Les vacances continuent

C'est le plus reculé de tous les villages dépendant directement du Roi. Comme déposé ici au hasard au milieu des plaines fertiles, Banba a su se spécialiser dans l'agriculture et l'élevage.

Les vacances continuent

Messagepar Vrass Rannveig » 01 Mai 2013, 19:28

Précédemment
=====================================
Voir Benedikt s'extasier devant la façon de faire de Néthi aurait pu me rendre jaloux, mais non. Je devais reconnaître que c'était vraiment impressionnant à voir et moi-même au fond j'étais totalement absorbé par ce qu'elle pouvait faire! Il y avait quelque chose de totalement magique dans son doigté et son agilité et je suis sûr qu'elle doit être également très douée en dessin. Faudrait que je lui demande un jour pour voir.

En tout cas, lorsqu'elle me tendit ma chevalière, pile poil à la taille qu'il me fallait pour aller sur mon petit doigt, et l'anneau d'un noir assez brillant pour l'ouroboros, j'étais vraiment satisfait. Elle m'avait ensuite fait asseoir pour percer le cartilage en accrochant donc la nouvelle perle rouge et noire qui ne se verrait finalement presque pas. Benedikt était tout aussi ravi que moi, et saluait après des remerciements chaleureux la petite Néthi avant qu'on ne sorte pour rejoindre une petite rue tranquille, jusqu'à ce qu'il me propose une pomme.
«Non merci, déjà que je vais devoir me contenter de légumes...» - car oui, je n'avais pas oublié notre petit pari! Je n'avais réussi à le faire tomber qu'une seule fois au lieu de trois, donc je devais ne manger que des légumes pour le déjeuner. Heureusement qu'à Banba, ils font des sauces délicieuses, ça aidera à faire passer le goût!

Je lui faisais tout de même un clin d'œil amusé vu que je ne voulais pas qu'il croit que je lui en voulais pour ce pari - après tout, moi qui l'ai lancé - aussi je venais attraper son poignet pour nous envoyer à Banba alors qu'il me demandait si on pourrait essayer les perles par la suite, dans la mesure où pour le moment il ne voyait pas la différence
«Déjà pour que ça marche, il faut se concentrer je crois, donc ça ne risque pas de faire grand chose pour le moment. Et puis, faut pas qu'on soit l'un à côté de l'autre non plus! » - normal non? enfin j'ajoutais vite que oui, on essaierait une fois en ville.

Je serrais donc son poignet avant de me concentrer sur Banba, sauf qu'il fallait croire que je n'avais jamais de chance avec cette fichue ville, car une fois de plus je nous envoyais super loin dans les champs, bien loin du cœur même de la ville et donc de l'auberge!
«Bon ben je crois que je ne vais pas pouvoir manger tout de suite, moi! Dommage qu'il n'y ait pas de téléphone pour commander d'avance...» - je profitais qu'on soit seuls pour l'embrasser rapidement, puis on se mettait en route. J'avais retiré la chevalière pour l'accrocher à sa chaîne et la mettre dans ma poche, c'était un achat plutôt utile comme ça, je la gardais en permanence sur moi. Après, je sais très bien qu'il faudra que j'y pense lorsque je serai énervé, mais c'est toujours un achat qui pourrait être utile à l'avenir, si ça peut éviter des disputes après tout.

N'empêche, la différence de climat était plutôt flagrante ici, on avait quitté Ephtéria et son froid hivernal et on arrivait à Banba et son printemps sec. On ne pouvait pas dire qu'il faisait super chaud non plus, mais avec le soleil qui grimpait de plus en plus haut avec midi qui approchait, on n'avait pas froid non plus, et maintenant que je n'avais plus le tatouage du flocon, je ressentais la chaleur environnante.
«Je ne nous ai vraiment pas envoyé à côté. Et cette fois, pas de charrette! » - je regardais autour avant de passer mon bras devant le gosse pour l'arrêter. Fronçant les sourcils, je vis un guépard foncer vers nous, avant de décrire un large cercle et nous contourner afin de se diriger vers le village. Inutile de dire que je pensais à quelqu'un en particulier, et j'étais totalement incapable de différencier un mâle d'une femelle!

Benedikt allait se demander pourquoi je l'avais arrêté comme ça et je désignais le guépard du menton qui n'était plus qu'un nuage de poussière
«C'est un morphe... ou une morphe je ne sais pas. Mais ça ne doit pas être celle que je connais.» - même si elle ne m'aime pas beaucoup, elle se serait tout de même approchée pour me saluer je pense. J'ai entendu parler de la famille Elbereth et la boucherie, je crois que toute la famille se transforme en guépard, donc je suppose que ça devait être quelqu'un d'autre? Bordel, pourquoi je pense à la boucherie moi? Comme par hasard alors que je peux pas bouffer de viande! Flute...

«Ça doit être quelqu'un de sa famille, ils sont assez connus dans le coin. Tu les connais peut être? Les Elbereth? Ils tiennent une boucherie en ville.» [i]pas un sujet très passionnant, je suppose qu'on passera vite à autre chose, mais je pense qu'il n'a pas du avoir l'occasion de voir des guépards très souvent dans sa vie.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Les vacances continuent

Messagepar Benedikt » 02 Mai 2013, 00:30

« C'est un... guépard ? »
Benedikt plissa les yeux et essaya de discerner la forme déjà lointaine qui s'éloignait étonnement rapidement, jusqu'à avoir l'explication de Vrass sur le sujet. Il n'était pas sûr de comprendre de qui il parlait, cela dit. Il avait bien rencontré Ceithli à la foire d'Ephtéria, mais sous le nom de son mari, et ne savait pas en quel animal elle se transformait. En revanche, Elbereth...
« Oh, ça me dit quelque chose, mais je ne suis pas sûr... Je crois que je suis passé chez eux une fois, pour une histoire ou une autre, mais tu sais... » Tu se retournas sur le tatoueur et pencha la tête sur le côté en riant. « Je n'aime pas autant la viande que toi... Les boucheries me sont moins familières... »
Maintenant que personne n'était en mesure de les voir, il attrapa le visage de Vrass pour planter un véritable baiser sur ses lèvres, un de ceux qui donnerait une bonne raison à ce dernier de rester avec un petit orphe botaniste. C'était peut-être une mauvaise idée, parce que cela en donna d'autres, au dit-botaniste, alors qu'il allait falloir rejoindre la ville et manger un peu avant de vouloir quoique ce soit du tatoueur, aussi Benedikt recula pour prendre la main de Vrass et l'inciter à le suivre. Ils partirent dans la direction où le guépard avait filé, rejoignant un chemin en terre rendu inégal par les traces des charrettes.

Une dizaine de minutes plus tard, le botaniste entendit quelqu'un les interpeller et il s'arrêta, lâchant la main du tatoueur comme s'il s'était brûlé à cause de la surprise, avant de se détendre ; la femme qui s'avancait vers eux, portant un panier rempli dans le creux de son bras droit, n'avait pas l'air bien méchante. Enfin... Tout était relatif. Elle avait exactement l'air de ces mères de famille attentives mais avec lesquelles il fallait filer droit. Benedikt était près à parier qu'elle avait six ou sept enfants qui l'attendaient chez elle et que son mari n'osait pas non plus lui chercher des poux quand il avait fait une connerie.
« T'es le gamin qu'on voit partout avec Phineas ? Non ? Je me souviens de toi ! »
Benedikt n'était pas très surpris, après tout, Banba était l'une des villes qu'ils visitaient le plus, parce qu'elle était très étendue et que de nombreux paysans n'avaient pas toujours la possibilité ou l'envie de rejoindre le cœur de la ville pour aller voir Belladona.
« Ah, oui, je l'étais, mais je ne travaille plus avec lui, maintenant. Vous sauriez si on est encore loin de Banba ? » en profita-t-il pour demander.
« Ben on va dire qu'on fait pas le chemin à pied, d'habitude ! Vous venez d'où ? »
« Heu, Ephtéria. »
« Ephtéria ?! Ben ça en fait une trotte. »
« Ah, heu... Oui, à vrai dire, on espérais qu'on serait à Banba pour midi. »
Elle se mit à rire doucement. « Manque de bol pour vous. » Puis se rapprocha d'eux et les jugea du regard, s'arrêtant sur le tatoueur un plus long moment avant de déclarer : « Si tu me donnes le nom du winghox que t'as avec toi, histoire que je fasse pas entrer d'étrangers chez moi, je vous invite ! J'habite pas loin et je pourrais peut-être vous faire à manger, ou demander à quelqu'un du village s'il veut pas aller en ville cette après-midi ! Après tout je te dois bien ça, ton herboriste, il m'a sauvé mon mari ! » Elle lança un sourire aux deux hommes avant de s'arrêter sur le botaniste. « Abélinie Réortès, et ce sera Albélinie pour vous ou rien du coup ! Mais je crois pas qu'il a jamais dit ton prénom une seule fois, le vieux Phinéas, t'en as un, je suppose ? Au cas où j'ai envie de t'appeler autrement que gamin. »
« Benedikt. Benedikt Bloom, et si vous pouviez m'appeler par mon prénom, je préférerais. » répondit le botaniste immédiatement avec un ton de défaite. C'était probablement perdu d'avance pour elle, les mauvaises habitudes étaient souvent contagieuses, et Benedikt n'avait jamais réussi, quelque soit la manière dont il le demandait, à convaincre le vieil herboriste à l'appeler par autre chose que des surnoms plus ou moins détestable de son point de vue. La plupart du temps, c'était gosse ou gamin, et lorsqu'il daignait utiliser son nom, c'était souvent quelque chose dans le goût de « Benedikt bougre d'âne bâté de Bloom, t'as intérêt à avoir une bonne explication ! ».

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Les vacances continuent

Messagepar Vrass Rannveig » 02 Mai 2013, 09:40

Le fait que le gosse ne connaisse pas trop la boucherie n'avait finalement rien de bien surprenant. C'est sûr que me concernant, j'avais été un très bon client de cette boucherie pendant des années! Bien que je n'étais jamais tombé sur la fille qui faisait en général les livraisons, c'était toujours la mère qui me servait, lorsque je venais à Banba pour faire un tatouage, je m'y arrêtais toujours avant de repartir pour prendre quelques steaks. Mais bizarrement depuis que l'autre m'a rembarré, je n'y suis plus allé. Fichu caractère de merde, ou comment se priver d'une bonne viande par orgueil.

Enfin, pour le moment, on devait rejoindre la ville et comme un con je nous avais déposé super loin, mais une voix se fit entendre derrière nous et je vis une femme d'un certain âge, le cliché même de la bonne femme de maison qui doit avoir une ribambelle de gosses qui lui obéissent au doigt et à l'œil, et vu la façon dont elle s'adressait à nous, il devait pas y avoir grand monde qui la contre-disait. Je glissais machinalement la main dans ma poche pour mettre mon nouvel achat sur mon petit doigt, et au bout de quelques secondes à peine, l'agacement de la voir ainsi débarquer en se prenant pour la sauveuse du monde se dissipa et lorsqu'elle demanda mon nom après avoir eu celui du gosse, je hochais simplement de la tête en étant pratiquement calme
«Vrass.» - je préférais éviter de donner mon nom de famille à une femme qui n'est pas une cliente. Surtout qu'elle semblait avoir la langue bien pendue, et il ne faut pas oublier que je suis recherché par tout un clan de winghox enragés. Au moins maintenant, les présentations étaient faites même si je ne me souvenais déjà plus de son prénom, j'allais donc essayer simplement d'éviter de l'appeler, ou éventuellement dire Madame?

Je préférais laisser le gosse finir de négocier, pour le moment, la bague était encore accrochée à la chaîne, je ne pensais pas en avoir besoin tout de suite et j'avais tort en fait, ma patience allait rapidement être mise à rude épreuve! Lorsqu'on arrivait chez la dame en question, des enfants nous foncèrent dessus - enfin ils fonçaient d'abord sur leur mère avant de se diriger droit sur nous! Et bizarrement, sur moi...
«OUaaaah! Ils sont beaux tes dessins! OuaaaAAAH toi aussi tu en as!!!» - ils attrapèrent rapidement nos bras à Benedikt et moi et je devais me pencher en avant lorsque l'un d'entre eux agrippa ma main pour mieux voir celui que j'avais près du poignet, un autre tenta de sortir ma main de ma poche mais inutile de dire qu'il fallait quand même un peu plus de force que ça pour m'y obliger. Je soupirais alors avant de finalement retirer ma main mais cette fois je décrochais la bague pour l'enfiler à mon petit doigt et laisser la chaîne pendouiller sur le côté, mais déjà elle devenait elle aussi l'objet de bien des convoitises, sauf que pareil, le premier qui réussit à me l'enlever perd un doigt

«Oooh elle est trop belle!!! Maman je veux la même!!»
- «Ça coûte très cher. Si tu la veux il faudra que tu attendes de pouvoir te l'acheter toi même!»
- que je répondais d'une voix assez grave au point que ça le surprenait et qu'il me lâchait! Il y avait surtout des garçons, cinq si je comptais bien. Et deux filles, la plus grande semblait être une adolescente qui ne devait pas avoir plus de treize ou quatorze ans, elle ne s'était pas jeté sur nous, elle, mais avait aidé sa mère avec son panier. L'aînée sûrement qui prenait également soin de ses frères. La seule autre fille que je voyais était accrochée à Benedikt, à son t-shirt en fait et tirait dessus pour voir la loutre et je levais les yeux au ciel en priant pour que la bague soit suffisante pour me calmer!

J'ai jamais été très patient avec les gosses, et la mère semblait être amusée de la situation en prime! Je sens que la journée va être longue!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Les vacances continuent

Messagepar Benedikt » 02 Mai 2013, 12:00

Benedikt avait récupéré la gamine la plus jeune dans ses bras, à défaut de pouvoir s'en débarrasser, et rigolait à ses questions indiscrètes auxquelles il ne répondait qu'à moitié, jusqu'à ce que Vrass commence à montrer des signes d'impatience – cela faisait un petit moment, en réalité -.
« Hey ! Du calme. » gronda-t-il. Le botaniste eut du mal à cacher le sourire amusé qui suivit, mais le transforma en un sourcil levé et un air narquois « On vous a jamais dit qu'il ne fallait pas embêter les winghox ? Celui-là, encore, il est gentil, ça va, mais à Wingdrakk, ils mangent des gamins humains pour le dîner parce que ça fortifie les os. Alors vous feriez mieux de faire attention. »

Les trois plus jeune garçons s'éloignèrent d'un pas de Vrass avec de grand yeux pendant que celle que le botaniste tenait dans ses bras se pelotonna contre lui. Mais les plus vieux commençaient à être un peu plus vieux et moins impressionnables. L'un des deux prit une mine boudeuse et croisa les bras.
« J'suis sûr que tu racontes des conneries ! »
« Dis donc, j'ai voyagé plus que toi et c'est moi qui le connais le mieux, alors tu ferais mieux de m'écouter. Et je ne pense pas que ta mère approuverait les gros mots. Tu veux vraiment que je lui demande ? »
« Heu, non... »
« Parfait ! » Benedikt reposa la gamine. « Maintenant, allez aider votre mère et dites-lui qu'on arrive dans deux minutes. On vous montreras nos tatouages plus tard. Allez hop ! Celui que j'ai encore en vue dans 30 secondes, il finit en rôti sauce à la winghox, et ce n'est pas votre mère qui pourra l'en empêcher ! »

La troupe de gamins se dispersa comme une envolé de moineaux, et Benedikt se retourna.
« Promis, on s'en va vite. » souffla-t-il à Vrass avec un regard penaud devant son air mécontent. Il attrapa une de mains du tatoueur pour s’apercevoir qu'il y avait dessus une bague de plus qu'il n'attendait. « Heu, très vite. »
« Mais avec un peu de chance, on arrivera à trouver quelqu'un pour nous emmener à Banba ? Ça nous fera gagner du temps ? » tenta-t-il d'ajouter, dessinant avec ses pouces des cercles apaisants sur la paume de la main du tatoueur.
Il l’entraîna à l'intérieur de la maison, une vieille ferme qui devait avoir été construit il y a bien longtemps vu le lierre qui la recouvert en partie. Il faisait beaucoup plus doux, ici, et le botaniste avait depuis un petit moment ouvert son manteau et enlevé l'écharpe de Vrass pour la mettre dans son sac. Il y avait des piaillements un peu partout du côté de la cuisine, alors qu'ils passaient la porte déjà ouverte. L'autre côté de la pièce était occupé par une large cheminée et une grande table en bois. Rien de très étonnant, finalement. Plus intéressant était l'homme assis sur une chaise en train de tailler du bois près d'un établis. Le reste de son ouvrage et la pièce qu'il avait dans les mains ne laissait pas trop de doute sur ce qu'allait être l'objet fini. Benedikt s'arrêta et lança un regard intéressé au futur violon.

« Bonjour ! » - mais il gagna seulement un froncement de sourcil de la part de l'intéressé, qui venait de relever la tête.
« Qui vous êtes et qu'est-ce que vous faites chez moi ? »
« Pas la peine d'avoir d'être aussi impoli, Clévis, c'est moi qui les ai ramassé sur le chemin en rentrant. Il veulent aller à Banba. T'avais pas des trucs à faire là-bas, aujourd'hui ? » lança sa femme par dessus son épaule.
« Mouais. »
Le botaniste se mordit la lèvre sans décoller son regard des courbes du violon. « Vous... Vous fabriquez des instruments ? »
« C'est pas mon boulot. C'est un passe-temps et j'en vends parfois, ça fait ça de plus. »
« Ah... »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Les vacances continuent

Messagepar Vrass Rannveig » 02 Mai 2013, 13:41

Ok, si ça continue, bague ou pas bague, je vais en prendre un pour taper sur l'autre! Je serrais les dents comme je pouvais, il ne s'agit pas là de petits morveux des ghettos mais d'enfants qui appartenaient à une dame qui allait nous filer à bouffer! Aussi je faisais ce que je pouvais pour garder mon calme et finalement, c'était pas si dur que ça. Je suppose que la bague y est effectivement pour quelque chose, mais Benedikt a du comprendre tout de même qu'ils étaient en train de tirer trop franchement sur la corde au point qu'il intervint en me désignant comme un mangeur d'enfant!

L'un des plus grands ne semblant pas y croire cependant, je me penchais pour lui montrer mon front où les trois six reposaient
«Ça fait maintenant dix ans que je n'ai pas mangé d'enfants! Mais comme tu peux le constater, avant que je ne m'arrête, j'en avais mangé 666! Même si tu ne sais pas compter, tu dois bien comprendre que c'est beaucoup hein!» - mon regard étant bien plus convainquant que celui du gosse, les mômes écarquillèrent les yeux et prirent la poudre d'escampette suite à ses dernières recommandations.

Grognant légèrement, je le vis revenir vers moi d'un pas rapide et attraper ma main pour me calmer, réalisant que j'avais mis la bague ce qui impliquait qu'on avait intérêt à partir vite
«Comment t'as fait pour vivre dans un orphelinat...» - c'était même pas une question, plutôt de l'admiration! Je soupirais avant d'entrer dans la maison et je devais me baisser régulièrement à cause de mes cornes. Cette baraque n'a pas été conçue pour accueillir un winghox d'un mètre quatre vingt plus près de vingt centimètres de cornes. Je soupirais jusqu'à ce que j'entende le bruit dans la cuisine qui ne me donnait franchement pas envie de m'y rendre, et je croisais les bras sur mon torse tout en gardant la tête baissée alors que le gosse s'intéressait au boulot du maître de maison.

Visiblement, il faisait des sculptures ou des instruments de musique, je me souvenais que Benedikt avec un truc aussi, je ne me souviens plus du nom, peut être que ça l'intéresse? Je me tournais vers la dame, fallait que je m'occupe l'esprit et les mains si je voulais pas avoir envie de cogner sur l'un des mômes encore trop bruyants à mon goût
«Besoin d'un coup de main?»
- «Oh! C'est gentil! Si ça ne vous dérange pas d'aller chercher du bois pour le mettre près de la cheminée? On a des fagots dehors sous un petit abri»


Je parlais d'un coup de main pour le repas mais si elle me donnait une opportunité de me casser, je n'allais pas m'en plaindre! Je sortais donc rapidement de la maison et je trouvais un bon tas de bois, seulement je ne savais pas de combien elle en avait besoin, je n'ai pas eu de cheminée depuis des lustres! Et dans les auberges en général, le bois y est déjà, je ne sais pas combien on en prend en stock. Aussi je me décidais à simplement charger mes bras autant que je pouvais, ce qui fait que je me retrouvais avec un tas qui m'arrivait jusqu'au nez, et lorsque j'entrais, une fois de plus, il y eut des cris trop stridents pour mes oreilles!

«OUAAAhhhHHH! M'man viens voir!! Il est super fort le monsieur!» - la femme revint des cuisines et écarquilla les yeux en me voyant
«Oh! euh... il n'y avait pas besoin de prendre tout ça... la moitié aurait été largement suffisante!»
- «Je vais les ramener.»
- je posais donc la moitié du tas de bois près de la cheminée et j'entendais clairement l'homme râler à mon sujet. Jalousie de mâle je suppose à l'idée que je sois plus costaud que lui. Bref, je repars en sens inverse, ça m'occupe même si deux gamins me suivent en me posant pleins de questions à la con pour savoir ce que je peux porter

«J'ai déjà soulevé un euther, ça vous va?» - bon c'est pas vrai, déjà l'euther, faut se retrouver en face et après faut qu'il soit assez calme pour qu'il veuille bien que vous le souleviez... mais visiblement ça leur a cloué le bec et ça me suffit!
J'entends la femme nous appeler pour manger, et je me rends compte qu'ils mangent dehors. Plus de place surement? Elle dépose une belle marmite remplie de je ne sais pas trop quoi dedans, et le temps que tout le monde arrive pour se mettre à table, elle commençait déjà à servir.

«Si possible, que des légumes...»
- «Vous ne mangez pas de viande???»
- je haussais des épaules, sauf que la bonne femme allait m'être éternellement reconnaissante sur ce coup là, car l'aîné tendit son assiette en prenant un ton surexcité
«Alors c'était pas des blagues quand tu disais qu'en mangeant des légumes on deviendrait grand et fort??? J'en veux!!»

Je soupirais alors en ramenant ma main sur mon front... les gosses!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Les vacances continuent

Messagepar Benedikt » 02 Mai 2013, 21:44

« Ohlàlà, dans un orphelinat, tu en as dix fois plus, aucune intimité et obligation de t'en occuper pas trop mal. C'est rien, ça ! » répond le botaniste en riant avant qu'ils ne rentrent à l'intérieur et que Vrass se propose d'aider le mari de la dénommé Abélinie. Sûrement une manière de pouvoir filer prendre l'air un petit moment, et Benedikt ne va pas lui reprocher quand c'est sans doute ce qui va l'aider à tenir jusqu'à la fin du repas. La tranquillité aura été de courte durée, pourtant, parce qu'il a eu le temps d'impressionner assez les gamins avec sa force pour qu'ils s'en collent sur les talons à son retour.

Le botaniste est resté planté à côté de l'homme, il a proposé ses services pour aider dans la cuisine, mais le repas est presque prêt et il ne presque plus qu'à faire qu'attendre, et il y a déjà une troupe désignée pour mettre la table. Benedikt aimerait bien poser des questions au luthier à temps partiel, mais le tatoueur l'a carrément vexé et il râle dans son coin ; le botaniste ne peut qu'avoir envie de défendre le nom de Vrass Rannveig et finit par lui parler de ce dernier plutôt que du violon qu'il a dans les mains.
Après tout, décide-t-il alors qu'ils ressortent pour manger dehors, ce n'est finalement probablement pas indispensable. Cela fait de très nombreuses années qu'il a arrêté d'apprendre à jouer du violon, et il n'y a sans doute pas grand chose à parier sur ce qu'il en reste. Et puis il est maintenant plutôt occupé à refuser que la maîtresse de maison ne continue de remplir son assiette, parce qu'elle n'a pas l'air de vouloir s'arrêter malgré ses déclarations.
« Non, non, mais je ne vais jamais manger tout ça, je vous assure, c'est trop. » plaida sans succès le botaniste pendant qu'elle secouait la tête. Il y avait encore un sourire amusé sur son visage alors qu'il entendait Vrass demander des légumes - il ne se souvenait même plus de son pari, quel droiture d'esprit de la part du tatoueur ! -, déclenchant une soudaine passion chez les enfants qui piaillaient pour en avoir aussi. Maintenant, c'est plutôt de la panique dans son expression, alors qu'il voit la nourriture s’empiler devant lui.
« Et bien pourtant tu devrais manger un peu plus ! T'as vu tes cuisses ? Amroth, il prendrait même pas la peine de te manger, il se servirait de toi comme cure-dent direct ! »

Le botaniste lui ferait bien remarquer que lui n'a pas eu l'honneur de donner naissance à une ribambelle de gamin pour amortir ses poignets d'amour, mais ce serait particulièrement irrespectueux envers quelqu'un qui a la gentillesse de leur donner à manger. Politesse pourtant mise à rude épreuve devant la suite de ses paroles.
« C'est quand même fou, je pensais que tu aurais eu le temps de remplumer depuis la dernière fois que je t'ai vu, en grandissant. »
« J'avais déjà une vingtaine d'année quand j'étais avec Phineas... » grommelle Benedikt, dont l'ego grogne d'autant plus quand elle se met à rire. Oh, ben tiens, s'il connaît pas déjà ce qui va arriver.
« Ça alors ! Mon aîné de 15 ans, il a plus de poils sur les bras que toi, et il n'est pas là, mais je suis pratiquement sûr qu'il est plus grand ! Je devrais engueuler Phineas, il t'a vraiment pas nourri comme fallait ! »
Le botaniste se met à mâcher très lentement pour ne pas avoir à lui répondre, complètement vexé, pendant qu'en face de lui, deux gamins se disputent à cause d'une histoire de vol de fourchette.
« Ah, mais c'est pas la peine de t'embêter avec ce que je viens de dire, la preuve, t'en as trouvé une à qui ça plaisait. » rajoute-t-elle en souriant. Benedikt soupire sans bruit pendant qu'elle met fin à la dispute en deux-trois remarques menaçantes – très bien prises au sérieux -, parce qu'elle parle de la bague en argent qu'il a sur l'annulaire depuis moins d'une heure, tout sauf une bague de mariage. Puis ressort un sourire poli maintenant qu'il a fini sa bouchée, prêt à enchaîner sur n'importe quel autre sujet.

« Qu'est-ce que vous faîtes là tout les deux, d'ailleurs ? » le devance-t-elle.
« On est.. en voyage. » Ce serait un peu bizarre de lui dire en vacances, à elle, parce qu'ici, c'est réservé pour les plus grand bourgeois, et que ce serait assez long de lui expliquer la Basse-ville et son niveau de vie – Benedikt n'a vraiment pas envie -. « On visite le pays. Et au delà. »
« Au delà ? Vous allez dans le Sud ? »
« Oui, à... Ohime Quinah. »
« Je ne sais même pas où c'est ! On dirait que vous êtes parti pour un moment ! T'as laissé ta pauvre femme chez toi ? »
« Non, heu... » Benedikt traîne un peu, toujours trop long à inventer un mensonge. « On rentre bientôt... » commence-t-il avant de laisser mourir sa phrase dans un ton désespéré, incapable de savoir quoi dire.
« Vous allez à Wingdrakk ? Je trouve assez drôle de voir un winghox, on en voit très près si c'est pas jamais, par ici. Je suis peut-être très curieuse, mais ça m'intrigue de savoir comment vous vous êtes retrouvé à voyager ensemble. »
Cette fois, elle s'adresse clairement à Vrass, et Benedikt n'est que trop heureux de pouvoir manger en paix même si c'est pour quelques instants. Les gamins, pas de problème, quand on a vécu dans un orphelinat, on a même l'habitude de se faire réveiller en sursaut par des disputes, discussions chuchotées très bruyamment, bébés en train de hurler ; et puis le botaniste aime bien les enfants. Mais les discussions des parents, il s'en passerait bien, parfois.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Les vacances continuent

Messagepar Vrass Rannveig » 02 Mai 2013, 22:58

Décidément non, y'a rien à faire, je déteste les gosses! J'en avais un de chaque côté, et un en face et c'était comme me retrouver encerclé par un troupeau de proteus! Leur langue était plus affûtée qu'un rasoir à me poser mille et une questions toutes plus connes les unes que les autres! Oui ce sont de vrais tatouages, non ce ne sont pas de vraies flammes, oui mes cornes sont vraies, non ça veut pas dire que je suis cocu... et bordel, pourquoi des enfants connaissent cette putain d'expression?

L'un d'entre eux voulait sans arrêt regarder la bague du dragon, mais il était hors de question que je la retire sinon j'allais faire un meurtre! Je mangeais rageusement mes légumes, même si j'aurais bien aimé manger de la viande, et lorsqu'un des gamins me demanda pourquoi justement je n'en prenais pas, je répondais d'un air mauvais - plus fort que moi
«Parce que je n'aime que les enfants comme barbaque!!» - sur le coup, ça leur avait cloué le bec et ils décidaient donc de me laisser tranquilles, même si ça ne m'aidait pas davantage puisqu'ils continuaient de se chamailler entre eux. Je n'arrivais même pas à suivre la conversation entre Benedikt et la femme de maison, jusqu'à ce que je la vois regarder la bague du gosse et sous-entendre qu'il était marié.

Je baissais alors les yeux sur la mienne avant qu'un des gosses me demande si j'étais marié aussi, et je hochais de la tête. Profitant de l'occasion, lorsqu'elle demanda comment on s'était connus, la réponse devenait évidente pour moi
«Nos femmes sont sœurs...» - quand on a fréquenté des femmes mariées, on apprend très vite à mentir, et c'était sorti naturellement au point que le gosse risquait de s'inquiéter vis à vis de mes «talents» - «elles sont retournées dans leur famille à Aspasie pour les vacances, on en a profité pour faire un tour nous aussi»

Et je secouais la tête en mordant rageusement dans une carotte - «et non, je suis peut être un winghox, mais je ne suis plus le genre à vivre à Windrakk» - et je me tournais alors vers un des gosses qui louchait encore sur ma bague - «sinon je mangerais encore des enfants!»

Ils se mirent à glousser alors que je soupirais, mais la femme semblait plutôt convaincue sur le moment. Je continuais de manger jusqu'à finir mon assiette, mais le bruit me donnait franchement mal à la tête, comment cette femme fait pour avoir autant d'enfants? Elle frappa dans ses mains et hop, toute la marmaille se mit en mouvement pour débarrasser et ranger à toute vitesse au point que j'avais un mal fou à suivre et qu'en moins de cinq minutes chrono on se retrouvait seuls Benedikt et moi.

«Ok, je reconnais qu'il y a UN avantage.. la main d'œuvre.» - mais c'était bien le seul. Maintenant, la question qui me brûlait les lèvres et que je posais en m'approchant du gosse pour que lui seul m'entende - «pitié, dis moi qu'on dégage bientôt! Je suis prêt à te porter jusqu'en ville s'il le faut!» - car oui, là, mon seuil de tolérance est en train de saturer et même la bague ne va pas y faire grand chose!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Les vacances continuent

Messagepar Benedikt » 03 Mai 2013, 01:46

Le botaniste se mit à rire aux chuchotements de Vrass, jusqu'à ce qu'il le supplie de partir à n'importe conditions.
« Oh, je peux très bien marcher jusque là-bas sans ton aide ! » répliqua-t-il d'un ton boudeur. Ce n'était pas la faute du tatoueur, mais Benedikt était encore tout à fait vexé et risquait de refuser son aide pour quoique ce soit jusqu'à la fin de la journée, probablement, simplement pour prouver – à qui ? - qu'il avait ce qu'il fallait aux endroits où il fallait, merci bien ! Le botaniste se redressa et déposa un baiser sur la tempe de Vrass – tiens, ce n'était souvent qu'il était à la bonne hauteur pour faire ça -, avant de s'éloigner de la table.
« Je vais annoncer notre départ maintenant, les gamins seront en train de faire la vaisselle et on pourra filer tranquille. » murmura-t-il avant de disparaître à l'intérieur.

Benedikt remercia soigneusement mais pas trop lentement la mère de famille pour son accueil, et comme son mari ne semblait pas vraiment enthousiaste à l'idée de les amener à Banba, sans doute à cause de Vrass à la virilité un peu trop inquiétante pour lui, lui assura qu'ils se débrouilleraient parfaitement tout seul pour rejoindre la ville. Il aurait pu lui demander si elle connaissait des gens du village qui seraient susceptibles de faire le même trajet, mais le botaniste préférait ne pas jouer avec le feu - en l’occurrence, la patience du winghox -, et puis il avait déjà passé la fin du repas à faire des réponses hasardeuses pour essayer de ne pas se perdre dans ses mensonges - ou plutôt ceux joliment emballés du même winghox que Benedikt avait tout le temps peur de casser, parce que s'il avait bien une chose avec laquelle il était maladroit, c'était bien les mensonges -.
« Viens, enfuyons-nous. » déclara-t-il en revenant alors qu'il attrapait le poignet du tatoueur et se mettait à rire. Ils s'éloignèrent rapidement de la ferme pour rejoindre les chemins bordées d'herbe et les champs de blé qui ondulaient sous le vent.
C'était bien joli, tout ça, mais cela n'empêcha pas le botaniste de ralentir alors qu'il avisait un détour qui s'enfonçait dans les bois à leur droite, mais semblait rejoindre les esquisses de Banba qu'on commençait à peine à voir au loin.
« Ça te dirait qu'on passe par là ? » demanda-t-il. « Ça a l'air plus joli, et maintenant qu'on a mangé... » Il se retourna et lui jeta un coup d’œil malicieux. « Même s'il fait froid un peu froid pour te déshabiller dehors... Mais je ne sais pas, j'ai bien envie d'une vraie balade, on a visité que des villes pour l'instant... Je te promet de ne pas t'embêter avec des noms de plantes ou à quoi elles servent ! Ça ne devrait pas rallonger notre chemin tant que ça, et on a du temps avant le soleil ne tombe ? »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Les vacances continuent

Messagepar Vrass Rannveig » 03 Mai 2013, 02:05

=================================
Petit détour par là
=================================

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Les vacances continuent

Messagepar Benedikt » 04 Mai 2013, 15:35

Benedikt ouvrit la bouche pour répondre, sembla se raviser, puis afficha aussitôt un air fier et espiègle.
« Ah, tu as de la chance qu'en temps qu'infirmier personnel, je t'offre mes services à toutes heures du jour et de la nuit. » répondit-il avec un sourire, avant de décider que lui faire remarquer qu'il venait de s’apercevoir de son sous-entendu et de le comprendre ne lui apporterait probablement pas l'admiration qu'il attendait. Autant se taire et savourer tranquillement sa pertinence d'esprit.
Ils se mirent en route peu après, marchant doucement dans un premier temps.
Le botaniste s'était glissé sous le bras de Vrass, dans une tentative plus ou moins subtile de le laisser s'appuyer un peu sur lui s'il en avait besoin, même s'il y avait des limites à ce qu'il pouvait offrir comme aide au tatoueur. Le reste du chemin se passa sans difficultés, pourtant, puisque rien ne croisa leur passage à part un hérisson sans aucune intentions de leur sauter dessus sauvagement, et quelques bourdons qui vinrent tourner pendant un petit quart d'heure autour du botaniste comme une auréole instable et ronronnante. Lorsque Banba devint assez proche pour pouvoir compter les fenêtres des bâtiments au bordures de la ville, l'après-midi était déjà bien entamée et le soleil était déjà en train de faiblir progressivement.

La première auberge qu'ils trouvèrent étaient dans le pure style de Banba, imposante et rustique, propre et avec pour seule décoration déclarée, une tête de teigne empaillée au-dessus de la cheminée. Après l'horreur outrageusement confortable de la chambre dans laquelle ils avaient dormi à Ephtéria, Benedikt ne pouvait qu'apprécier la simplicité des lieux.
Il déposa son sac au pied du lit et se laissa tomber sur les couvertures, presque déçu de ne pas y rebondir autant qu'il l'aurait attendu. Voilà qui devrait pourtant plaire à Vrass, et par extension au botaniste qui pourrait y rester tranquille sans crainte de se retrouver constamment par terre. Il s'étira et enleva ses chaussures.

« La gérante m'a dit qu'il y avait un feu d'artifice ce soir, s'il ne pleuvait pas. » Ephtéria était connue pour ses somptueux feux d'artifices, et Benedikt en avait vu de nombreux lorsqu'il était enfant, mais cela ne l'avait pas lassé pour autant.
« On pourrait peut-être y aller ? Je suppose qu'on pourrait trouver un coin sympa pour le voir. Tu aimerais ? Il y a sans doute une fête qui va avec, je n'ai pas trop écouté ce qu'elle me disait, en fait, elle avait l'air tellement bavarde... » C'était plus ou moins l’hôpital qui se foutait de la charité, mais en prenant la défense du botaniste, on pouvait dire que lui ne l'était pas avec les gens qu'il ne le connaissait pas – c'était peut-être sournois, finalement, pour tout ces pauvres gens, Vrass compris, qui n'avaient pas été prévenu de ce qui les attendait -.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Les vacances continuent

Messagepar Vrass Rannveig » 04 Mai 2013, 23:21

La route jusqu'à Banba fut finalement tranquille, seul un hérisson et quelques bourdons nous cherchèrent des noises - si tant est qu'on puisse appeler ça comme ça - et après plusieurs heures de marche, on arrivait enfin à destination, à savoir l'auberge. J'avais mal aux pieds, je songeais à m'acheter une bonne paire de chaussures de marche, mais ce serait pour plus tard, pour le moment, je venais m'asseoir au bord du lit là où le gosse s'était jeté sans vergogne, presque déçu de ne pas avoir rebondi.

Je m'étirais doucement alors qu'il commençait déjà à parler sans s'arrêter, c'est vrai que franchement, dans le genre pipelette celui-là, il en a dans le ventre! Je me tournais alors vers lui en fronçant des sourcils
«Sérieusement? Je ne savais même pas qu'ils avaient de la poudre pour faire des feux d'artifice à Banba...» - bon ok, je les prends peut être un peu trop pour des ploucs mais bon, ça m'étonne quand même. Cependant, je hausse juste un peu des épaules en hochant de la tête

«Mais oui, pourquoi pas. Mais je t'avoue que je suis un peu crevé donc à voir si on ne peut pas le voir directement d'ici, ou du moins, pas aller trop loin d'accord?»
Je me retournais pour m'allonger sur le lit à côté de lui, sur le ventre. Je sentais mes paupières assez lourdes, je me rendais compte que c'était peut être du aussi au fait que j'avais bouffé que des légumes aujourd'hui et je me tournais donc vers lui
«Dis je sais plus... le pari pour les légumes, c'était sur la journée ou juste pour le repas du midi?»

Faites que ce soit juste le repas de midi, si je dois encore faire un repas sans viande, je crois bien qu'il n'y aura pas de câlin ce soir! J'en aurai jamais la force...je soupire doucement avant de rouler sur le dos, la dernière fois qu'on est venu à Banba, j'étais tout ptit à cause d'un sortilège à la con, et la fois d'avant, c'était pour partir à la chasse au pelel'je jusqu'à Guttenvald avec un cortésian qui me foutait les jetons. Cependant, je me souvenais d'un truc et je me levais d'un mouvement rapidement en ignorant un peu le gosse sur le coup avant de m'approcher de la fenêtre, je regardais un peu partout, mais de là, je ne voyais rien. Je ne me souviens même plus du nom de ce gosse tiens et j'espère ne pas le croiser quand même.

Disons qu'il s'agirait pas qu'il se repointe dans ma chambre alors que je serai avec un autre... Jake non?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Les vacances continuent

Messagepar Benedikt » 05 Mai 2013, 01:01

« Je ne pense pas qu'il sera somptueux, mais bon, hé, Banba n'est pas si petit que ça ! »
Le botaniste se mit à rire doucement et se pencha pour déposer un baiser sur l'épaule du tatoueur qui commençait à avoir l'air – une fois n'est pas coutume – fatigué.
« C'était pour un repas... Mais j'aurais levé la sentence tout de suite... quand je vois ton état ! »
Et puis priver de viande un winghox pendant trop longtemps, cela relevait à peu près de l'attentat-suicide. La mauvaise humeur crasse et la fatigue de la victime à corne ne valait pas l'honneur de le voir manger seulement des légumes. Benedikt n'était pas assez sadique pour infliger ce genre de pari, qui en plus risquait de se retourner contre lui ; c'était juste un jeu, pour le botaniste, et ses punitions n'étaient jamais bien graves, voire profitait au perdant autant qu'à lui. Il était déjà en train de s’inquiéter de l'état de Vrass. Après tout, il venait de se faire empoisonner ou presque, pas étonnant que son pauvre corps demandait un peu de repos, surtout après l'utilisation des perles, qui elles aussi fatiguaient à leur utilisation, même si au moins, ils ne déprimaient pas après-coup.

Le tatoueur roula sur le dos et Beneditk s'étira dans l'intention de se blottir contre lui en proposant une soirée tranquille ; mais il s'était redressé soudainement avant. Le botaniste se retourna vers le fond de la chambre où il était parti avec un air surpris : il avait fait ou dit quelque chose qu'il ne fallait pas ? Non, c'était pour regarder par la fenêtre ? Le botaniste se redressa et l'observa, intrigué, la tête penché sur le côté. Qu'est-ce, ou qui cherchait-il ?

« Qu'est-ce qu'il y a ? » finit par demander Benedikt, à défaut de trouver une explication pertinente. Bien sûr, il ne risquait pas de le deviner. Il avait eu un bref résumé de ce qui s'était passé à l'époque avec Jake, raconté par un Vrass à l'apparence juvénile, mais il s'en rappelait à peine, et cela ne lui viendrait sûrement pas à l'esprit à cet instant. Le botaniste finit par se relever pour le rejoindre. Il n'y avait personne, dehors, et absolument rien qui soit inhabituel pour la petite ville paysanne de Banba.
Vu le visage de Vrass, d'ailleurs, il n'avait pas trouvé ce qu'il cherchait ; son regard continuait de faire des allers-retours dans le paysage qui s'étendait devant eux. Benedikt se mordit la lèvre et décida qu'il était parfaitement possible que le tatoueur ne veuille tout simplement pas en parler. Mieux valait peut-être changer de sujet et faire comme si de rien n'était ? Même s'ils commençaient à bien se connaître, il y avait des situations où il était difficile pour le botaniste de savoir ce qu'il devait faire...

« J'espère qu'il n'y aura pas trop de musique, dehors, s'il organise une fête... Comme ça, on pourra dormir tranquille. On va juste bien manger et regarder le feu d'artifice depuis la fenêtre, je suis sûr qu'on pourra parfaitement voir. » déclara tout bas le botaniste, avant de se rappeler des paroles de la gérante qu'il n'avait qu'à moitié écouté. « Ah, ils avaient l'air de te connaître, à l'auberge, quand j'ai donné nos noms, d'ailleurs... Elle m'a dit de te saluer de sa part, je ne sais plus trop. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Les vacances continuent

Messagepar Vrass Rannveig » 05 Mai 2013, 14:10

«Rien, je m'inquiète juste un peu de mon retour dans cette ville après ce qu'il s'est passé la dernière fois...» - je me tourne alors vers lui en lui souriant légèrement - «quand j'étais dans le corps d'un enfant. Enfin je ne sais pas, je me rends compte que je ne suis pas très à l'aise dans cette ville. Je pense qu'on partira assez tôt pour Ohime Quinah demain...«

Au moins, je me réconfortais en me disant que je pourrai me prendre un bon steak toute à l'heure. Mais oui, je me sentais fatigué par cette journée, probablement qu'on n'allait pas démonter toute la chambre ce soir, un peu de douceur ne ferait pas de mal pour une fois! Il annonçait alors le programme de la soirée et je me tournais vers lui en hochant la tête de gauche à droite

«Non, on sortira. Ce sera plus agréable de profiter de la fraîcheur de la soirée» - même si je ne vais pas la sentir mais on s'en fout. Je soupire doucement avant de me tourner vers lui et attraper doucement son visage dans mes mains et l'embrasser avant de le serrer contre moi. Puis je me redresse pour l'embrasser sur le front et l'enlacer de mes bras. Je me sens soudainement un peu mélancolique, comme si cette ville me rappelait trop mon passé alors que la Basse Ville devait me le rappeler davantage encore. Enfin peu importe, je soupirais doucement en me disant que la fatigue devait aussi y être pour quelque chose et mon estomac se mit à gronder furieusement, n'appréciant guère de n'avoir eu que des légumes de toute la journée!

«Bon, on va voir pour un bon repas, puis se débarbouiller un peu avant d'aller se mêler à la foule et voir ce fameux feu d'artifice!» - je lui faisais un petit clin d'œil amusé, je commençais déjà à me sentir mieux en fait. Je l'embrassais une nouvelle fois avant de m'approcher de la console où était posé le récipient avec la cruche pour me laver au moins le visage. Passer e l'eau fraîche me ferait du bien et ce, même si elle me paraîtrait tiède, puis je soupirais doucement avant de l'étirer et me masser la nuque, je sentais que j'étais encore un peu raide après l'utilisation des perles et la longue marche. J'avais juste besoin de m'allonger un peu en fait et je me dirigeais donc vers le lit pour m'y étendre et soupirer à nouveau.

Oui, cette journée n'a pas vraiment été des vacances en fait, mais demain ça ira mieux!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Les vacances continuent

Messagepar Benedikt » 05 Mai 2013, 16:55

Le botaniste se met à rire en entendant les grondements de l'estomac de Vrass.
« Effectivement, je crois qu'il y en a un qui demande réparation pour l'offense de ce midi ! » Il jette un coup d’œil à son ventre et continue. « Ça ne me gène pas qu'on parte tôt demain, en fait, j'ai vraiment hâte de voir à quoi ressemble Ohime Quinah... Si tu ne te sens pas à l'aise ici... Autant ne pas y rester longtemps, il y a bien d'autres choses à voir. »

Il laisse à contrecœur le tatoueur s'éloigner pour aller se passer un peu d'eau fraîche sur le visage, et s'assit sur le lit juste avant qu'il ne le rejoigne.
« Tu veux que j'aille voir si on peut manger ici ? Tu n'as pas l'air en forme... » demande Benedikt, encore un peu surpris de le voir aussi épuisé – on verra bien s'il restera un peu d'énergie pour lui ce soir, se fait-il la réflexion, haussant les épaules sans s'en rendre compte -. Le botaniste glisse doucement ses doigts dans les longues mèches rouges pour dégager son front. Le geste est peut-être fait d'une manière un peu trop maternelle, mais il s'en fiche plus ou moins. Après tout, il est bien autorisé à vouloir prendre soin de Vrass. C'est ce que font les membres d'une famille, ou ce qu'il imagine être vrai, du moins. Il n'a jamais eu vraiment l'occasion de pouvoir le vérifier, mais c'est ainsi qu'il veux qu'elle soit.
« J'espère que tu n'es pas en train de tomber malade, après tout, c'est sensé te protéger, ça... » Benedikt baisse distraitement les yeux sur l'anneau d'un noir profond que porte le tatoueur. Oui, c'est bien à ça que sert l’Ouroboros, n'est-ce pas ? Mais cela ne protège pas de la fatigue, en revanche, et c'est vrai que la journée n'a pas été de tout repos. Plutôt amusant de se retrouver épuisé de cette manière quand ils passent d'habitude leur journée à faire du sport de chambre, pense le botaniste qui se met à sourire, à cette pensée.

« Parce que je ne vais pas te porter jusqu'en bas... » plaisante-t-il alors qu'il s’appuie sur un coude pour s'étendre aux côté du tatoueur. « Ou du moins... Je ne garantis pas le résultat ni l'état dans lequel tu arrives ! »
Déposant sa joue contre le torse de Vrass pour se blottir contre lui, Benedikt resta une dizaine de minutes sans bouger, à l'exception des caresses paresseuses sur le bras du winghox. Il était presque difficile de ne s'endormir, bercé par la respiration de ce dernier, et le botaniste s'aperçut qu'il était plutôt fatigué, lui-même. Rien de très étonnant, il avait fait la même chose qui lui, à part tenter de se faire grignoter par une sale bête à écailles. Alors pour faire fuir la torpeur qui l'envahissait, il se redressa et tenta d'inciter Vrass à faire de même en le couvrant de baisers, histoire d'appuyer ses propos.
« Allez, hop, debout... C'est l'heure du dîner... Ça ira mieux quand tu auras mangé quelque chose. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Les vacances continuent

Messagepar Vrass Rannveig » 05 Mai 2013, 19:09

Après quelques minutes de repos, étendu sur le lit avec le gosse dans les bras, je me sentais déjà mieux, même si je ne doutais pas qu'avec un bon repas ça irait encore mieux! Je déposais donc un baiser sur son front alors qu'il se levait avec une grande énergie pour m'inciter à descendre pour manger. Il avait bien proposé de faire monter le repas ici, mais je préférais descendre en réalité

«Allons y!» - je prenais un peu d'élan pour me redresser et me mettre debout, je m'approchais pour claquer un baiser sur son front avant de me diriger vers la porte, prendre mon sac en le jetant sur mon épaule et descendre au rez-de-chaussée. Je tombais alors nez à nez avec Jake qui était en train d'installer les tables et qui vira au rouge vif en me voyant avant de regarder Benedikt et filer en cuisine sans dire un mot. Je le suivais en haussant un sourcil amusé - ben quoi? J'ai rien dit!

Puis je haussais des épaules avant de me diriger vers une table. La gérante arriva alors et nous regarda l'un après l'autre
«Chaque fois que tu viens ici, c'est avec une personne différente! Qu'est devenu le jeune homme de la dernière fois? Celui qui jouait si bien du violon?» - ah oui c'est vrai qu'il était musicien aussi l'autre
- «Aucune idée. Il s'est barré de son côté quand on a fini le boulot pour lequel on avait été engagé.»

Elle hocha juste de la tête avant de nous donner les deux plats du jour, à savoir du jarret de sanglier grillé ou du jambon à la broche, le tout servi soit avec des légumes verts, soit des pommes de terre. Puisque j'étais libre de manger ce que je voulais, je prenais le jarret avec des pommes de terre, avec un verre d'hydromel en apéritif. Elle prit ensuite la commande avant de regarder autour d'elle, pendant ce temps je me servais au moins un verre d'eau que je portais à mes lèvres

«Ah ben Jake a encore disparu. Il est vraiment d'une timidité maladive ce garçon! Faudrait que tu le prennes un peu sous ton aile pour en faire un homme un jour!»
Je m'étranglais alors avec l'eau que j'étais en train de boire, éclaboussant la moitié de la table alors que j'étais pris d'une violente quinte de toux! Ah ben ça techniquement, j'en ai déjà fait un homme mais peut être pas dans le sens où elle l'entend! Je frappais de mon poing sur mon torse pour reprendre mon souffle et surtout j'essayais de contenir mon fou rire, chose peu évidente quand on sait tout ce que j'ai déjà fait jusque là!
«Koff... kofff... désolé, je suis pas un prof de la vie!»
- «Un quoi?»
- «Un professeur, un précepteur quoi!»
- je prenais ma serviette pour m'essuyer les lèvres alors que mes joues me faisaient mal tellement j'avais du mal à rire. Elle semblait en tout cas de bonne humeur face à ma réaction et repartit en signifiant aller chercher nos commandes. J'essuyais aussi les larmes qui pointaient au coin de mes yeux avec cette envie irrépressible de rire avant de claquer plusieurs fois de la langue et me resservir un verre d'eau

«Euh... désolé si je t'ai craché dessus...» - c'était franchement pas volontaire, bon lui il était à côté donc il n'en a pas trop pris heureusement, c'est surtout face à moi que j'ai tout inondé, d'ailleurs, elle revient bien vite avec un torchon pour essuyer la table et repartir. Mais oui bien sûr, prendre Jake sous mon aile... si elle savait. Bon en attendant, je préférais essayer d'éviter le sujet quand même, bien que ma réaction avait bien du mettre la puce à l'oreille du gosse

«Je meurs de faim... ça a l'air sympa leur jarret de sanglier là!» - probablement de la boucherie Elbereth je suppose. Ce ne sera que meilleur!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Les vacances continuent

Messagepar Benedikt » 05 Mai 2013, 22:20

Benedikt n'avait pas vraiment été atteint par l'inondation, parce que son visage entier était enfoui dans ses mains, dans l'espoir quelque peu vain de cacher son embarras.
« Ah, pourquoi ça te fait rigoler, c'est pas drôle du tout ! » gémit-il, les pommettes écarlates. « Ils sont au courant de quoi, exactement ? J'y crois pas, comment ça se fait qu'on ne soit pas déjà sur un bûcher au milieu de la ville ? Comment ils peuvent te demander ça ? Oh, bah non, bien sûr qu'ils ne savent rien, pour te proposer des trucs pareils ! »

Quelque part dans la tête du botaniste, pendant ce temps-là, un neurone s'était baladé assez longtemps pour que le nom de Jake lui revienne en tête. Par Alrik. C'était encore pire. Benedikt ne put s'empêcher d'être incompréhensiblement jaloux, son nez se fronçant à l'image du tatoueur avec un autre. Tout à fait surpris par un sentiment qu'il ne connaissait pratiquement pas, le botaniste ne s'en rendit même pas compte et rejeta la faute sur la honte qui l'envahissait – ce n'était pas si agréable que ça de se faire prendre pour la énième conquête du tatoueur, finalement, en tout cas plus maintenant, parce qu'il lui semblait avoir de bonne raison pour se considérer autrement -. Mais surtout, c'était terriblement embarrassant d'imaginer que tout le personnel de l'auberge était au courant des activités de Vrass, et des siennes, donc. À la Basse-ville, d'accord, mais ici ? Seul les infinitudes pouvaient savoir quels mots leur venaient à l'esprit s'ils étaient véritablement au courant, mais le botaniste voyait parfaitement quel genre de mot cela pouvait être. Heureusement cela ne devait pas être le cas, après tout, ils auraient déjà eu plus de problèmes. Au moins une remarque.

Quant à la jalousie... Bien sûr, les vagabondages de Vrass, ce n'était pas nouveau. Mais c'était la première fois que le botaniste se retrouvait devant quelqu'un qui avait déjà été dans le lit de Vrass, bel et bien. D'autant plus que s'il se rappelait bien ce que celui-ci lui avait dit la dernière fois, c'était lui qui avait eu l'occasion d'inaugurer ce garçon. Qui le présentait comme un ami. Sympathique. Maintenant c'était lui-même qui allait être la source de la déception du fameux Jake, parce que le tatoueur ne pourrait pas se le taper à nouveau - en tout cas, c'était à espérer -. Magnifique. Benedikt le regarda filer à l'autre bout de la salle pour déposer des assiettes à une table.

« Il a l'air jeune ! Il l'est ! Oh, par Alrik. » Le nez du petit botaniste se fronça un peu plus.
« Et il n'est pas moche, en plus, tiens. Bien sûr. Tu ne l'aurais pas ramené dans ta chambre, sinon. Regarde-le, pauvre gosse, j'espère que tu as été adorable avec lui. Je suis sûr qu'il va finir par épouser une fille qui ne posera pas trop de question, c'est toujours comme ça que ça finit. Oh, non ! Il regarde par ici. »
Le reste de ses paroles se perdit dans des grognements étouffés, puisque Benedikt se mit à parler plus ou moins pour lui-même. « Et puis moi aussi, je saurais jouer du violon, si j'avais pu continuer à apprendre, d'abord... Ça a rien d'exceptionnel, de savoir bien jouer du violon... Pourquoi il y en avait deux en même temps, en plus... »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Les vacances continuent

Messagepar Vrass Rannveig » 05 Mai 2013, 22:41

J'étais tout simplement mort de rire, sauf que la réaction du gosse me surprit, et lorsque la proprio s'éloigna, j'essuyais ma bouche avec une serviette avant de me pencher vers lui en affichant un air plutôt surpris
«Qu'est-ce qui te prend? Elle parle juste que je lui apprenne à se battre, à jurer ou d'autres trucs, ce qu'ils appellent ici des trucs de mecs! Te fais pas de fausses idées!» - je parlais à voix basse, sauf que peu à peu, mon fou rire diminuait alors que je prenais une nouvelle gorgée d'eau.

Au loin, Jake recommençait à servir les clients, sauf qu'il regardait parfois dans notre direction et j'essayais quand même de détourner la tête pour ne pas le regarder droit dans les yeux, sauf que je voyais alors le gosse mort de honte à essayer de se cacher
«Mais qu'est-ce qui te prend? Je t'ai jamais vu comme ça...» - honnêtement, il n'a jamais été jaloux jusqu'à présent, ce qui m'a probablement toujours fait un peu douter de ce qu'il pouvait ressentir, sauf que lorsque je l'entendis marmonner des paroles à propos d'un violon, je commençais à comprendre et mon regard passa alors de Jake à Benedikt
«Ok on reprend... je suis désolé... sérieusement, t'es jaloux là? Je croyais même pas que c'était possible!»

Je reculais doucement alors que la proprio ramenait nos commandes, elle nous regarda alors l'un après l'autre, voyant bien que quelque chose clochait
«Un problème?»
- «Problèmes d'argent...»
- «Houla ! Je vois! »
- meilleur moyen de la faire fuir, on évite de se mêler des affaires d'un winghox et au moins ça justifiait qu'on parle doucement. Je repoussais doucement mon assiette alors que je crevais la dalle et je me penchais un peu plus vers lui

«Pour commencer, le violoniste, c'était un cortésien, et crois moi, je couche pas avec ces gens la! Il voulait juste faire un boulot et avait besoin d'un garde du corps, les affaires marchaient pas très fort à l'époque, donc j'ai accepté. On est allé jusqu'à Guttenvald, on a touché notre prime et il s'est barré!» - après avoir été contaminé par un Pelel'je totalement taré dont j'ignore totalement ce qu'il est devenu, je pouvais pas savoir qu'il avait non seulement réussi à s'en débarrasser, mais en prime à le cramer, il maniait plutôt bien la foudre l'enfoiré.

Je soupirais en lâchant son poignet. Les gens semblaient croire que je le menaçais et je n'aimais pas ça, seul Jake dans la salle semblait comprendre et retourna vite en cuisine après que je lui ai lancé un regard un peu froid, et je savais que je m'en voudrais. Je me redressais pour récupérer mon assiette, puis je me tournais vers le gosse avec un regard triste. Je savais que mon passé finirait par me rattraper et que ça foutrait le bordel.
«Je ne peux pas t'empêcher d'être jaloux... surtout que je suis mal placé pour te faire la morale. Désolé.» - je ne trouvais rien d'autre à dire malheureusement... je sentais que finalement, on allait être sage ce soir.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Les vacances continuent

Messagepar Benedikt » 05 Mai 2013, 23:51

« Mais ce n'est pas grave, je ne suis pas en train de dire que je t'en veux, Vrass... » Benedikt soupira. « Ça va passer, ce n'est pas grave, je suis juste... C'est bizarre, c'est tout. Ce n'est pas important, viens, rassis-toi... »
Il attrapa son poignet et leva les yeux au ciel. « En plus, ça ne concerne qu'un seul des deux, de quoi je me plains... Je suis pas jaloux, c'est... Je suis... Enfin, peu importe, c'est du passé, je ne te reproche rien... Est-ce que j'ai l'air d'avoir les moyens de le faire ? Au moins, il a passé une nuit sympa, ce gamin, et il n'a pas payé pour ça. »

Le botaniste soupira bruyamment et leva les yeux en souriant doucement. Bon, certes, le visage de Jake ne lui revenait qu'à moitié, maintenant. Mais s'il devait être honnête avec lui-même, c'était exactement le genre de personne qu'il aurait apprécié, en temps normal. Il avait l'air de quelqu'un de timide mais gentil. Tss, il était véritablement jaloux, difficile de le nier, quand même.
« Apparemment, ouais, c'est possible, je suis comme toi, des fois... » Le botaniste retint une exclamation d'incompréhension. Vraiment, un peu de calme, Benedikt Bloom, qu'est-ce qui te prends. « Mais je ne vais pas me mettre à hurler pour ça... Tant qu'il ne vient pas dans notre lit cette nuit, je ne me permettrais pas de dire quoique ce soit. Je crois que c'est plutôt très très raisonnable de te demander cette faveur, alors ça va aller. »

Il tomba par hasard sur le regard de l'aubergiste qui les regardait d'un air étrange, un peu plus loin. Le botaniste se sermonna intérieurement, c'était sûrement lui qui l'intriguait, à se comporter n'importe comment. Qu'on puisse avoir cru que Vrass le menaçait lui passait totalement au dessus.
« Tu n'as qu'à lui dire que c'est moi que tu éduques, à la gérante, là ; je ne sais pas me battre et je ne jure pas... Il serait peut-être temps que je devienne un homme... » plaisanta le botaniste en tirant un bout de langue à son interlocuteur, essayant tant bien de ravaler les remarques qui lui venait à l'esprit, et qui consistait plus ou moins à faire remarquer au tatoueur combien il était mieux que les autres, même ceux qui savaient parfaitement jouer du violon ou qui travaillaient dans les auberges.
« Mais je sais faire d'autres trucs... »
La propriétaire revint avec une carafe d'eau, ce qui devenait un peu suspect parce qu'ils n'avaient rien commandé, mais elle devait s’inquiéter pour son établissement et ce qui se passerait dedans si un winghox se mettait en rogne.
« Comme faire des nœuds dans les queues de cerises... » finit alors par dire doucement Benedikt, les bras croisés, avant de lever les yeux vers elle pour la remercier.
Bon, peut-être qu'il devrait la goûter, cette soupe posée devant lui, maintenant. Après tout, c'était bien utile d'en avoir pris, peu importe si Vrass avait plein d'eau dedans parce que ça ne se voyait pas.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Les vacances continuent

Messagepar Vrass Rannveig » 06 Mai 2013, 00:07

Bon, au moins il ne semblait pas trop m'en vouloir, même si je voyais bien son petit nez se froncer chaque fois qu'il a Jake dans son champ de vision et j'essaie de ne pas rire devant son expression. Je crois que j'aurais jamais osé imaginer qu'il puisse être jaloux, je sais pas trop pourquoi, j'avais l'impression que c'était un truc qui ne le concernait pas du tout et finalement, ça m'amusait un peu de le voir comme ça. Je ne voulais pas le vexer cependant aussi je cherchais plus à le rassurer qu'autre chose et ce, même si on avait l'air de manigancer quelque chose de louche aux yeux de la gérante.

D'ailleurs, elle revint rapidement pour nous apporter une carafe d'eau alors que l'on en avait déjà une, aussi je lui lançais un regard qui disait clairement que tout allait bien, le genre de hochement de tête calme et posé et elle sembla soupirer de soulagement avant de se tourner pour s'occuper d'autres tables. Cependant, un détail me chiffonnait alors qu'il essayait de m'allumer avec son histoire de queue de cerise - comme si j'avais besoin qu'il m'allume en prime
«Euh... question qui va te paraître con, mais t'as signalé qu'on dormait dans la même chambre ou pas?» - car si on a des problèmes d'argent d'une certaine manière, ici, ça choquera pas trop que deux hommes dorment dans le même lit du moment qu'ils sont chacun d'un côté... je me tourne alors vers lui histoire de savoir quand même, car la dernière fois justement, j'étais dans la même chambre que Quintus, sauf qu'il était de sortie lorsque Jake s'était infiltré dans ma chambre aussi - «Disons que... la dernière fois, je l'avais pas trop invité...»

Bon si, du regard d'une certaine manière, je l'avais bien aguiché faut le reconnaître mais sans plus, il est venu tout seul, poussé davantage par la curiosité qu'autre chose sûrement mais je ne lui avais pas demandé de me rejoindre dans la chambre et j'avais eu de la chance que le cortésian ne soit pas revenu entre temps sinon il m'aurait grillé le cerveau avec sa magie électrique. Donc bon, j'espère quand même qu'il ne se dit pas qu'il pourra recommencer à un moment où le gosse aura le dos tourné sinon je sens que je vais passer un sale quart d'heure.

Je récupère mon assiette pour commencer à manger du bout e la fourchette, la viande est vraiment bonne mais sur le coup, je sens une sorte de boule au creux de mon torse et je sens plutôt mal cette histoire de soirée, y'a plutôt intérêt à ce que Benedikt et moi on ne se lâche pas trop d'une semelle, car de ce que je voyais, Jake continuait de lancer des regards vers nous de temps en temps et je me sentais maintenant assez mal à l'aise avec ça. On dit qu'on oublie jamais son premier amour, en espérant que ça n'ait pas été jusque là pour lui hein?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Les vacances continuent

Messagepar Benedikt » 06 Mai 2013, 07:52

La question étrange de Vrass fit lever la tête de Benedikt vers lui, son bol de soupe calé dans ses mains.
« Hein ? Heu, non, ça aurait été bizarre. » Le botaniste pencha la tête sur le côté, tentant de décrypter les raisons qui poussaient Vrass à la poser. « En général, j'évite de le faire remarquer quand le but est quand même qu'on passe inaperçu. »
Il se mit à pouffer à rire légèrement en interceptant encore quelques regards curieux qui s'accrochaient à eux, à travers la salle. « Oui, bon, d'accord, là, j'ai mal géré. »

Jusqu'à ce que la seconde remarque du tatoueur le fasse suivre son regard jusqu'au garçon qui serpentait entre les tables. Il haussa un sourcil, incapable de retenir le froncement de nez qui l'accompagnait.
« Comment ça tu ne l'avais pas invité ? » demanda Benedikt avant de continuer tout bas en boudant. « Ça s'fait pas, de rentrer chez les gens sans demander, même dans une auberge... »
Oups, tu recommences, se fit remarquer en pensé le botaniste. Bravo pour la classe ; à force de marmonner tout seul, il allait ressembler à ces petits vieux timbrés qui discutent avec eux-même.
Benedikt se redressa et gigota sur sa chaise pour s’asseoir correctement, dans une position finalement plutôt inhabituelle parce que si le botaniste se tenait assez droit en général en faveur de son éducation, il avait la mauvaise habitude de s'asseoir en tailleur n'importe quand. Mais bon, on essaye de garder un peu de tenue comme on peut.

« Enfin bon, il ne va pas grimper par dessus moi pour me virer du lit, hein, ne t'inquiète pas. Je suis déjà étonné qu'il ait eu le courage de faire ça alors qu'il a l'air aussi timide. Il s’apercevra tout de suite que je suis dans la même chambre ; dans le pire des cas, il frappera à notre chambre et il verra bien que je serais là. Je suis sûr qu'il sera plus gêné que moi. »
Le botaniste aurait bien aimé pouvoir se pencher au dessus de la table et embrasser Vrass assez bien pour lui faire oublier l'existence de Jake, mais pour le coup, c'était complètement hors de question. Dommage, il n'y avait plus qu'à se concentrer sur son repas, qui avait au moins le mérite d'être très satisfaisant. On était à Banba, cela dit. Ici, personne n'allait leur apprendre à cuisiner des légumes. Pour ce qui était de la viande qui flottait dedans, elle était peut-être meilleur qu'autre part, mais Benedikt avait du mal à juger quand ce n'était pas spécialement sa tasse de thé, et qu'elle avait mariné des heures dans une marmite.

« On y va ? » le botaniste s'étira discrètement alors qu'il regardait Vrass finir son assiette. « Je ne sais pas pour toi, mais moi ça m'a fait du bien, de manger. Je suis plus en forme. » Il s'arrêta, et son sourire prit soudain un air espiègle alors qu'il continuait à voix basse. « C'est aussi bien, je vais pouvoir m'occuper de toi comme il faut, ce soir... »
Mmh, difficile de s'empêcher de ramener le sujet sur le tapis, forcément... Benedikt, dans toute sa jalousie relative, avait bien envie de prouver au tatoueur pourquoi il aurait de bonnes raisons de le préférer à d'autres.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Suivante

Retourner vers Banba et ses champs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron