tenant en laisse! Certes, il y en avait qui étaient muselées, mais ça n'empêchait pas que l'opération risquait d'être dangereuse et nécessiterait même plusieurs voyages!

Elle s'approcha gaiement d'un homme qui était enfermé dans une sorte de cabane en bois, il avait pleins de petits papiers avec lui et il y avait aussi un panneau avec des affiches à côté de lui
«Bonjour! Excusez moi de vous déranger, nous sommes envoyés par Sayah pour récupérer ses animaux!» - l'homme la regarda un instant avant de se mordre les lèvres, ayant visiblement très envie de rire de la situation avant de voir Naja, sa carrure, et se raviser donc
- «Hum euh... oui enfin... vous êtes surs de pouvoir faire ça? Tenez, voici la liste des animaux à récupérer et.... enfin c'est pas trop dans la demi-mesure pour certains...» - la picaris prit la liste et l'énuméra à voix haute pour que Naja puisse entendre

«Alors... un couple de vulnae, un orios, un.. un louchon?» - c'était quand même assez gros ça non? Mais elle n'était pas au bout de ses surprises et écarquilla un peu plus les yeux en voyant la suite - «mais mais... on ne va jamais y arriver! Un quamate et un hiéras???» - en soit, il n'y en avait pas tant que ça, mais bon, autant les vulnae et l'orios, elle voulait bien, mais le louchon, le quamate et le hiéras hein? La belle plante se tourna vers Naja pour voir ce qu'il en pensait... le train n'était pas encore arrivé mais bon, ils avaient plutôt intérêt à réfléchir sur la manière de procéder avant qu'il n'arrive.

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Promenons nous dans Banba

Messagepar Naja Notos » 22 Fév 2015, 01:35

Si Naja avait craint que Belladona se moque de sa question, il était ravi de constater que ce n'était pas le cas. Toute heureuse de lui fournir toutes les explications qu'elle pouvait, elle le traîna même par la main jusqu'aux rails qu'elle désignait du doigt. D'un naturel curieux, Naja buvait ses parole et essayait d'imaginer un immense chariot dont les roues seraient prisonnières entre les rails métalliques... ce qui était encore assez confus dans son esprit. Après tout, il verrait bien quand il arriverait. La tête dans les nuages alors qu'ils revenaient vers le quai, Naja en était à visualiser quelque chose de très effrayant. Si Belladona avait peur d'y monter, c'est que ça devait vraiment être terrible, non ? En foulant le quai, l'orphe émergea quand son amie picaris s'inquiéta de la façon dont ils allaient ramener le tout à l'animalerie.

« Oh... et bien... je ne sais pas. On pourrait demander à des paysans s'ils veulent bien nous prêter leur charrette ? À Kobiki c'est ce que je fais, les gens sont toujours prêts à aider. » Assura-t-il avec un sourire.

À l'écouter Nideyle était le monde des Bisounours, et le nom de famille de Sayah était Groscâlin...

« Je t'apprendrais à en conduire un si tu veux, tu verras c'est très facile ! »

Même si ça faisait un peu peur au début, ça restait amusant malgré tout et Naja n'avait aucun doute sur le fait que ça plairait à Belladona. Belladona qui détournait déjà la conversation pour parler de leur mission à un homme assis dans une petite cabine. D'abord surpris par son initiative, il redoubla de stupeur de constater que l'homme en question était très au courant de la mission. Il avait même une liste des animaux qui devaient arriver ! Curieux comme un enfant, Naja se dépêcha de lire par dessus l'épaule de la picaris en posant un bras sur ses épaules comme s'ils étaient frère et sœur depuis toujours. Son sourire s'élargissait à chaque nom qu'il lisait... jusqu'à s'effacer subitement alors qu'il écarquillait les yeux.

« U-un hieras ? Mais... c-ce n'est pas un animal de compagnie... »

Il se pencha un peu pour relire le morceau de papier, clignant des yeux comme s'il espérait que le mot « hieras » se changerait en « lilflee ». Malheureusement, que ce soit lui ou Belladona, ils avaient tous les deux bien lu !

« Oh là là... ça va être compliqué... Se plaignit-il en se frottant la nuque. Les vulnae, l'orios, le louchon et le quamate ce sera facile. Ce sont des animaux très sociables. Mais le hieras... j'espère que ce sera un bébé et qu'il sera apprivoisé... et pas trop dangereux... »

Ah, la naïveté légendaire de Naja ! Et dire qu'il faisait équipe avec Belladona... Ce n'était pas elle qui risquait de le contredire sur ses espoirs utopiques. Décidé à prendre des forces avant de se mettre à l'œuvre, l'orphe retourna s'asseoir un peu plus loin. Un paysan rondouillard les observait d'un drôle d'air, s'imaginant sans-doute toute sorte de choses graveleuses entre la plante verte et ce drôle de bonhomme griffu. Il se retournait brusquement chaque fois qu'il croisait le regard de Naja et faisait semblant de regarder ailleurs en sifflotant, jusqu'à ce qu'un sifflement attire l'attention du jeune homme. Lorsqu'il aperçu la locomotive au loin, avec le grand nuage de fumée au-dessus de la cheminée, il se leva pour courir au bout du quai et regarder ça de plus près. C'était incroyable ! Les mains sur sa poitrine, il sentait son cœur battre de plus en plus fort à mesure que l'engin approchait en faisant trembler le sol. Les grands soupirs de sa cheminée le rendait presque vivant. C'était magnifique, et c'est les larmes aux yeux qu'il se retourna vers Belladona.

« C'est... C'est beau ! »

Un homme sauta directement de la locomotive au quai et souffla à pleins poumons dans un sifflet. Aussitôt, les portes s'ouvrirent toutes à la fois, et les voyageurs commencèrent à descendre. Il n'y en avait pas beaucoup, et essentiellement des habitants de Banba de retour de congés ou en visite auprès de la famille. D'autres wagons étaient beaucoup moins jolis et ressemblaient davantage à des grandes boîtes de métal ajourées. Ce sont ces wagons que l'homme dans sa cabine leur désigna d'un signe de tête lorsque Naja se retourna vers lui. Puisqu'il avait la liste avec les animaux à récupérer, Naja s'était dit qu'il savait peut-être où les chercher, et c'était le cas. Tout excité par ce train et par l'idée qu'il allait aider Sayah et travailler pour lui, Naja invita Belladona à le suivre tandis qu'il trottinait jusqu'au wagon qui l'intéressait. Les portes coulissantes s'ouvrirent sur un sol couvert de paille. Naja monta à bord et se précipita aussitôt vers quatre caisses en bois. Il y en avait deux grandes et abîmées à l'intérieur desquelles pleuraient l'orios et le louchon. Et par terre juste devant, deux petites étaient secouées par les mouvements paniqués des vulnae. Manifestement, elles avaient été posées en équilibre sur les grandes et étaient tombées lorsque le train avait freiné. Naja se dépêcha de les redresser et retira son débardeur pour couvrir l'une des deux caisses et ainsi calmer son occupant.

« Ils ont eu peur les pauvres. Il faudrait quelque chose pour couvrir la deuxième caisse, les oiseaux sont plus calmes dans le noir... »

Il jeta un regard désespéré vers Belladona, mais mis à part des sortes de feuilles qui recouvraient l'essentiel de son intimité, elle n'avait rien sur elle susceptible de l'aider. Et puis de toute façon il n'allait quand-même pas lui demander de se déshabiller ! Le chef de gare entra à ce moment là dans le wagon et désigna le quamate attaché à l'autre bout.

« C'est vous qui récupérez la marchandise de Sayah ?
_ Oui monsieur.
_ Bien. Le hieras est dans le wagon suivant. Venez me voir quand vous aurez fini avec ceux-là, je vous ouvrirai. C'est une vraie saleté, alors pas question qu'il voit la lumière du jour tant que ce n'est pas pour débarrasser le plancher. À cause de lui je suis en retard d'une heure, ce satané bestiaux voulait pas monter. »


Naja le regarda s'éloigner en haussant les épaules. Bah... depuis le temps qu'il soignait les animaux, il avait l'habitude de ce genre de réflexion. En attendant il ne savait toujours pas comment faire pour calmer le second vulnae...

Avatar de l’utilisateur
Naja Notos
Animalier
Animalier

Âge: 32
Crédit: 519.00 Ore(s)
Suivi: Image Image
Métier: Gérant de l'Animalerie
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar:
Ares by LoranDeSore (modifié)

Re: Promenons nous dans Banba

Messagepar Belladona » 22 Fév 2015, 11:11

Comment allaient-ils faire pour acheminer tous ces animaux? Certes, l'idée d'emprunter un chariot pouvait être intéressante, mais qui serait assez fou pour leur prêter quoi que ce soit susceptible d'être détruit par un hiéras? Regardant cette liste avec un air dépité, la picaris était totalement déstabilisée et si elle avait eu un cœur, surement qu'il serait en train de battre très vite dans sa poitrine. Mais là, elle était juste un peu paniquée alors que Naja fonçait vers le train pour commencer à faire ce travail qu'on lui avait désigné.

Elle avança prudemment vers les caisses et fut touchée de le voir aussi empathique avec les bêtes, cela la fit même sourire, bien qu'elle n'ait rien sur elle susceptible de couvrir la caisse des vulnae... elle sursauta lorsqu'un homme derrière eux leur parla et leur expliqua que le hiéras était dans un autre wagon, la picaris eut alors le tournis, un picotement dans la nuque, signalant qu'Erin souhaitait prendre le relais. Et honnêtement avec tout ça, Belladona était persuadée que le pelel'je pourrait bien mieux gérer la situation qu'elle! Elle se tourna donc vers Naja avec un regard d'excuse

«Je suis désolée.. je ne pense pas que je vais pouvoir t'aider dans ce travail. Mais Erin pourra le faire, lui..» - elle alla juste s'asseoir contre le mur et ferma les yeux, le temps de s'endormir doucement...

http://imageshack.us/a/img171/2380/avatarbelladonaerin.pngCe n'était pas trop tôt! Depuis que Belladona avait récupéré ce type sorti de nulle part, j'étais soucieux de savoir ce qu'il pourrait lui faire. Ses griffes ne me plaisaient pas du tout, fallait le reconnaître. Mais au bout d'un moment, il m'avait semblé simplement aussi naïf qu'elle, et je doutais fort qu'il puisse lui faire du mal, du moins pas intentionnellement.
Mais là, avec cette mission de Sayah, il était évident que la picaris ne pouvait pas gérer une telle situation, et j'avais donc demandé à prendre le relais. Je me réveillais donc doucement, dans un wagon appuyé contre la paroi alors qu'un type me regardait avec un drôle d'air

«Quoi? Tu veux ma photo?» sur le coup, il ne devait pas trop comprendre. J'oubliais bien vite que les photos étaient très très rares en Païlandune, et encore plus à Banba! C'était généralement un appareil de luxe réservé aux grandes occasions administratives ou des nobles. Contrairement à l'état atlante où même les téléphones pouvaient en prendre. Bref, je haussais des épaules avant de me redresser et regarder Naja, toujours soucieux de ses bestioles

«Belladona te l'a dit. Je suis Erin. Il faut qu'on trouve de quoi transporter ces créatures. Viens.» - je me tournais ensuite vers le gars qui avait donné les renseignements à propos des bestioles «dans combien de temps repart le train?»
- «Ce soir, voyage de nuit jusqu'à Ephtéria pour arriver demain matin.»
tant mieux, ça nous laissait un peu de temps. Je faisais signe à l'orphe ours de me suivre pour qu'on se mette en route. Rien qu'à lé démarche, il devait bien voir que je n'avais rien à voir avec Belladona. Moins enfantin, plus sur de moi forcément

«Il faut qu'on trouve des couvertures pour recouvrir ces caisses abîmées afin que les bêtes soient calmes. Pour le chariot, faut qu'on voit une ferme avec une bonne quantité de bétails, ce sont eux en général qui ont les plus gros engins» allez hop hop hop! Plus vite que ça, on se dépêche maintenant! On a que la journée pour en finir avec ça!

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Promenons nous dans Banba

Messagepar Naja Notos » 24 Fév 2015, 18:49

« Hein ? »

Naja posa un regard incrédule sur Belladona, sans comprendre ce qu'elle voulait dire en lui assurant que Erin pourrait l'aider. Surtout il se releva d'un bond en la voyant s'asseoir contre la paroi du wagon et s'endormir et se précipita vers elle, persuadé qu'elle faisait un malaise. Il allait bêtement prendre la température de son front - ça l'aurait bien avancé - lorsque les paupières se rouvrirent sur son regard d'or. Naja recula, surpris par la détermination presque froide qu'il y lut aussitôt. Ça... ce n'était pas Belladona... Preuve en furent les ordres qu'il lui donna aussitôt. L'orphe se leva sans discuter, encore un peu perturbé par ce brusque changement de personnalité et surtout très intimidé par l'assurance de Erin. Pourtant lorsqu'elle parla de couvertures, il s'autorisa à reprendre la parole.

« Ce sera bien pour les vulnae oui. Ce sont des oiseaux, ils seront plus calmes dans l'obscurité. Pour le hieras par contre... je ne sais pas si ce sera suffisant... »

Erin marchait vite et s'apprêtait déjà à descendre du quai lorsque Naja l'arrêta.

« Attends ! Regarde, ils ont des couvertures là.
_ C'est pour les couchettes de première classe !
_ Oh mais ne vous inquiétez pas, on vous les rendra.
_ Non non non ! C'est pour les couchettes de première classe ! Répéta l'employé.
_ Oh s'il vous plaît, juste une ? Vous ne pourrez pas repartir si on ne fait pas sortir ce hieras de son wagon de toute façon. »


L'homme hésita une seconde, puis se décida à leur céder l'une de ses précieuses couvertures. Tout heureux, Naja fit alors demi-tour jusqu'au wagon et recouvrit la cage du second vulnae qui ne tarda pas à se calmer à son tour. À présent que ses cris avaient cessés, l'autre vulnae restait complètement silencieux, et même les trois autres bêtes présentes se détendirent. Avec un sourire, Naja plaça l'une des cages dans les bras de Erin.

« Ils ne sont pas lourds, ce sera facile à transporter. Et ceux-là nous suivront, regarde. »

Armé de sa naïveté, Naja se dirigea aussitôt vers la caisse du louchon qu'il ouvrit sans en avertir personne ! Puis il rampa à quatre pattes à l'intérieur et plaça ses mains de part et d'autre de l'énorme tête de l'animal pour lui ébouriffer les poils.

« C'est un bon gros louchon ça ! Gagatisait-il tout seul à genoux dans la caisse. Oui oui oui c'est un adorable bon gros louchon ! »

Heureux qu'on s'occupe enfin de lui, l'animal grogna comme un cochon en remuant la queue... les queues en fait...! Puis il suivit Naja qui sortait de sa caisse à reculons et se mit à renifler partout autour de lui comme un chiot qui a enfin droit à sa sortie. L'orphe lui gratta le dos et le gratifia encore de quelques caresses pour le mettre en confiance, puis se dirigea vers la boîte de l'orios afin de lui faire subir le même traitement de faveur ! Et au bout de cinq bonnes minutes à leur adresser la parole comme à des demeurés et à les caresser sur le ventre, il souleva la cage de l'autre vulnae et offrit un sourire ravi à Erin.

« Tu vois c'est facile ! Ce sont des familiers très sociables, Ils vont nous suivre jusqu'à l'animalerie maintenant. Ça leur fera du bien de gambader un peu. »

Oui, bon... pas sûr que le pelel'je partage son enthousiasme... D'ailleurs en y regardant de plus près, on se demandait qui du louchon, de l'orios ou de Naja était le plus excité à l'idée d'aller faire une petite ballade...

« On y va ? »

Avatar de l’utilisateur
Naja Notos
Animalier
Animalier

Âge: 32
Crédit: 519.00 Ore(s)
Suivi: Image Image
Métier: Gérant de l'Animalerie
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar:
Ares by LoranDeSore (modifié)

Re: Promenons nous dans Banba

Messagepar Belladona » 25 Fév 2015, 19:19

http://imageshack.us/a/img171/2380/avatarbelladonaerin.pngNon mais qu'est-ce que c'est que cet énergumène que Belladona s'est dégoté? Dans un premier temps, j'avais cru qu'il était préférable que je prenne les rênes car il semblait aussi incapable que la picaris de faire quoi que ce soit de ses dix griffes, mais finalement il s'en sortait pas trop mal dans les prises de décision dès que des animaux entraient dans l'équation.

Je me retrouvais rapidement avec une cage de vulnae dans les bras, et même s'il disait que ce n'était pas lourd, pour une picaris, c'était assez difficile à porter et je fronçais légèrement du nez tout en essayant de garder mon équilibre

«Pas lourd, pas lourd.. je te signale que Belladona n'a pas de muscles à proprement parler!» juste un enchevêtrement de fibres après tout. M'enfin, je m'exécutais pour le moment, me demandant vraiment pourquoi la picaris avait accepté ce boulot ridicule qui ne la concernait pas vraiment... c'est alors qu'il se précipitait vers les caisses et j'écarquillais les yeux en voyant qu'il jouait avec un louchon comme si c'était un vulgaire caniche et il fit de même ensuite avec l'orios, persuadé visiblement qu'ils allaient nous suivre bien gentiment?

«J''ose espérer que tu as une idée pour le cas où ils se sauvent? Je doute que les habitants de Banba soient ravis d'avoir un louchon fou furieux qui va aller dévorer leurs chèvres...» il ne faut pas oublier que l'on reste dans une ville avec une grande quantité de bétails de toute sorte. Des poules, des chèvres, des cochons et autres joyeuses bêtes qui pourraient mettre autant l'orios que le louchon en appétit.

Enfin, je commençais à avancer pour aller vers l'animalerie, et forcément, ce n'était pas la porte à côté

«S'il faut marcher des kilomètres avec ce truc dans les bras, je préférerais que l'on essaie de réquisitionner une charrette si ça ne t'ennuie pas.» moi? fainéant? à peine. Même si ce n'est pas mon corps, ça n'empêche que je n'apprécie pas de me fatiguer, ni même de fatiguer Belladona à vrai dire. On passait devant un enclos et je pouvais voir une charrette qui avait été déchargée de tout son foin. Sauf que c'était aussi un éleveur de poulet et dès que le coq se mit à chanter, l'orios leva le nez et tourna sa tête aveugle dans la direction avant de commencer à foncer droit vers le poulailler!!

«J'en étais sur!!! Rattrape le vite avant qu'il ne fasse un carnage! À ton avis, depuis combien de temps il n'a pas mangé?» je posais brutalement la cage, ne me souciant pas du vulnae pour le moment avant de me mettre aussi à courir dans la direction du bruit. Non mais vraiment ces hommes et leur surplus de confiance en eux!

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Promenons nous dans Banba

Messagepar Naja Notos » 27 Fév 2015, 19:46

Pour toute réponse aux reproches de Erin, Naja n'opposa rien de mieux qu'un grand sourire un peu embarrassé. Définitivement, il préférait Belladona ! Elle était de meilleure humeur et de meilleure compagnie. Gardant cependant pour lui ses pensées peu flatteuses, Naja se dirigea aussitôt vers la ville, les deux « chiens » sur les talons. Plutôt dissipés les premières minutes, les animaux coururent un peu partout pour explorer tout ce qui traînait à portée de truffe. De nombreux passagers en furent d'ailleurs quitte pour un hoquet de surprise alors que le louchon se jetait dans une pile de bagages, attiré par les innombrables odeurs qui flottaient par là. Naja les siffla à intervalles réguliers, les ramenant chaque fois à ses pieds avant qu'ils ne se séparent de nouveau. C'est donc les bras encombrés de leur vulnae en boîte et deux familiers surexcités trottinant autour d'eux qu'ils gagnèrent Banba un quart d'heure plus tard. Et au milieu de l'allée principale qui menait à la place, Naja éclata de rire à la remontrance de Erin.

« Ah ! Ah ! Ah ! Les louchons ne mangent pas de chèvres ! Ils sont plus intéressé par les racines ou les truffes si tu veux mon av... »

Mais Erin ne devrait pas avoir son avis puisque c'est l'orios qui échappa à la surveillance de l'orphe ! Le nez en l'air et la langue pendante, il jappait de sa voix rauque en courant ventre à terre en direction...

« Uh oh... » Commenta Naja en écarquillant les yeux.

Et sans attendre son reste, il posa son vulnae par-dessus celui de la picaris avant de se jeter en avant à son tour ! On pouvait reprocher beaucoup de choses à Naja. D'être trop naïf. Trop gentil. Trop souriant. Trop prévenant avec ces dames. Trop confiant avec les animaux même les plus féroce - ce qui rejoignait un peu le point précédent. Mais on ne pouvait pas lui reprocher son dynamisme. Son endurance. Ses réflexes. Et c'est donc un orios poursuivit par un Naja lancé en plein sprint qui traversa le champ en direction d'un poulailler ! Le familier dérapa dans l'herbe en sentant passer l'un des volatiles juste sous son nez, permettant à l'orphe de réduire la distance qui les séparait. Il se remit ensuite en route en jappant, le propriétaire des poulets le traitant de tous les noms en agitant sa fourche.

« Vingt dieux, v'pouvez pas l'tenir en laisse !? J'vous préviens s'il touche une seule plume d'mes poules, vous l'paierez !
_ Pardon monsieuuuuur ! »
Se contenta de répondre Naja occupé à décrire un arc de cercle pour couper la route du fugitif.

Et lorsqu'il arriva à un mètre de l'orios, par le flanc, il se jeta ni plus ni moins sur lui pour le plaquer au sol sous le regard exorbité du paysan ! Le familier couina de surprise - sa carapace le protégeant de toute façon de n'importe quel assaut - et faillit mordre celui qui osait le soumettre de la sorte lorsqu'il reconnu l'odeur de ce dernier.

« Ah... pfff... Tu m'as fait courir...! »

Le louchon - qui avait suivit l'orphe en pensant qu'il s'agissait d'un jeu - leur tournait autour en sautillant de joie et en grognant comme un sanglier qu'il était pour moitié. Cette petite course poursuite l'avait semblait-il beaucoup amusé.

« Té, z'êtes pas du coin vous ! Première fois qu'vois un énergumène pareil !
_ Pfff... pfff... non... Je viens de Kobiki. Pardon pour les poules... Pfff...
_ Bah... c'pas plus mal qu'elle trottent un peu... »


Naja se releva, l'orios dans les bras. Puisqu'il n'avait rien susceptible de lui servir de laisse, et bien tant pis : il le porterait ! À sa décharge, il avait déjà fait bien plus ridicule... Alors traversant le champ en sens inverse avec un orios surexcité dans les bras, il rejoignit Erin à qui il offrit un sourire embarrassé. Oui, ça n'avait pas été très prudent ni très intelligent de sa part de laisser les familiers en liberté... mais ce qui était fait était fait.

« Je vais le porter jusqu'à l'animalerie... tant pis. Euh... et... Monsieur ?
_ Ouep ?
Le paysan l'avait suivit, intrigué par ce drôle de type qui venait d'inventer le rugby dans son champ.
_ Est-ce qu'on peut vous emprunter votre charrette s'il vous plaît ? Nous devons livrer ces animaux pour Sayah, et... euh... c'est un peu compliqué... » Conclu-t-il en désignant l'orios du menton.

Le louchon était occupé à lui renifler les pieds qui sentaient les fientes de poules, et les vulnae laissaient dépasser leurs plumes hors de la cage. Après une seconde d'hésitation, l'homme préféra éclater de rire et tendit les rênes du nox encore attelé à l'embarcation à Erin. Ouf ! Sauvés !

« Merci beaucoup monsieur !
_ Rendez-là moi en un seul morceau, c'tout c'que j'demande.
_ Oui oui, bien sûr ! »
S'exclama Naja, une nouvelle fois victime de son trop plein d'optimisme.

Il ferait moins le malin lorsqu'il faudrait y faire grimper le hieras... En attendant il posa l'orios à l'arrière et se dépêcha de charger les deux vulnae avant de prendre la direction de l'animalerie.

« Tu vois, on a déjà fait plus de la moitié ! »

Une réflexion qui risquait de lui valoir de se faire étrangler par un Erin exaspéré...

Avatar de l’utilisateur
Naja Notos
Animalier
Animalier

Âge: 32
Crédit: 519.00 Ore(s)
Suivi: Image Image
Métier: Gérant de l'Animalerie
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar:
Ares by LoranDeSore (modifié)

Re: Promenons nous dans Banba

Messagepar Belladona » 04 Mar 2015, 10:19

http://imageshack.us/a/img171/2380/avatarbelladonaerin.pngOk, j'étais vraiment tombé sur un dingue. J'avais pris le relais en pensant que Belladona ne pourrait pas gérer, mais à vrai dire, il semblait que ce type était parfaitement capable de s'en sortir tout seul. Il avait des idées totalement farfelues - comme l'idée qu'on puisse trimbaler des bestioles de Sayah sans le moindre problème - mais on pouvait dire qu'il était efficace dès qu'il s'agissait de maîtriser des bêtes.

J'avais posé les cages des vulnae, incapable de les porter toutes les deux de toute manière, pendant que j'examinais son petit manège, les bras croisés et l'air plutôt impressionné. Le louchon n'arrêtait pas de courir après l'orphe et l'orios, et vu son entrain, il était évident qu'il prenait ça comme un jeu, et j'avais du mal à réaliser à quel point ce type avait pu amadouer ainsi ces bêtes. Autant Sayah n'a pas toujours eu de la chance avec ses commerçants, autant là, je crois bien qu'il vient de se trouver un véritable passionné.

Je m'étais finalement approché lorsque Naja avait fait un placage incroyable sur l'orios et le tenait désormais sous le bras comme une vulgaire citrouille, à croire qu'il avait aussi une force colossale et je ne pouvais m'empêcher de l'applaudir

«Impressionnant.» le fermier de son côté ne semblait pas tout à fait de cet avis dans un premier temps, mais vu qu'aucune poule n'avait souffert dans la bataille, il fut de meilleure humeur. D'un autre côté, ce Naja dégageait quelque chose de naturellement sympathique, un peu comme Belladona en fait, le genre d'aura pour laquelle on a du mal à être en colère. Oui, c'est ça. Il dégage un truc qui fait qu'on a du mal à lui reprocher quoi que ce soit. Chose très pratique pour un commerçant, ça évite qu'on ne vienne se plaindre d'un mauvais achat.

Il se montra même plutôt bon négociateur, réussissant à obtenir une charrette, et je montais donc à l'avant à côté de lui pendant qu'il chargeait les bêtes - vu sa force, il pouvait très bien s'en charger - et c'est avec son éternel enthousiasme qu'il prit les rênes et nous fit prendre la route vers l'animalerie§.

«Tu es toujours aussi enthousiaste quand tu es au contact des animaux? Tu ressemblais à un gamin de six ans pendant que tu courais après l'orios» - et encore, six ans, je suis gentil. Il soufflait une petite brise rafraîchissante, il faut dire qu'on était encore un peu en hiver là, et même si on était au beau milieu de la journée, il ne faisait pas très chaud. Malgré tout, je n'avais pas l'impression d'avoir froid, tant que Belladona a du soleil normalement, et de l'eau, ça va «je me demande si tu arriveras à garder cet entrain si tu dois travailler toute la journée avec des bêtes... l'animalerie est surement l'un des emplois les plus fastidieux tu sais? Contrairement aux autres boutiques, faut pas juste se contenter de tenir le stock et faire du commerce. Là faut s'occuper des bêtes aussi... j'espère que tu connais des gens qui pourront t'aider.» sous-entendu: compte pas sur moi ou Belladona, on aura autre chose à faire!

On arrivait à l'animalerie et je descendais souplement de la charrette en le laissant encore s'occuper des animaux. Après tout, c'était lui que Sayah voulait tester, non?

«Il manque encore le hiéras. En tout cas, c'est un sacré gugusse que tu as là...» que je disais au reptile. C'était peut être ma manière à moi de le recommander, j'en sais rien. En tout cas, je laissais Naja se débrouiller pour le moment, il faudrait ensuite ramener la charrette et réfléchir à la manière de ramener le hiéras. Ah oui, faut ramener la couverture aussi.

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Promenons nous dans Banba

Messagepar Naja Notos » 09 Mar 2015, 01:40

Le nox trottinait gaiement en direction de l'animalerie tandis qu'à l'arrière de la charrette, le louchon et l'orios jouaient à se chamailler. Naja se retournait par intermittence pour vérifier que les cages des vulnae n'étaient pas trop bousculées. Puis lorsque Erin lui demanda s'il était toujours aussi joyeux lorsqu'il s'occupait d'animaux, l'orphe lui répondit par un sourire si large qu'il en était quasi exaspérant.

« Ah ah oui et non en fait, je suis enthousiaste tout le temps ! »

La petite réflexion sur l'âge qu'il semblait avoir ne le vexa pas le moins du monde. Il était conscient de passer pour un grand enfant, et sûrement un peu fier de l'être par ailleurs. Souriant aux passants qui croisaient leur route, Naja leur adressait des signes de la main avec bonne humeur, s'attirant tantôt des regards sympathiques, tantôt des visages surpris ou méfiants. Les banbasiens semblaient se demander qui était ce drôle de type heureux comme s'il avait avalé vingt bonbons rigoloth d'un coup. Et lui... il ne s'en formalisait pas, content de remplir sa mission qui l'amusait beaucoup.

« Oh tu sais les bêtes, c'est surtout une question d'habitude. Au village je m'occupais déjà des chevaux. C'est moi qui les dresse tu sais ! Et la journée je devais aider à labourer les champs, et en fin de saison on doit semer et rentrer les grains, faire le foin, le stocker et un millier d'autres choses encore. J'ai l'habitude de travailler dur et tard. »

À l'entendre, on aurait dit que sa vie de dur labeur était un émerveillement quotidien ! Quelque part, Naja était sans aucun doute un peu cinglé... En attendant ils étaient enfin arrivés à destination. L'orphe arrêta le chariot et s'occupa de décharger la première cage pendant que Erin entrait déjà. Les deux familiers sur les talons, il posa le vulnae sur le comptoir avant de repartir en courant récupérer le deuxième volatile. Sayah l'observait sans remuer d'un cil - qu'il n'avait pas - les lacs rouges de ses yeux ne quittant aucun de ses mouvements. Attentif, peut-être un peu amusé et intrigué aussi. S'il s'était attendu à voir la moitié de sa marchandise débouler en liberté dans son commerce...

« Et voilà !!! Deux vulnae, un orios et un louchon ! Il ne manque plus que le quamate et... ah ! Je crois qu'il y avait une erreur sur le bon de commande, parce qu'il était inscrit qu'il fallait aussi débarquer un hieras ! S'exclama Naja en riant. Ce à quoi Sayah répondit après une minute à fixer son futur commerçant sans sourire.
_ ... ccce n'est pas une erreur...
_ Oh... vous êtes sérieux, vous commercialisez vraiment des hieras ?
_ Ççça ressste rare, mais oui.
_ Ouah... Bon... et bien d'accord ! On vous les ramène dans un instant alors ! »


Le jeune homme se baissa pour gratifier l'orios et le louchon d'une dernière séance de grattouilles avant de récupérer la couverture empruntée au monsieur du train, et son débardeur qu'il enfila aussitôt. Puis il fit un signe d'au revoir à Sayah et tourna les talons. Ils remontèrent dans le chariot qu'ils remirent exactement à l'endroit où ils l'avaient trouvé puis se dirigèrent vers la gare. Naja rendit la couverture. Le quai s'était considérablement vidé et le wagon de bétail était toujours ouvert. À l'intérieur, le quamate attendait patiemment, toujours attaché.

« Bon ben je vais voir le hieras alors... Je te laisse t'occuper de celui-là ? Ça ira ? Ce n'est pas méchant en principe... »

Les hieras en revanche, ça l'était un peu plus. L'orphe se dirigea alors vers l'autre wagon devant lequel le chef de gare l'attendait. S'approchant timidement, il glissa un regard curieux entre les planches mal jointées et poussa un gémissement d'angoisse. Le hieras n'était pas en cage ! Il voulu demander des précisions, un conseil, n'importe quoi susceptible de l'aider mais l'homme en avait manifestement assez d'attendre et venait d'ouvrir la grande porte coulissante sans attendre ! La lumière du soleil s'engouffra à l'intérieur du wagon et aussitôt l'oiseau poussa un cri strident, furieux de se retrouver face à cette fenêtre sur la liberté sans pouvoir s'échapper. Naja fit dépasser sa tête par l'ouverture.

« Oh là là... Il a les ailes attachées par une corde, et une autre autour du cou... et il en avait une autour du bec mais elle est tombée, c'est pas de chance ! »

Il soupira, se redressa, essuya ses mains moites sur ses fesses. Puis il fit un pas pour se placer au milieu de la porte. Le hieras hurla de nouveau et voulu se jeter sur lui lorsque la corde autour de son cou arrêta son mouvement.

« Eriiiiiin ? Tu crois que tu pourrais... lui donner un morceau de tes cheveux... pour le calmer ? »

Avatar de l’utilisateur
Naja Notos
Animalier
Animalier

Âge: 32
Crédit: 519.00 Ore(s)
Suivi: Image Image
Métier: Gérant de l'Animalerie
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar:
Ares by LoranDeSore (modifié)

Re: Promenons nous dans Banba

Messagepar Belladona » 11 Mar 2015, 10:58

http://imageshack.us/a/img171/2380/avatarbelladonaerin.pngOk, je crois que ce type est vraiment un allumé de service. Le voir aussi enthousiaste sur tout et n'importe quoi était plutôt perturbant. Je me disais que peut être, il pourrait bien s'entendre avec Belladona, ils me semblaient aussi fêlés l'un que l'autre. Enfin, je le regardais décharger les bestioles chez Sayah - après tout, c'était lui qui était en test, pas moi - les bras croisés en suivant malgré tout chacun de ses mouvements. C'est dingue comme il a l'air de s'amuser!

Enfin bon, une fois qu'il avait terminé, je me redressais pour revenir dans la charrette et on se mettait de nouveau en route. Je ne disais pas grand chose à vrai dire, je continuais à le regarder, comme si j'essayais de l'analyser aux rayons X. Ce type avait l'air trop sympa et trop naïf pour être vrai, et je n'arrivais pas du tout à le cerner. Tous les hommes ont une part sombre en eux, qu'ils le veulent ou non, il y a toujours quelque chose qui peut les faire basculer du mauvais côté. Que ce soit les femmes, l'argent ou même parfois la nourriture ou d'autres trucs bizarres. Mais lui, je n'arrivais pas à trouver son vice, ou peut être que justement, c'était son amour pour les bêtes? Est-ce qu'il montrerait une part sombre s'il voyait un animal se faire maltraiter? Je ne me voyais pas tenter le coup par moi-même, mais qui sait, j'essaierai peut être de trouver un moyen pour le voir à l'action.

On avait laissé la charrette chez le vieil homme aux poules avant d'arriver à la gare où nous attendaient les deux derniers bestiaux, un quamate et un hiéras. Hors de question que je m'approche du rapace, mais le reptile par contre, ça ne me dérangeait pas. Malgré leur sale tête, ce sont de gentilles bêtes.
Mais visiblement, Naja avait quelques soucis avec le hiéras, et avec un air suspicieux je m'avançais alors qu'il me demandait une liane?

«Hum... c'est gros un hiéras, va falloir une bonne dose de poison. Mais ça peut aussi lui donner des hallucinations et le rendre encore plus fou. Tu ne crois pas qu'on devrait plutôt aller rapidement à l'herboristerie pour acheter un truc qui va l'assommer? On est bête, on aurait du demander à Sayah de nous prêter un gant du dresseur, ça nous aurait été utile...»

Malgré tout, je voyais bien qu'il n'avait pas trop de temps à perdre, aussi je prenais une des lianes dans les cheveux de Belladona et je me concentrais pour qu'elle s'imbibe de poison et non de sérum, puis je prenais une profonde inspiration avant de la couper et la tendre à Naja. Je reculais alors, il y avait une chance sur deux pour que ça lui fasse voir trente-six chandelles ou que ça le rende fou! Donc je préférais ne pas être trop près lorsqu'il aura bouffé ce truc!

«Fais attention quand même...» hein? Moi? Qui m'inquiète pour quelqu'un d'autre que Belladona? C'est le monde à l'envers!


Je préfère te laisser choisir la réaction du hiéras :$

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Promenons nous dans Banba

Messagepar Naja Notos » 17 Mar 2015, 02:06

Le cœur battant à tout rompre, Naja fixait le hieras sans oser le quitter des yeux. C'était comme si l'oiseau était devenu capable de le tuer à la moindre inattention... En fait, c'était exactement ça ! Erin venait de s'approcher à son invitation et émettait quelques réserves sur la façon de s'y prendre pour le ramener, mais c'était sans compter sur la détermination du jeune homme.

« Non non, je ne veux pas tricher ! C'est un test, je suis sûr que monsieur Cordylus ne sera pas content si j'endors son hieras avec un produit de l'herboriste. Je vais le faire... je sais que je peux y arriver... enfin j'espère. S'il le vend c'est qu'il est un peu apprivoisé non ? »

À en juger par le regard furieux que lui lançait l'oiseau, il avait quelques doutes sur ce point. Pourtant il n'était pas décidé à se laisser abattre. Il avait besoin de ce travail, et il voulait que Sayah soit fier de lui. Alors tant pis, il faudrait être courageux... et prudent...

« Merci beaucoup, tu es vraiment gentille de m'aider. Sourit Naja, persuadé que, puisque Belladona était une femme, Erin devait en être une aussi. J'espère que ça ne t'as pas fait mal. Fais attention maintenant, je vais essayer de le faire sortir. »

Plus vite il se lancerait, plus vite il aurait fini ! Alors il avança prudemment. Le hieras le fixait sans bouger, l'œil grand ouvert, la tête haute. Et puis tout à coup il poussa un cri strident et s'agita. Naja vit ses ailes s'agiter sans pouvoir se déployer à cause de la corde qui les maintenaient fermées. Cet emprisonnement sembla agacer l'animal qui trépigna sur place une infime seconde avant de plonger bec en avant vers l'orphe. Mais Naja le surveillait de près et parvint à l'éviter de justesse en bondissant de côté. Il leva la main au bout de laquelle il agitait la liane de Erin, provocant le hieras qui attaqua une seconde fois. Son bec failli sectionner les doigts du jeune homme qui poussa un glapissement de terreur avant de reculer, l'oiseau gobant la liane comme s'il s'agissait d'un morceau d'intestin arraché à sa proie.

« Ouah... il est rapide ! Je crois que je sais comment je vais le ramener ! Ah monsieur, vous voulez bien faire le tour du wagon et détacher la corde s'il vous plaît ?
_ Et puis quoi encore ? Je tiens à la vie moi !
_ Non mais le nœud est juste à côté d'un interstice entre les planches. Il ne vous verra pas, il faudra juste glisser votre main.
_ Ben allez-y vous même !
_ Je ne peux pas, je l'occupe devant. Et je devrai ramasser la corde quand vous l'aurez détaché. »


Le chef de gare le regarda comme s'il avait affaire à un fou, et au prix d'une lutte acharnée contre son bon sens, il fit le tour du wagon. Le nœud était effectivement à portée. Après une profonde inspiration, il le détacha le plus rapidement qu'il put, tremblant de tout son être. Ensuite il alla s'enfermer dans un wagon. Quant à Naja, à présent tout à fait concentré sur son objectif, plus rien ne comptait autre que le hieras qu'il avait face à lui. C'est donc avec une souplesse étonnante qu'il se faufila jusqu'à l'oiseau et évita une nouvelle attaque avant de se baisser pour ramasser la corde. Il recula en la laissant filer entre ses doigts, s'accordant une distance raisonnable entre lui et la monture meurtrière.

« Allez allez... viens par là maintenant... »

Naja écarquilla les yeux alors que l'oiseau se précipitait sur lui. Subitement libre, il avança sur ses deux pattes robustes, obligeant l'orphe à reculer en bondissant sous le coup de la panique. En quelques foulées, il se retrouva hors du wagon, sur le quai, et les rares voyageurs encore présent eurent tôt fait de déguerpir.

« ATTENTION ! » Alerta le monsieur dans sa cabine.

Mais trop tard, le hiera se précipitait une nouvelle fois vers Naja, bec ouvert et regard assassin... et le rata ! Naja en resta bouche bée une seconde avant de sourire.

« Ah... je crois qu'il voit un peu double... C'est super, merci Erin ! »

Ce n'était pas dit que ça fonctionne à tous les coups en revanche... Et compte tenu de la taille de l'oiseau, s'il décidait de se ruer sur l'orphe pour le piétiner, qu'il y voit double ou pas ne changerait rien au résultat !

Avatar de l’utilisateur
Naja Notos
Animalier
Animalier

Âge: 32
Crédit: 519.00 Ore(s)
Suivi: Image Image
Métier: Gérant de l'Animalerie
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar:
Ares by LoranDeSore (modifié)

Re: Promenons nous dans Banba

Messagepar Belladona » 21 Mar 2015, 23:01

http://imageshack.us/a/img171/2380/avatarbelladonaerin.pngDéfinitivement ce type était taré. Je ne sais même pas pourquoi je continue à essayer de chercher une once de lucidité chez lui, c'est tout simplement impossible. Déjà, s'en prendre à un hiéras sans la moindre protection, c'est même plus de la bêtise mais du suicide, et le pire, c'est qu'il semble trouver ça amusant! Moi, je ne suis pas fou. Belladona a déjà été plus ou moins attaquée par un hiéras par le passé, je suis presque sur qu'elle n'aime pas ces bestioles - même si en réalité, le hiéras en question était habité par un pelel'je, mais peu importe - et je ne comptais certainement pas abîmer son corps juste parce qu'un ours mal léché a envie de voir ce dont il est capable!

Malgré tout, je lui avais donné l'une des lianes de la picaris, je sais qu'elle aurait accepté de la lui donner si ça pouvait lui sauver la vie, mais je n'étais pas sur du tout de l'efficacité de son poison sur un truc aussi gros qu'un hiéras. Déjà que sur un humain c'est limite, ça donne des hallucinations quoi, mais une telle bête...
Enfin, il semblait avoir un plan, et je m'étais reculé pour le regarder faire, attendant de voir le type du train aller décrocher le nœud qui maintenait l'animal dans le train avant de le voir bondir sur le quai, dans ma direction!

«Oh bordel!!!» mais l'orphe tenait bond et se mit à jouer les matadors avec la créature jusqu'à ce que celle-ci commence finalement à halluciner un peu grace à son poison et je grimaçais lorsqu'il me remerciait - concernant l'emploi du féminin, je m'en foutais un peu, après tout, on ne peut pas trop dire que je suis un homme ou une femme moi!

«Rêve pas, face à une créature de cette taille, toute la chevelure de Belladona ne suffirait pas à lui faire perdre totalement la tête! Faut que t'arrives à grimper sur son dos une bonne fois pour toute!» - il fallait aussi le clouer au sol. La corde qui maintenait ses ailes était presque totalement détachée, pour l'heure elle le gênait encore, mais ce n'était qu'une question de minutes avant qu'il ne puisse prendre son envol! Je soupirais alors, vu que le hiéras semblait particulièrement obnubilé par l'orphe, je le contournais doucement, pressant l'une des lianes de Belladona pour enduire ma peau de son poison sur mes bras au moins, puis je prenais mon élan et avec un bon appui sur la patte arrière du hiéras, je sautais pour me retrouver sur son dos, enlaçant son cou de mes bras pour me maintenir totalement contre lui... cependant, la bête était tellement désorientée par sa rage envers l'orphe qu'elle n'avait pas senti mon poids - pratique d'être un picaris dans ces cas là - aussi je pouvais donc en profiter pour attraper la corde, puis avant qu'il ne se rende enfin compte de ma présence, je réussissais à sauter pour le contourner, attendre qu'il se déplace pour que la corde passe en dessous de lui et tourner encore jusqu'à ce que je n'ai plus qu'à tirer!

Technique du saucisson, il avait trois des quatre pattes liées! Mais il fallait faire vite car sans nœud et vu la manière dont il se débattait, la corde ne tiendrait pas bien longtemps!

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Promenons nous dans Banba

Messagepar Naja Notos » 04 Avr 2015, 01:17

Un sifflement strident fit vibrer le quai, le train, et la cabine avec le monsieur à l'intérieur. Le hieras n'était pas content du tout et se débattait si furieusement que les cordes qui l'avaient maintenu prisonnier commençaient à glisser. Naja grimaça. Si l'oiseau retrouvait l'usage de ses ailes, il pouvait dire adieu à ce monde... Quelle idée d'essayer d'apprivoiser des animaux pareils. Sayah était fou ! Il se ferait manger tout cru dès qu'il serait livré ! Mais en attendant c'était plutôt lui qui était en danger. Le hieras lui faisait face et n'avait plus que lui en ligne de mire, ce qui n'était pas très rassurant. Naja le savait, à moins d'un miracle il n'en viendrait pas à bout. Extirper un tel animal d'un filet était une chose... le conduire en laisse d'un point à un autre en était une autre.

Heureusement Erin vola à son secours à ce moment là et sauta sur le dos du hieras comme une amazone sur un cheval sauvage ! Impressionné, notre orphe ours en fut quitte pour une seconde d'inattention qui failli lui coûter un bras, et il n'évita l'attaque suivante que d'un cheveu. Indécis un bref instant, il se réveilla tout à coup. D'accord, l'objectif était donc de le ligoter plus efficacement. Les défenseurs des animaux allaient grimacer mais tant pis. Naja savait d'expérience que certaines techniques de contention pouvaient sembler barbares pour qui les observaient - et à plus forte raison sur un animal de cette taille - mais un peu de brusquerie était parfois nécessaire pour la sécurité de tous... y compris de la créature en question. C'était comme attraper un chat par la peau du cou. Rien de tel pour le maîtriser efficacement ! Alors il lâcha la corde qu'il tenait et se précipita plutôt sur celle que Erin avait enroulé autour de ses pattes pour tirer d'un coup sec. Un sifflement furieux plus tard et le hieras était à terre, les griffes de ses bras plantées dans le sol.

« Désolé mon vieux, tu est un peu trop agité pour nous... »

En quelques enjambées il fit le tour du hieras et lui saucissonna les pattes de manière à l'empêcher de se relever et même de marcher.

« Tiens le bien Erin ! » S'exclama-t-il sans savoir que la picaris était plus légère qu'une plume.

Il se rapprocha pour resserrer la corde qui maintenait les ailes fermées contre le corps de l'oiseau et boucla le tout par un nœud solide. Pour les ailes, c'était réglé. Il ne restait plus qu'à lui fermer le bec... et éventuellement...

« Il serait plus calme avec les yeux bandés. C'est comme en fauconnerie ! Tu crois que tu peux lui nouer mon débardeur autour de la tête ? »

Pourquoi est-ce qu'il ne le faisait pas lui-même ? Et bien... peut-être parce que le seul fait de penser à la hauteur u'il prendrait en grimpant sur son dos lui donnait le vertige...?

Avatar de l’utilisateur
Naja Notos
Animalier
Animalier

Âge: 32
Crédit: 519.00 Ore(s)
Suivi: Image Image
Métier: Gérant de l'Animalerie
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar:
Ares by LoranDeSore (modifié)

Re: Promenons nous dans Banba

Messagepar Belladona » 09 Avr 2015, 10:25

http://imageshack.us/a/img171/2380/avatarbelladonaerin.pngNon mais quelle idée j'ai eue de me jeter ainsi sur le dos d'un hieras? Certes, Belladona dispose d'un corps avec une bonne agilité, mais sa légèreté entraîne forcément la probabilité de me faire éjecter d'une seconde à l'autre sans le moindre problème!

Mais heureusement, le grand costaud prenait rapidement les choses en main. Il semblait comprendre que là, on n'avait pas d'autre chose que de ligoter entièrement le hiéras, sinon on ne s'en sortirait jamais. À part en le droguant - et pas sûr que Sayah apprécie - on n'arriverait pas à le calmer.
Aussi il se dépêcha déjà de finir de ligoter les pattes, puis les ailes et moi, je m'accrochais comme je pouvais pour ne pas me faire éjecter tout en essayant d'utiliser la maigre force de la picarii=s pour bien maintenir les ailes plaquées contre son corps - pas dans un souci qu'il ne se blesse pas, mais bien pour ne pas qu'il me blesse moi!

Bon, le grand costaud s'en sortait bien en tout cas, jusqu'à ce qu'il me demande de jeter son débardeur sur la tête du volatile pour qu'il se calme?

«Tu plaisantes? Si je m'approche de son bec, il va arracher un bras à Belladona!!» mais il avait besoin de maintenir le hiéras en place, aussi il ne pouvait pas s'en occuper. Je grimaçais en me penchant pour attraper son t-shirt, puis je prenais une profonde inspiration alors que la monture continuait d'essayer de choper tout ce qui passait à sa portée, l'effet de la belladone semblait encore fonctionner car je trouvais qu'il tournait étrangement la tête... je prenais une profonde inspiration avant de jeter le t-shirt sur sa tête, mais il la secoua si vite qu'il l'éjecta en moins d'une seconde!

«Quelle plaie! Faudrait un truc plus grand...» bon, ça risque de l'étouffer si je mets carrément toute sa tête dans un semblant de sac, mais honnêtement moi, je m'en fous! Mais bon, un homme assez costaud s'approcha et me jeta à nouveau le débardeur avant de filer, quel courage! Bravo! Groumph... bon, j'essayais de m'y prendre autrement, profitant du poids léger de la picaris, je me plaquais finalement contre l'encolure du hiéras le temps qu'il s'habitue à ma présence, les bras autour de son cou en attendant quelques secondes, puis il se redressa et semblait m'avoir oublié, j'en profitais donc cette fois pour bien viser et passer le débardeur sur ses yeux avant de faire un nœud sous sa tête, on aurait plutôt dit un œuf de Pâques à l'envers en fait, et je me rendais compte que comme ça, ça pouvait glisser dès qu'il baisserait la tête! Aussi, je coupais l'une des lianes de Belladona avec les dents pour la faire passer dans le nœud et l'enrouler autour du cou derrière pour que ça tienne mieux! Je croisais les doigts, surtout que maintenant qu'il était dans le noir, le hiéras semblait essayer de comprendre ce qu'il se passait, tournant la tête à gauche, puis à droite jusqu'à finalement s'arrêter de bouger

«Bordel c'est pas trop tôt!» j'attendais encore quelques secondes avant de descendre et revenir vers l'orphe ours, si j'avais été humain, je serais surement en sueur

«Et maintenant? On fait quoi? Tu le portes comme un sac à patates?» oui car il ne fallait pas oublier qu'il était ligoté maintenant hein? Il avait pas l'air con d'ailleurs à tenir en équilibre comme ça...

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Promenons nous dans Banba

Messagepar Naja Notos » 17 Avr 2015, 20:13

La bouche à demi ouverte, Naja écarquillait les yeux devant Erin qui chevauchait leur hieras comme s'il s'agissait d'un bronco ! Elle était douée, c'était indéniable, et courageuse aussi puisqu'elle s'y repris à deux fois pour masquer les yeux de l'oiseau avec son débardeur. Au final, c'est elle qui avait fait le plus gros du boulot et Naja ne pu retenir un soupir de soulagement. Autour d'eux, les rares voyageurs à être restés s'étaient mis à applaudir comme s'il s'agissait d'un spectacle. Naja tapota l'épaule de la jeune plante avec un sourire.

« Et ben dis donc, tu es rudement douée ! Je vais lui lier les ailes mieux que ça, attends. »

Aussitôt dit, aussitôt en mouvement. Naja lança la corde sur le dos de l'animal avant d'en faire habillement le tour - évitant de justesse un coup de bec au hasard. Une fois de l'autre côté il repassa la corde sous son ventre et noua le tout solidement. Cette fois, il ne pourrait plus du tout les éployer. Il détacha ensuite la corde qui lui entravait les pattes et la glissa plutôt autour de son cou comme une laisse. Puis il prit une profonde inspiration, et tira. Ferme sans être brute... Le hiera tourna la tête dans sa direction et tenta de le happer dans son bec mais comme il ne rencontrait que de l'air, s'énerva et avança de quelques pas. Suffisamment pour parcourir trois mètres.

« Voilà, c'est ça ! Viens par là maintenant... » L'encouragea Naja comme un gosse heureux d'apprendre un nouveau tour à un chien.

L'avantage avec les oiseaux, c'était leur intelligence. Aussi après trois tentatives où Naja dut tirer sur la corde, le hieras comprit qu'il était plus confortable pour lui d'avancer que de tendre le bec. Surtout lorsque ce dernier rencontra la cabine du contrôleur qui failli en mourir de peur sur le coup. Il avança donc plus franchement et plus loin chaque fois, se dirigeant aux sons que produisaient Naja devant lui. C'est à peine s'il ne l'appelait pas à grand renfort de « Petit petit petit » ! Et bientôt, le hieras se mit à courir à chaque sollicitation, faisant des bonds de dix mètres en avant chaque fois.

« Ah ah ! Il commence à avancer plus vite que moi, on devrait monter sur le quamate. »

Le reptile n'eut pas l'air tout à fait d'accord avec cette idée, mais Naja ne lui laissa pas vraiment le choix. Le hieras sifflait avec de plus en plus de fureur à mesure que le poison de Belladona se dissipait... et qu'il ratait sa cible ! Il n'attaquait donc qu'avec plus de vigueur, couvrant des distances de plus en plus grandes en moins en moins de temps. Alors à califourchon sur le quamate, Naja laissa l'instinct de survie de sa monture le guider. Il avançait de dix mètres en courant comme si sa vie en dépendait - ce qui était précisément le cas - puis s'arrêtait net lorsque la corde se tendait au bout du cou du hieras.

« Allez, encore un peu. Je vois l'animalerie ! »

Dire qu'il devrait s'occuper de telles créatures s'il était engagé... C'était sûr, il aurait besoin d'une formation accélérée !

Avatar de l’utilisateur
Naja Notos
Animalier
Animalier

Âge: 32
Crédit: 519.00 Ore(s)
Suivi: Image Image
Métier: Gérant de l'Animalerie
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar:
Ares by LoranDeSore (modifié)

Re: Promenons nous dans Banba

Messagepar Belladona » 23 Avr 2015, 09:33

http://imageshack.us/a/img171/2380/avatarbelladonaerin.pngFinalement, heureusement que c'était moi qui avais pris le relais. Je doute fort que Belladona aurait eu le cran de faire tout ça. C'était pas plus mal d'être dans le corps d'une picaris dans ces cas là, sa légèreté la rendait plus maniable pour ce genre d'activités, car le hiéras avait visiblement du mal à comprendre qu'il y avait quelqu'un sur son dos en train de le faire tourner en bourrique.

Maintenant qu'il avait le débardeur sur les yeux, je pouvais descendre et je m'éloignais rapidement pour laisser l'autre taré s'amuser à le ligoter comme un saucisson, il était bizarre comme ça à ne tenir que sur ses pattes... il semblait chercher un peu son équilibre, et comme il n'y voyait rien, ben ça rendait la situation encore plus ridicule! Tournant la tête chaque fois qu'il entendait un son particulier, il ne cessait de donner des coups de bec dans le vide, jusqu'à bondir dans la direction qui lui convenait, et avec la corde que Naja lui avait fichu autour du cou, ben ça le faisait forcément bondir du bon côté. Lorsqu'il parla de grimper sur les quamates, je soupirais presque de soulagement


«Faut pas me le dire deux fois...» je grimpais sur le mien, puis on se mettait en route pour rejoindre l'animalerie. Certaines personnes qui attendaient le train applaudirent pour nous remercier du travail, d'autres pestaient des dégâts occasionnés... ouais ben j'aurais bien aimé les voir tiens! En tout cas, la route jusqu'à l'animalerie fut un peu plus tranquille, et honnêtement, je me félicitais de ne pas avoir choisi ce boulot! Être Shaman, c'est nettement plus rigolo et beaucoup moins dangereux - si l'on enlève les menaces de mort de ceux qui ont reçu un sort!

Bref, une fois à l'animalerie, je descendais souplement de mon quamate avant de juger que je pouvais désormais rendre son corps à Belladona. Je me tournais donc vers l'autre cinglé, les bras croisés

«Je te laisse rendre son hiéras à Sayah. Moi je vais me reposer. Tu expliqueras à Belladona ce qu'il s'est passé?» je m'installais tranquillement par terre, sur une touffe d'herbe sèche, puis je fermais les yeux. Allez ma belle, bon courage avec celui-là! Tu es en sécurité maintenant...

=====================================

Quelques secondes plus tard, la jeune plante battit des cils et ouvrit les yeux. D'abord éblouie par un rayon de soleil, elle ramena sa main en visière avant de réaliser qu'elle était revenue à l'animalerie. Plus loin, le hiéras faisait encore des bonds pour rejoindre un enclos, il avait un débardeur sur la tête. Naja n'avait plus le sien par contre, mais au moins ça permettait à la jeune plante de voir qu'il n'avait pas été blessé.

Elle se leva donc avec enthousiasme et courut jusqu'à lui, un large sourire sur les lèvres alors qu'elle réalisait qu'ils avaient ramené tous les animaux
«Vous avez réussi!!! Félicitations!» - elle cherchait alors Sayah du regard, il devait être content non? Il avait peut être enfin trouvé quelqu'un de fiable pour gérer l'animalerie!

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Promenons nous dans Banba

Messagepar Naja Notos » 03 Mai 2015, 16:16

L'animalerie se voyait de loin et pour cause, ce devait être l'édifice le plus imposant de Banba ! Même le pavillon du Seigneur Manôlis n'était pas aussi grand. Naja laissait donc le quamate avancer de lui-même, poussé par son instinct grégaire à mesure qu'il se rapprochait des siens. Les odeurs et les cris de ses semblables devaient l'attirer. Le hieras quant à lui, se contentait d'essayer de tuer à chaque assaut, se rapprochant dangereusement de son meneur. Mais au moins avançait-il, pour le plus grand bonheur de Naja qui souriait naïvement. Il intercepta les paroles de Erin d'une oreille distraite et se contenta de confirmer joyeusement. Il ne restait plus que les marches à monter. Sayah avait ouvert les portes en grand et l'attendait sur le seuil, ses yeux rouges plantés sur la scène avec un intérêt plutôt inquiétant.

Les derniers mètres furent vite avalés et le hieras se retrouva rapidement entre six grilles.

« Ccc'est pas mal... » Siffla alors le reptile sans même accorder un regard à Naja ou à Belladona qui revenait à elle.

Et sous leurs regards médusés,il entra dans la cage et retira les cordes autant que le débardeur, reculant ensuite à une vitesse ahurissante alors que l'oiseau menaçait de l'éviscérer vivant. Naja se fit la réflexion que son peut-être futur employeur avait littéralement la même vivacité que l'orphe dont il était issu. Même un lézard n'aurait pas déguerpi aussi vite !

« Vous en vendez beaucoup de ceux-là ?
_ Non... Ccce sssont sssurtout des commandes ssspéccciales de l'Essscadron, mais les particuliers n'en achètent jamais. Je les déconssseille, en fait. Sssauf Rannveig. Mais Rannveig doit être l'un des rares êtres de Nideyle à être capable de maîtriser un Hierasss à coup de cornes... »


Ce à quoi Naja opposa un éclat de rire en imaginant la scène, se représentant Vrass comme une sorte de minotaure effrayant. Lorsqu'il se retourna vers Belladona, il secoua la main comme pour la remercier pour son enthousiasme.

« Oh, Erin m'a beaucoup aidée aussi ! Elle est un peu froide mais elle est très gentille au fond. C'est dommage que vous ne la connaissiez pas, je suis sûr que vous vous entendriez très bien avec elle ! »

Sayah le dévisagea un moment. Rares étaient les humanoïdes à ne pas avoir d'à priori, que ce soit sur les Pelel'je comme sur les autres peuples de Nideyle. Un instant songeur, c'était comme s'il faisait le décompte des qualités et des défauts de son candidat au poste de gérant de l'animalerie. Il était volontaire, on ne pouvait pas dire le contraire. Motivé aussi, et enthousiaste. Un peu suicidaire et inconscient sur les bords, mais pour ce poste il fallait sans doute une bonne dose de folie. Et puis surtout, son contact avec les autres était un atout commercial intéressant. Au moins ce vendeur là ne risquait pas de refuser de servir un orphe qui lui paraîtrait trop bizarre...

« Vous avez le poste. Conclu-t-il alors que Naja était occupé à mimer toute la scène à Belladona.
_ Hein ? C'est vrai ? Oh ! Merci monsieur Sayah ! Vous voulez que je commence tout de suite ? Je peux faire quelque chose ?
_ Oui.
_ Dites-moi ! Dites-moi !
_ Occupez-vous de votre boutique... »


Naja se contenta d'un sourire gigantesque, et alors que Sayah disparaissait dans l'arrière boutique, il se retourna vers Belladona et se mit à sautiller sur place et à danser.

« J'ai réussi ! J'ai réussi ! Merci beaucoup Belladona, c'est grâce à toi ! Je vais pouvoir rembourser l'aubergiste pour la table ! »

Avatar de l’utilisateur
Naja Notos
Animalier
Animalier

Âge: 32
Crédit: 519.00 Ore(s)
Suivi: Image Image
Métier: Gérant de l'Animalerie
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar:
Ares by LoranDeSore (modifié)

Re: Promenons nous dans Banba

Messagepar Belladona » 15 Mai 2015, 18:38

Ah ben ça, Erin savait être efficace, et c'était pour ça que Belladona avait voulu qu'il vienne avec elle. Elle pouffa de rire lorsque Naja lui signala qu'elle devrait le connaître!
«Mais je le connais! J'ai fait sa connaissance avant qu'il ne vienne dans mon corps. À l'origine, il était dans le corps de Benedikt qui gère l'herboristerie! Mais comme lui n'en voulait pas, ben je l'ai accueilli! Et depuis, il veille sur moi. Il est plus fort et bien plus courageux que moi!»

Bon, techniquement, il ne pouvait pas être plus fort puisqu'il gardait le corps de la picaris, mais par principe, elle trouvait qu'il faisait tellement plus de choses qu'elle, qu'il était forcément plus fort aussi!
S'approchant d'un anticus, elle lui caressait délicatement le chanfrein pendant que Sayah finissait par offrir le poste à Naja! La picaris était tellement contente, et visiblement, l'orphe aussi!

Il fallait maintenant qu'il s'occupe de sa boutique, et probablement qu'il ne savait pas par où commencer! La picaris se mit à rire devant son enthousiasme, les mains dans le dos, elle sautillait légèrement sur place, toute guillerette de le voir aussi heureux
«J'espère que tu t'amuseras bien! Ça doit être rigolo d'avoir tous ces animaux avec soit! Si tu gagnes bien ta vie, n'hésite pas à engager un assistant. Moi j'en avais un, mais il me servait surtout pour la comptabilité, je suis nulle avec les chiffres...» - pour la boutique du Shaman, plus besoin d'assistant, Erin savait très bien compter et gérait la boutique à la perfection! Bien que ça faisait un petit moment qu'il n'avait pas eu de clients. Faut dire que ses deux habitués avaient cessé de s'envoyer des sorts à la figure! Dommage, c'était rigolo ça aussi!

Enfin bon, avant de parler de la table, il fallait quand même avoir un client hein? Certes, ils avaient gagné quelques sous pour avoir aidé Sayah à ramener ces bêtes à l'animalerie, mais il ne fallait pas croire! On ne gagnait pas des sous comme ça aussi facilement!
«Des fois, je me dis que ce serait bien que j'ai un animal de compagnie... mais j'aurais trop peur qu'il cherche à me manger en fait...» - même s'il pouvait être carnivore ou autre, disons qu'elle ne se sentait pas très à l'aise avec les animaux en général.

La picaris se souvenait de la zibel d'Azur, son regard se perdit un moment en se demandant où elle était passée? Elle devait être quelque part dans l'animalerie, ou alors elle était retournée dans cette grande où ils l'avaient trouvée à l'origine.
La journée touchait à sa fin, et Belladona allait donc devoir se trouver un petit coin pour dormir

«J'ai bien pris le soleil, aujourd'hui... mais il va bientôt faire nuit et je vais perdre connaissance. Parfois, Erin reprend le contrôle pendant la nuit, dans les limites pour ne pas trop me fatiguer. On devrait retourner à l'auberge pour se reposer, non?» - car bon, même s'il était grand et costaud, il serait peut être un peu fatigué aussi, non? La journée avait été longue quand même à courir partout...

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

PrécédenteSuivante

Retourner vers Banba et ses champs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron